L’erreur judiciaire – IEP

L’erreur judiciaire – IEP

Le thème du concours des IEP en 2013 est la justice.

« Une erreur judiciaire est toujours un chef-d’oeuvre de cohérence. »
Daniel Pennac dans Monsieur Malaussène – 1995.

Et en effet, les erreurs judiciaires en France notamment ont souvent fait des éclats. Depuis 1945, 9 erreurs judiciaires ont été reconnues par la justice.
Loïc Sécher – accusé du viol d’une adolescente de son village
Jean Dehays – accusé d’avoir tué un fermier et tenté d’assassiner son épouse
Monique Case – accusée d’avoir tué Georges Segretin, le directeur d’une agence de la Société Générale
Jean-Marie Devaux – accusé d’avoir tué la fillette âgée de 7 ans de son patron-boucher.
Roland Agret – accusé d’être l’instigateur du meurtre d’un garagiste
Guy Mauvillain – accusé d’avoir tué une vieille dame en 1975
Patrick Dils – accusé en 1989 du meurtre et du viol de deux enfants à Montigny-lès-Metz
Rida Daalouche – accusé d’avoir tué un revendeur d’héroïne marseillais
Marc Machin accusé d’avoir tué Marie-Agnès Bedot vers le pont de Neuilly (Hauts-de-Seine)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.