Archives de
Catégorie : Sociologie

Plus de la moitié du monde vit en ville

Plus de la moitié du monde vit en ville

À l’échelle du monde, une personne sur deux vit en ville depuis 2008. C’est ce qu’estime l’ONU : « 2008 marquera la première année de l’histoire humaine où plus de la moitié de la population mondiale résidera dans des villes » L’organisation de l’ONU rappelle par ailleurs les problèmes d’habitat : Selon le Rapport sur la situation des établissements humains dans le monde, publié en mars 1996 par le Centre des Nations Unies pour les établissements humains (Habitat), il y aurait actuellement…

Lire la suite Lire la suite

La culture à l’aune de l’alphabétisation et de l’enseignement

La culture à l’aune de l’alphabétisation et de l’enseignement

Est-il possible de lier culture et alphabétisation ? Ou encore culture et enseignement ? La culture se découvre de maintes façons. Pourtant, savoir lire et écrire est une garantie pour apprécier la culture. L’enseignement est aussi une porte d’accès à la culture, une clé pour s’approprier la culture. Mais cette culture est-elle accessible au monde entier ? A en juger par les statistiques mondiales, et si l’on se contente des critères limités du taux d’alphabétisation et d’enseignement, la culture n’est…

Lire la suite Lire la suite

Résumé Une colère noire : Lettre à mon fils – Ta-Nehisi Coates

Résumé Une colère noire : Lettre à mon fils – Ta-Nehisi Coates

L’ouvrage étudié au concours Sciences Po Grenoble 2018, que vous pouvez vous procurer ici, est une lettre adressée par Ta-Nehisi Coates à son fils de 15 ans. Il y est question des Noirs, et de leur place dans la société américaine. → La révolte noire – Histoire populaire de la société des Etats-Unis après 1945 Résumé I (Une colère noire : Lettre à mon fils – Ta-Nehisi Coates) Ta-Nehisi Coates commence sa lettre par un mot, « Fils,« . Son fils a…

Lire la suite Lire la suite

Politique et people

Politique et people

La politique est, d’une manière générale, de plus en plus sujette à la peopolisation. Si ce mouvement est difficile à dater, on retient souvent l’année 1992, lorsque Ségolène Royal,ministre de l’Environnement, avait accepté des enregistrements pour la presse et la télé juste après avoir accouché. En 2014, Ségolène Royal est revenue sur cet épisode en disant : « C’est peut-être une erreur d’avoir fait ça. C’était mon premier poste minis­té­riel et je ne me suis peut-être pas rendu compte de l’im­pact…

Lire la suite Lire la suite

Pour Eugène Guillevic, la ville est ce qui compte le plus

Pour Eugène Guillevic, la ville est ce qui compte le plus

« La ville est pourtant ce qui compte le plus, qui doit compter le plus. Parce que rien n’est plus nous-mêmes que ça. Quand elle change, c’est nous qui la faisons changer. » Eugène Guillevic Eugène Guillevic est un poète français du XXe siècle. Il loue ici la ville, comme ce qui est le plus important. L’homme, soi-même, est fondamentalement lié à la ville. La ville ne serait rien sans l’homme, doit tout à l’homme

La mode – Edward Sapir

La mode – Edward Sapir

Qu’est-ce que la mode ? pourquoi les gens suivent-ils la mode ? comment être à la mode ? Edward Sapir, anthropologue, répond à ces questions en étudiant les liens entre culture et mode. Voici 10 caractéristiques de la mode relevées par Edward Sapir dans son ouvrage Anthropologie. 1. La mode s’impose à des sujets Une mode diffère d’un goût parce qu’elle implique de la part du groupe une contrainte sans que l’individu ait le choix entre des possibles. Edward Sapir…

Lire la suite Lire la suite

La science et la sociologie

La science et la sociologie

La sociologie est-elle une science ? Quels sont les problèmes de cette science présumée ? Quelles en sont les perspectives d’avenir ? L’état actuel de la sociologie en tant que science 1. La sociologie, une science en crise ou en déclin ? La sociologie traverse une mauvaise passe depuis une quinzaine d’années. 3 signes de la crise sociologique : a) La sociologie manque de notoriété auprès du grand public. b) Les décideurs, les gouvernants, se montrent aujourd’hui déçus par la…

Lire la suite Lire la suite

Georg Simmel – La clandestinité et le pouvoir aristocratique

Georg Simmel – La clandestinité et le pouvoir aristocratique

Dans les régimes non démocratiques, deux traits principaux peuvent être dégagés : les gouvernés et les gouvernants sont implacablement séparés, c’est-à-dire distincts. Et surtout, les gouvernants agissent avec la plus grande opacité vis-à-vis des gouvernés. C’est pourquoi le secret, dans ces régimes, est si important. Georg Simmel a théorisé cela dansSecret et sociétés secrètes, il y explique : la clandestinité a toujours fait partie des accessoires du pouvoir aristocratique. Elle exploite d’abord un fait psychologique – l’inconnu, en tant que…

Lire la suite Lire la suite

Vie privée et capitalisme

Vie privée et capitalisme

C’est la théorie que défend Tim Wu dans un article du New York Times daté de 2019. Pour lui, la vie privée revenait dans l’ancien temps à être riche. Les paysans, les esclaves et les serfs partageaient leur lieu de vie. Les normes de vie privée sont advenues seulement il y a environ 300 ans, avec l’apparition des classes moyennes, et grâce à l’acquisition des richesses et de la propriété privée. Ainsi, la vie privée ne serait pas une caractéristique fondamentale…

Lire la suite Lire la suite

Préférer la révolte à l’humiliation – Aron

Préférer la révolte à l’humiliation – Aron

Dans Paix et Guerre entre les nations, publié en 1962, Raymond Aron écrit : La difficulté de la paix tient plus à l’humanité qu’à l’animalité de l’homme. La souris qui a reçu une raclée se soumet au plus fort et la hiérarchie de domination est stable. Le loup qui tend la gorge est épargné par son vainqueur. L’homme est l’être capable de préférer la révolte à l’humiliation et sa vérité à la vie. C’est donc bien davantage du fait que…

Lire la suite Lire la suite

© 2022 | Intégrer Sciences Po : un étudiant Sciences Po devrait savoir ça |