Le Panopticon : lieu de surveillance

Le Panopticon : lieu de surveillance

Le lieu de surveillance par excellence a été théorisé par Jeremy Bentham dans son ouvrage Panopticon, en 1791.

L’enjeu est de faire de l’observation le point le plus important de la détention.

Michel Foucault rappellera cette idée pour commenter :

«Le vrai effet du Panopticon c’est d’être tel que, même lorsqu’il n’y a personne, l’individu dans sa cellule non seulement se croie mais se sache observé, qu’il ait l’expérience constante d’être dans un état de visibilité pour le regard»

Michel Foucault, Le Pouvoir Psychiatrique, 2003

Bentham était persuadé d’avoir trouvé là le meilleur moyen de détention possible, puisqu’il consacra beaucoup d’argent à essayer de concrétiser ses plans.

0 0 votes
Aimez-vous l'article ?
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments