Pour François Guizot, le vice de la France était le mépris du travail

Pour François Guizot, le vice de la France était le mépris du travail

« Si j’avais à rechercher quel a été le mal le plus profond, le vice le plus funeste de cette ancienne société qui a dominé en France jusqu’au seizième siècle, je dirais sans hésiter que c’est le mépris du travail. Le mépris du travail, l’orgueil de l’oisiveté sont des signes certains, ou que la société est sous l’empire de la force brutale, ou qu’elle marche à la décadence. »

François GUIZOT – De la démocratie en France (1849)

François Guizot

François Guizot naît en 1787 à Nîmes et meurt en 1874 à Saint-Ouen-le-Pin

→ Culture générale sur le thème du TRAVAIL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.