Sujets d’entraînement sur le thème des Révolutions

Sujets d’entraînement sur le thème des Révolutions

Nous vous invitons à regarder avec attention les annales des sujets tombés aux concours communs du Réseau Sciences Po.

C’est en effet avec la pratique et l’expérience que vous pourrez mieux saisir quels sont les attendus de cette épreuve si spéciale et nouvelle que les Questions contemporaines.

Pour vous aider, nous vous présentons ici quelques sujets typiques qui seraient susceptibles de tomber lors de l’examen. Idéalement, vous pouvez rédiger un plan pour chacun de ces sujets (et pas seulement en choisissant vos préférés, vous n’aurez pas le choix le Jour J), en vous imposant un minuteur de 15 minutes par exemple. Cela vous permettra de prendre conscience du défi qui vous attend, et voir quels sont les points d’améliorations. Une fois votre travail effectué, il serait évidemment enrichissant pour vous de chercher à l’améliorer, que ce soit en en discutant, par exemple dans les commentaires de cet article, ou en faisant quelques recherches supplémentaires.

Après ces explications, voici nos sujets blancs pour le thème 2021 des Révolutions, en binôme avec le thème du Secret.

Sujets d’entraînement sur le thème du Secret

Sujets blancs Révolutions

  • Les révolutions sont-elles démocratiques ?
  • Une société sans révolutions est-elle saine ?
  • L’État doit-il empêcher les révolutions ?
  • Les révolutions sont-elles la condition du progrès ?
  • Y a-t-il un devoir de se révolter ?

Méthode en Questions contemporaines

Sujets blancs mixtes Révolutions et Secret

  • Le secret d’État permet-il d’éviter les révolutions ?
  • Les révolutions échappent-elles au public ?
  • Existe-t-il des révolutions secrètes ?

Votre tête bouillonne déjà ? Alors ne perdez pas de temps, et prenez un stylo tant que votre motivation est encore vive.

Idéalement, partagez vos idées dans les commentaires ici-même
4
Quel sujet avez-vous trouvé pour quel plan ?x
, nous répondrons au plus de plans possibles, et les autres candidats lecteurs du site pourront échanger leurs avis également.

C’est en effet un exercice très utile pour vous-même de regarder tous les plans proposés ci-dessous, et de donner votre avis pour améliorer le plan des autres. Ce partage d’idées et cette entraide vous sera extrêmement bénéfiques pour samedi, car cela tirera votre réflexion vers le haut.

Si vous avez du mal à trouver quelque chose, essayez quand même ! C’est en effet une raison supplémentaire, l’exercice vous sera encore plus utile qu’à ceux qui ont déjà les grandes lignes. En effet, pour réaliser le devoir dans les temps, vous devriez idéalement atteindre une sorte d’automatisme à la lecture des sujets, de façon à réduire la part brouillon le jour de l’examen, et augmenter la part de rédaction.

Cet automatisme vient de la pratique et de l’expérience, donc prenez un temps pour vous essayer aux sujets. Les premières minutes sont les plus difficiles, mais au fur et à mesure que vous accoucherez de vos idées sur le papier, le reste viendra beaucoup plus facilement. Bonne chance !

Culture générale : les Révolutions

5 6 votes
Aimez-vous l'article ?
S’abonner
Notifier de
guest
92 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Audrey
Audrey
13 jours il y a

Bonjour ! J’ai essayé de faire une introduction et un plan pour un des sujets croisés proposés c’est-à-dire « Les révolutions échappent-elles au public ? »

En février 2021, le coup d’Etat en Birmanie met fin à dix ans de transition démocratique. En effet, l’armée birmane s’empare violemment du pouvoir en arrêtant le président et la cheffe du gouvernement civil. Ce Coup d’Etat peut être considéré comme une révolution car il implique un bouleversement politique important, mais concerne également le domaine du secret dans le sens où celui-ci a profité d’un effet de surprise. La Birmanie devient alors un régime gouverné par l’armée où de nombreuses libertés sont restreintes.
A première vue, il semble que les révolutions échappent au public dans le sens où celles-ci peuvent être secrètes. Par exemple, un coup d’État nécessite d’être organisé dans le secret et doit être connu d’une minorité de personnes afin que celui-ci réussisse. Aussi, il peut constituer une véritable révolution de par le fait que celui-ci suggère le renversement d’un régime soudain et brutal ainsi qu’un bouleversement politique et social important. Toutefois, certaines révolutions sont organisées par le peuple lui-même et, par conséquent, elles ne peuvent lui échapper, car celui-ci en a la connaissance et y participe activement. Cependant, les révolutions ne pourraient-elles pas échapper au peuple en devenant hors de contrôle ? Par conséquent, on observe que le problème réside dans le fait de déterminer dans quelle mesure le public a-t-il connaissance des révolutions ? Est-il toujours impliqué dans celles-ci ? Pour répondre à ces questions, nous étudierons dans un premier temps dans quelle mesure les révolutions peuvent être secrètes. Puis, nous nous intéresserons aux révolutions exposées au grand jour et, dans un dernier temps, nous finirons par expliquer comment les révolutions peuvent devenir hors de contrôle.

I/ Des révolutions qui peuvent être secrètes

A/ Afin de mener à bien un projet politique

→ coup d’Etat ⇒ nécessite le secret pour réussir et garantir l’effet de surprise ⇒ importance du moment choisi ex : coup d’état au Soudan à l’aube en 2019
→ raison d’Etat ⇒ principe théorisé par Nicolas Machiavel à l’Époque moderne, selon ⇒ capacité de l’Etat à faire primer sur tout autre considération celle qui garantit le succès des politiques engagées par l’Etat ⇒ secret car le gouvernement n’a pas besoin de révéler ses méthodes de renseignement pour prendre telle ou telle décision
→ Révolution, Emmanuel Macron, 2016 ⇒ réformes qui sont des formes de révolution en soi car elles sous-entendent l’introduction d’un élément perturbateur, il la qualifie lui-même de “révolution démocratique” ⇒ bouleversement politique, économique et social ⇒ secret car la révélation n’a eu lieu que lors de la sortie du livre

(si ce sujet était tombé au concours j’aurais enlevé un argument pour pouvoir avoir 2 arguments par sous-partie et donc un bon équilibre)

B/ Afin de se protéger de la concurrence

→ utilisation du secret pour obtenir des brevets, et situation de concurrence monopolistique ex : guerre commerciale USA/Chine avec la concurrence importante Apple / Huawei
→ utilisation des services secrets pour tenter de contrer une révolution ex : CIA → révolution cubaine de 1959, Fidel Castro qui a survécu à de nombreuses tentatives d’assassinat et de destitution (ex : débarquement raté de la Baie des Cochons)

II/ Des révolutions exposées au grand jour

A/ Des révolutions inscrites dans l’histoire de l’Humanité

→ première grande révolution, n’échappe pas au peuple car modifie leur environnement social, culturel et leur façon de vivre, elle n’est pas dissimulée à eux ex : la révolution Néolithique
→ les révolutions peuvent être des tournants radicaux pour l’humanité ex : la révolution de l’écrit qui résulte du besoin de “faire signe” dans des sociétés de plus en plus complexes ⇒ révolution encore une fois non dissimulée au peuple car celui-ci la vit pleinement en suivant son évolution et en utilisant l’écriture

B/ Des révolutions à l’origine du peuple

→ les révolutions peuvent venir des peuples qui souhaitent se faire entendre et qui souhaitent un changement important qu’il soit politique, social, économique ou culturel ex : la révolution française venant du tiers-état
→ des mouvements révolutionnaires à l’origine des femmes ex : MeToo, BalanceTonPorc ou dans un tout autre contexte la marche des femmes sur Versailles

III/ Des révolutions qui peuvent devenir hors de contrôle

A/ Si elle évolue trop largement

→ les révolutions peuvent devenir hors de contrôle si elles ne peuvent plus être contrôlées par le peuple ex : révolutions épistémologiques ⇒ changement de perspective radical sur la connaissance dont les conséquences engagent le devenir global de la société avec par exemple la révolution copernicienne et l’adoption du système héliocentrique
→ si les révolutions concernent trop de domaines différents, le peuple peut ne plus être apte à la contrôler car il n’a pas les compétences nécessaires pour intervenir dans tous ces domaines différents ex : la révolution numérique est à la fois une révolution épistémologique, une révolution technique, une révolution économique et une révolution sociétale

B/ Si elle n’est plus maîtrisée

→ groupes qui agissent à l’intérieur de la révolution pour semer le chaos ex : casseurs lors du mouvement des Gilets Jaunes ⇒ décrédibilisation du mouvement
→ la révolution n’assure plus son rôle premier et subit des conséquences importantes ex : violence “plus il y a de violence, moins il y a de révolution”, Simone Weil

Si vous pouviez me donner quelques conseils et votre avis sur ce plan, ce serait super 🙂

Merci d’avance,
Bonne soirée !

Anonyme
Anonyme
13 jours il y a

Bonjour, j’ai choisi le sujet suivant: « Une société sans révolution est-elle saine? »

Problématique: Les révolutions sont-elles la clé du progrès et du bien-être des sociétés ?

I-Les révolutions, une étape qui semble obligatoire dans l’histoire des sociétés
A)Les révolutions ont souvent été porteuses de progrès, de libération
B)Tandis qu’une société sans révolution ne peut progresser

II-Mais la violence qui en résulte dessert ses volontés première
A)Une révolution peut faire sombrer/empirer une société
B)La révolution doit donc faire attention à ne pas dégénérer et s’éloigner de son chemin

J’ai eu un peu de mal à trouver la deuxième sous-partie du II et je ne la trouve pas très satisfaisante, du coup je prend tout vos conseils (pour le reste également bien entendu).

Merci d’avance pour votre réponse,
Bonne journée

Léna
Léna
13 jours il y a

Bonjour, j’ai choisi le sujet « Y a-t-il un devoir de se révolter » pourriez vous svp me donner votre avis ?

Problématique : Dans quelle mesure l’Homme a-t-il le choix de se battre pour ses idées ? Sa morale et ses convictions ne l’obligeraient-elles pas à se soulever face à l’oppression et l’injustice ?

I) La révolte semble inévitable
a. La révolte est un sentiment d’indignation commun à tous les individus, la 1e réaction face à l’injustice
b. la fierté de l’Homme le pousse à se battre contre ce qui est injuste : il préfère la révolte à l’humiliation et fait passer sa vérité avant sa vie
c. Selon Sartre « l’homme est condamné à être libre » il a porte donc le poids de ses actes et a la responsabilité d’agir et de ne pas se cacher derrière des excuses

II) Néanmoins, si le sentiment de révolte, base de toute révolutions semble inné et donc obligatoire, la participation active à une révolution reste un choix.
a. La révolution se différencie de la révolte par ses objectifs précis et son caractère réfléchis. Elle demande donc une réelle décision
b. Rien n’oblige légalement l’homme à agir pour ses idées, il a le droit de ne pas s’engager
c. Il possède cependant le droit de se révolter et sa résistance face à un modèle qui ne respecte pas le contrat social est légitimée .

Merci beaucoup 🙂

Léna
Léna
12 jours il y a

D’accord merci beaucoup pour vos conseils !

El patron
El patron
14 jours il y a

Bonjour tout le monde, salut la compagnie c’ est encore et toujours moi, cette fois je reviens avec tout nouveau sujet qui ne figure pas dans votre liste :  » La révolution est elle toujours souhaitable ? » Voici ma problématique : Dans quelle mesure, les révolutions de différente nature peuvent elles être désirées et recherchées par les différents acteurs? Par qui, pour qui et pourquoi peuvent elles l’ être ? Et le sont elles encore aujourd’hui dans nos sociétés contemporaines ?
Voici mon plan :
I) Des révoltions porteuses de progrès qui ont permis l’ instauration de régimes plus démocratiques en faveur du peuple

A) Des révolutions qui ont contribué à instaurer des régimes démocratiques ( Révolution française, américaine, « révoltions en velours » d’Europe de l’Est, révolution des oeillets au Portugal )

B) D’ autres révoltions non- politiques qui ont apporté le progrès nécessaire au développement et à l’ avancement de la civilisation humaine/ des sociétés humaines ( Révolution néolithique, copernicienne, révolution agricole révolution industrielle du 19 eme siècle et révolution numérique du XIX siècle)

II) Pourtant, certaines révoltions ne doivent pas être désirées car elles n’ aboutissent pas à un régime démocratique favorable au peuple bien au contraire elles limitent ses droits, retreignent ses libertés (voire les suppriment) et il y a aussi des révolutions non-politiques qui se sont avérées néfastes et nuisibles pour l’ environnement et la planète.

A) Des révolutions qui ont porté au pouvoir des régimes totalitaires souvent « meurtriers  » et avec des dirigeants qui s’ apparentent plus à des dictateurs. (révolutions communistes du 20 éme siècle qui ont fait beaucoup de mort cf: l’URSS, la Chine, le Cambodge) l’ Iran régime théocratique

B) Des révoltions techniques qui ont été à l’ origine de graves problèmes environnementaux tels que la pollution, le réchauffement climatique
( révolution néolithique et révolution industrielle)

III) Aujourd’hui, les révolutions peuvent encore être souhaitables pour résoudre certains problèmes plus contemporains

B) Des révoltions politiques pour réformer certains Etats pas très démocratiques (Russie et Algérie pour contester le régime en place)

A) Des révolutions actuelles pour atteindre des objectifs contemporains ( Révolution écologique pour le climat, révolution citoyenne, sociale pour plus de justice sociale …)

Merci infiniment de me donner votre avis et de me corriger et si possible si vous le voulez bien de me donner une idée de phrase d’ accroche.

Anonyme
Anonyme
12 jours il y a

Merci infiniment l’ équipe intégrer science po

Angèle
Angèle
14 jours il y a
Idéalement, partagez vos idées dans les commentaires ici-même" Lire la suite »

Bonjour, j’aurais juste aimé savoir si il y avait une note éliminatoire pour l’épreuve de question contemporaine ?

Clothilde
Clothilde
14 jours il y a
Idéalement, partagez vos idées dans les commentaires ici-même" Lire la suite »

Bonjour,
J’ai pris le sujet « les révolutions échappent elles au public ? » et j’ai décidé de faire ce plan, est ce possible d’avoir votre avis?

I/ les révolutions qui se jouent en secret:
a) afin de provoquer la surprise
-> Rº politique:
coup d’état: afin d’assurer la surprise et la reussite de la prise de pouvoir (Birmanie, coup d’état de la junte militaire)
Démocratie: afin de créer Un effet de surprise par l’innovation de la proposition, vu comme une petite révolution (e.MACRON et sa campagne présidentielle de 2016, son livre « révolution » …)
b) afin de se protéger de la concurrence/ des adversaires
-> technologiques: guerre commerciale pour les révolutions techniques afin d’obtenir brevets, et situation de concurrence monopolistique (ex: guerre commerciale entre usa et chine qui se traduit par concurrence très importante Apple/huawei…)

II/ une révolution peut devenir hors de contrôle
a) quand la technique et les découvertes scientifiques entraînent des changements épistémologiques
-> scientifique: Certains phénomènes ne s’expliquent plus par dieu (Darwin en 1958 l’origine des espèces) entraînant la lente dislocation de la matrice catholique et les changements societaux que cela entraîne (Jérôme Fourquet l’archipel francais)
->technique, ici numérique: qui entraîne une révolution économique uberisation de l’emploi, mais aussi societale: intelligence artificielle etc
B) quand une révolution politique n’est plus maîtrisée
->n’assure plus le rôle définit par H. Arendt mais consequences secondaires: violences (Simone Weil), Répression (terreur pendant RF ou Fidel Castro…), et appropriation du mouvement par d’autres (casseurs et gilets jaunes, terroristes et printemps arabes…)

Merci d’avance de votre réponse
Bonne journée

Léa
Léa
14 jours il y a

Bonjour, je me suis entrainée sur le sujet croisé: les révolutions échappent elles au public? et j’aurais besoin d’un avis

ma problématique est: Sommes nous devenus contraints aux Révolutions depuis la montée de la transparence du 21e s?

I- Une société de plus en plus transparente qui permet au public de suivre les révolutions mais qui comporte de risques.
a) les nouvelles révolutions (nouveaux acteurs, moyens, enjeux), les médias,…
b) la transparence ancrée dans les valeurs (Constitution, condition démocratie,…)
c) risques de trop de transparence( complotisme, totalitarisme, Big Data…)

II- Le peuple subit-il les révolutions?
a) révolutions techniques, scientifiques, numériques, épistémologiques (Darwin, 5g)
b) conséquences économiques et sociales (ubérisation, changement de la place de l’individu, plus maitre de tout avec les données numériques…)
c) risques et perspectives (conséquences d’un « trop plein » de révolutions, conséquences non négligeables pour l’homme peut considérées, révolutions dans la mémoire,…)

Merci d’avance 🙂

bisonravi
bisonravi
14 jours il y a

Bonjour,
je vous remercie de proposer cet exercice de rédaction et de correction !
J’ai tenté de réaliser un plan à partir du sujet : Les révolutions sont-elles démocratiques ?
Je vous soumets une petite introduction qui n’en n’est pas vraiment une mais surtout la base de ma réflexion, ainsi qu’ une problématique et un plan

Démocratie= peuple souverain mais la démocratie est avant tout un Etat de droit = pouvoir publique soumis au droit.
Protocole de changement de pouvoir au sommet de l’Etat est strictement encadré et repose sur l’expression d’une majorité. La révolution politique, au contraire ne repose pas sur le consensus général elle ne donne pas lieu à l’expression de tous mais se propose comme une rupture brutale et soudaine, à laquelle on associe souvent la force.


Peut-on identifier des fondements et réalisations démocratiques aux révolutions par nature subversives ?


I) La Révolution repose sur des fondements non-démocratiques juridiquement et dont les objectifs ne relèvent pas toujours de la démocratie.
A) La Révolution n’est pas fondée sur aucun droit établi ce qui la décrédibilise démocratiquement
à idéal Kantien de l’association politique fondée sur le droit.
à La question de la souveraineté du peuple : la révolution parfois par et pour une minorité

B)… et n’est pas exempte de paradoxes : usage de la violence, relation ambigüe au progrès  
à La violence de la révolution peut-elle toujours être justifiée par un progrès hypothétique ?
à L’exemple des révolutions conservatrices, religieuses, autoritaires

II) Mais la Révolution peut se revendiquer d’un droit naturel

A) La Révolution au nom d’un universalisme bafoué dans le régime préexistant (au nom d’un idéal)
–>Une violence légitime et nécessaire contre une injustice non-fondée (Camus/ Stéphane Hessel)
–>La défense d’un idéal universaliste menée par un collectif et qui dépasse la subjectivité individuelle ( Printemps arabes/ Hirak)

B) … Et qui peut permettre l’instauration d’un modèle démocratique à termes
–> Les révolutions porteuses et de progrès
–>… et qui refondent système plus juste et plus égalitaire participent d’un ressort démocratique 

bisonravi
bisonravi
13 jours il y a

merci beaucoup !
(oui Boris Vian c’est moi ;))

anonyme
anonyme
14 jours il y a

Bonjour, cette fois ci je reviens pour vous poser une question qui me tracasse un peu, alors voilà finalement d’après le règlement des IEP la note final du concours va en réalité dépendre à hauteur de 85 % de notre dossier académique ainsi l’ épreuve de samedi comptera que pour 15% (article 9 du règlement). Alors voici ma question, si un élève échoue « lamentablement » à l’ épreuve de samedi ou si du moins il note plutôt moyenne proche de quoi, mais qu’ il a très bon voire même excellent dossier académique avec de très bonnes moyennes, cet élève pourra t il tout de même espérer intégrer un IEP ou ces chances pour en intégrer un seront elles très faibles ? Autrement dit

Candidate
Candidate
14 jours il y a

Bonjour,

Aujourd’hui je prends mon courage à deux mains et je m’essaie au sujet « Les révolutions sont-elles la condition du progrès ? »

La problématique serait: Dans quelles mesures que les révolutions ont été, sont et seront globalement positifs pour le grand nombre?

Pour le plan:

I. Les notions de révolution et de progrès sont historiquement liées.

1. la philosophie des Lumières a lié ces deux notions (progrès de la raison, la raison et les révolutions)

2.des révolutions qui ont apportés de nombreux progrès (progrès politiques démocratie et liberté, progrès sociaux)

II. Néanmoins, leurs liens tendent à se dissoudre.

1. des révolutions contestées (révolutions industrielles, révolution numérique)

2.des révolutions que l’on peut qualifier de conservatrices (révolution culturelle de Chine, révolutions arabes)

III. La révolution pourrait être rattachée à d’autre notions, moins controversées.

1.la notion de progrès de plus en plus discutée (comment le qualifier? pour qui ?)

2.la révolution à associer avec le développement durable (prise de conscience (=révolution intérieure), révolution internationale et prise en compte des problèmes mondiaux via le numérique)

Emmy
Emmy
12 jours il y a

Bonjour,

Merci pour vos précieux conseils, est-ce que la problématique:

  • Les révolutions détruisent-elles ou font-elles progresser la société ?

ou bien

  • Une société peut-elle progresser sans révolutions ?

pourrait convenir, svp ?

Merci d’avance

Racim
Racim
14 jours il y a

Re-bonjour. Mon sujet, cette fois-ci est: « Les révolutions sont-elles la condition du progrès? »

Problématique: Dans quelles mesures les révolutions, comme on l’entend dans nos sociétés contemporaines, relève t-elle en tant que voie d’accès vers cette forme évolutive et acceptative qu’est le progrès?
Plan:
I/Les révolutions porteuses du progrès dans nos sociétés
A-Les révolutions cherchent l’acquisition de nouveaux droits de l’homme
B-Les révolutions peuvent mettre fin à la terreur démocratique de certains états
II/Ou, au contraire, constituent-t-elles une entrave à ce progrès
A-La révolution peut être caractérisée par des violences piétinant les droits qu’elle tente d’acquérir
B-Les révolutions ne mènent à aucun accomplissement progressif, démocratiquement
III/Les révolutions peuvent mener à une certaine forme de progrès mais elles peuvent être accomplies sans engendrer de conséquences

Si vous pouviez me proposer des idées de sous-parties pour le troisième axe, je vous en remercierais.

Candidate
Candidate
14 jours il y a
Reply to  Racim

Bonjour pour ta IIIème partie, tu pourrais par exemple parler des révolutions dans le domaine de l’art (arrivée de l’impressionnisme, du romantisme…)
Après j’avoue bloquer un peu car toutes révolutions, de mon point de vue, engendrent des conséquences. De là il s’agit de savoir si elles sont néfastes ou bénéfiques 😊
Donc tout dépend de ce dont tu souhaites parler dans ta IIIème partie. Si tu parles de la révolution numérique par exemple il peut être intéressant de voir que cela a du bon comme du moins bon 😉
Il s’agit bien sûr de simples suggestions et je ne me prétends en aucun cas experte en la matière.
Bon courage 🙂

anonyme
anonyme
15 jours il y a

Bonjour, c’ est encore moi je reviens vous voir pour mon sujet: Les révoltions bénéficient elles au peuple ?: Voilà j’ ai rédigé une intro et la partie 1 donc j’ aimerai savoir si c’ est bon

Le 5 mai 1789, débute la Révolution française, celle-ci a été à l’origine de nombreux changements dans l’ordre politique comme notamment le passage de la monarchie absolue à la monarchie constitutionnelle puis la proclamation de la Première République. Elle est très importante pour le peuple car elle lui a permis d’acquérir un certain nombre de droits, a aboli les privilèges et a vu naître la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen.
Une révolution est un événement historique durant lequel a lieu un changement de situation abrupte du champs politique, scientifique ou artistique qui entraîne une réorganisation de ce champs radicalement différente et tel qu’aucun retour en arrière n’est ensuite possible. Bien souvent on utilise le terme de révolution politique mais il existe plusieurs types de révolutions (économique, culturelle, technologique …). L’histoire du peuple, c’est-à-dire l’ensemble des personnes soumises aux mêmes lois et formant une nation est étroitement liée à celle des révoltions parfois il les subissait et parfois il en était l’acteur clé. Si ces révoltions notamment politiques ont permis au peuple d’obtenir plus de droits, plus de libertés et de devenir souverain, comme on a souvent tendance à le penser dans nos sociétés contemporaines, on constate néanmoins que d’autres révolutions ne lui ont pas toujours été très favorables limitant voire réduisant très fortement ses droits civiques et ses libertés individuelles. Nous nous demanderons ainsi : comment les révoltions orchestrées par des acteurs de différente nature peuvent elles être mises au service du peuple et ainsi servir ses intérêts et sa souveraineté ? Pour cela, dans un premier temps, nous étudierons les révolutions qui ont été bénéfiques pour le peuple, puis dans second temps nous verrons les révolutions qui ont limité les pouvoirs du peuple.
    
De nombreuses révolutions ont été bénéfiques pour le peuple ce qui lui a permis d’obtenir plus de droits, plus de libertés et ainsi devenir souverain.
 Les révoltions politiques ont essentiellement pour but de rompre avec le régime politique en place souvent jugé comme oppresseur, inefficace et inapte à remplir sa fonction. Les acteurs de ces révolutions politiques, qu’ils soient eux-mêmes issus de la sphère politique ou bien qu’ils émanent des masses populaires, ont joué un rôle car ils ont effacé l’ancien ordre politique et ont de plus permis au peuple d’acquérir plus de droits civiques, plus de libertés individuelles le rendant ainsi souverain de la nation et maître de son destin. En effet, par exemple, la Révolution française a limité fortement les pouvoirs du roi permettant le passage à la monarchie absolue puis à la Première République qui ont permis au peuple d’accéder progressivement à plus de droits, plus de libertés, plus d’égalités donnant ainsi naissance à une société plus égalitaire. La révolution américaine a aussi été bénéfique pour son peuple car elle lui a permis d’obtenir son indépendance, de ne plus être sous tutelle de la couronne Britannique d’aspirer à plus de droits civiques, de libertés fondamentales et plus d’égalité. Néanmoins certains auteurs comme Jacques Ellul, dans son ouvrage autopsie de la révolution de 1969 ne distingue dans ces événements qu’une guerre d’indépendance. Marta Malia, quant à lui, considère que cette révolution est un événement majeur et fondateur permettant de faire passer le mot « révolution » du camp du conservatisme dans le camp du progressisme et du républicanisme dans son ouvrage Histoire des révolutions de 2008.                                                                                             
 Plus tard dans l’histoire à la fin du XX et au début du XXI siècle, d’autres révoltions vont avoir lieu notamment en Europe et dans certains pays du Monde arabe. Ces révolutions sont démocratiques, et ont ainsi pour but de renverser le régime en place afin de parvenir à un nouvel ordre politique plus stable et garantissant les libertés fondamentales et les droits civiques du peuple qui serait alors souverain. En effet, en1989, les Etats d’Europe de l’Est qui étaient alors sous contrôle et domination soviétique, vont connaître des révoltions pacifiques et pro-démocratiques appelées « révolutions de velours » qui vont permettre de mettre à bas les anciens régimes communistes sans effusion de sang à l’exception de la Roumanie, où les époux Ceaucecu ont été exécutés en décembre 1989. Enfin, les révolutions arabes entamées au début de l’année 2010 en Tunisie appelées « révoltions de jasmin » sont aussi des révolutions démocratiques au cours desquelles le peuple s’est révolté revendiquant une plus large égalité, du travail, et un régime plus démocratique. En Tunisie cette révolution s’est avérée être positive et bénéfique pour le peuple car elle a abouti au départ de l’ancien président Ben- Ali.
  
Ainsi, comme nous venons de le voir, certaines révolutions ont été très bénéfiques pour le peuple lui permettant d’acquérir plus de libertés, plus de droits et généralement des régimes démocratiques se sont substitués aux anciens régimes considérés comme non-démocratiques voire même totalitaires pour certains. Néanmoins, d’autres révoltions ont été désastreuses pour le peuple et peu avantageuse pour sa souveraineté.

anonyme
anonyme
15 jours il y a

Bonjour à toute l’équipe, est-ce que vous pouvez me donner votre avis sur mon intro (et me dire si ma phrase d’accroche peut passer ou non) et mon plan. Merci d’avance

« C’est la lutte finale, combattons et demain l’internationale sera le genre humain », tel est le refrain de ce très connu chant révolutionnaire qu’est L’Internationale. Ce refrain affirme que le soulèvement des classes laborieuses contre la bourgeoisie doit permettre aux prolétaires de prendre le pouvoir et derrière de former un nouveau « genre humain » et donc quelque part vers une finalité. Le terme révolution a une longue histoire étymologique et a plusieurs sens selon le domaine. Traditionnellement, une révolution signifie un retour en arrière, pour désigner par exemple en astronomie la période nécessaire à la terre pour tourner autour du soleil. En politique et dans le domaine religieux, il était plus ou moins un synonyme de réforme. La Révolution française a marqué un tournant dans la signification de ce terme pour désigner un changement significatif et brusque de régime politique. Cette signification s’est peu à peu imposée dans le langage courant. La révolution se distingue de la réforme car cette dernière modifie par les éléments déjà à disposition le système sans en modifier le cœur. Le terme « condition » présent dans le sujet insinue qu’il est nécessaire de faire appel à une révolution pour qu’il y ait quelque progrès qu’il y soit. Le terme « progrès » n’est pas plus neutre car il sous-tend une progression, une amélioration constante pour aller vers une finalité unique. Il se différencie en cela de l’évolution qui peut signifier qu’il y ait une amélioration ou une dégradation mais n’implique pas une finalité. Ainsi ce sujet n’est pas sans poser des problèmes comme quelle est la différence de finalité entre une révolte et une révolution ? Les révolutions relèvent-elles du progrès ou de l’évolution ? Existe-t-il d’autres moyens que la révolution pour aller vers le progrès ?

I La révolution est un moyen permettant d’aller vers du nouveau

A)    Les révolutions et une finalité historique ?

Karl Marx, tous les régimes politiques qui se sont succédé ont consistés en une opposition d’une classe sur une autre, révolution permise par la lutte des classes permet chgt de la classe dominante. RF + révolution de 1830 représente le désir de pouvoir de la bourgeoisie

Hegel, les révolutions sont inévitables et vont inévitablement tendre vers une république bourgeoise. Histoire est une dialectique qui doit permettre à terme la liberté humaine

Condition pour qu’une révolution soit considéré comme une révolution est qu’elle aboutisse à qqch de totalement nouveau, à la différence de la réforme, parfois privilégié afin de pouvoir faire réellement bouger les choses, ex. de MLK, souhaitait d’abord des réformes

B)     La révolution scientifique et le progrès qui va avec

Bachelard, progrès scientifiques ne peuvent venir qu’en remettant en cause constamment ce que l’on sait par des expériences

Kuhn, plusieurs phases avec une phase pré paradigmatique, dans laquelle plusieurs paradigmes s’affrontent (mode de pensée), puis phase paradigmatique approfondissement de ce paradigme. Puis crise du paradigme du fait d’anomalies qu’on découvre, nouveau paradigme qui peut le prendre en compte s’impose, retour dans la phase paradigmatique, ex. physique classique confronté à la découverte des électrons qui ne correspondent à aucune catégorie d’objet envisagés, le nie en pensant qu’il s’agit d’erreurs, puis ne peut pas être nié, crise ouverte par Einstein, met en évidence les anomalies. Dvpt du paradigme de la physique quantique

II Mais la révolution peut aussi ne pas amener le progrès

A)     Une révolution peut ramener à une situation initiale

Grec pense le temps de manière cyclique, intérêt de l’histoire est de retenir ce qui est mémorable et non de faire une chronologie des évènements. Les régimes n’échappent pas à ce cycle, ce passage permet de faire la transition d’une révolution à une autre, cf. Platon, les excès d’un régime en mène à un autre. Exemple au RU, passage de la monarchie à monarchie parlementaire, puis parlement croupion, puis Cromwell puis reprise en main par le parlement jusqu’au retour de la monarchie

Chgt dans le sens avec révo amé et RF

B)     Une révolution pour amener quelque chose de nouveau doit respecter des conditions

Pour qu’une révolution réussisse elle ne doit recherche r que la liberté, cf. Arendt

Mounier, pour que révolution aboutisse à qqch, elle doit être radicale du point de vue morale que physique, nécessite que cela vienne de soi

III Il existe d’autres moyens que la révolution

A)     La réforme plutôt que la révolution

Weil, pour transformer radicalement la société, il faut privilégier la réforme et trouver un mode d’organisation productive qui ne soumet pas les ouvriers, la prise des usines par les ouvriers n’est pas satisfaisante

Question de l’appellation de RI, révolution numérique. Débat sur les réels changements du numérique, modernisation ou transformation ? Par ailleurs notion débattue car ne fait pas réellement table rase du passé

B)     La révolte, un degré moindre que la révolution

Révolte peuvent amener des revendications, exemple du manifeste des 343, a contribué à forger opinion publique pour légalisation avortement

anonyme
anonyme
14 jours il y a

Merci beaucoup

anonyme
anonyme
15 jours il y a

Bonjour l’ équipe intégrer science po, pensez vous qu’ il y aura cette année un sujet croisé mêlant des deux thèmes ou encore plus pire deux sujets qui tombent sur le même thème ? Ou alors pensez vous qu’ il sera proposé un sujet sur le secret et un autre sur les révolutions de manière tout à fait classique

Anonyme
Anonyme
15 jours il y a

Bonour, pensez vous que les sujets seront plus durs que d’habitude au vu des circonstances ?

Candidate
Candidate
15 jours il y a

Bonjour,
Veuillez m’excuser du dérangement qu’occasionne ma question mais je profite de cet espace pour espérer trouver une réponse.
A combien de références ou de thèses doit-on se fier pour une partie ? Puisqu’il s’agit d’une dissertation multiscalaire, une pour chaque sous-partie me semble à la fois souhaitable que potentiellement « lourd »…

Thibaud
Thibaud
15 jours il y a

Bonjour,
j’ai préparé une introduction pour « Les révolutions sont-elles démocratiques » et j’aurais aimé avoir votre avis.

La Révolution française est la révolution démocratique par excellence : le Tiers-État, discriminé au profit de privilégiés s’est soulevé dans le but d’obtenir plus de droits. A contrario, la Révolution Russe est un des nombreux exemples qui prouvent que toutes les révolutions ne sont pas systématiquement démocratiques : celle-ci a permis l’instauration d’un régime totalitaire ultra-violent dont répression et propagande étaient les maîtres-mots. De facto, une révolution, qui désigne un soulèvement spontané qui le plus souvent permet le bouleversement d’une société ou d’un régime n’est pas nécessairement démocratique, in extenso pas forcément à la faveur d’un peuple, de ses droits ou de ses libertés premières.

Ainsi, on peut se demander si les révolutions se font-elles en faveur de la démocratie ? Sont-elles véritablement un moyen d’accéder à un régime plus juste et égalitaire ? Ou ne sont-elles pas plutôt des évènements violents et désorganisés qui sont par définition tout sauf démocratique ?

Il est possible de soutenir en première analyse que la révolution est l’autre d’un mouvement démocratique. Elle se construit par la volonté d’une partie d’un peuple qui n’est pas systématiquement majoritaire et instaure de surcroît un climat de violence à l’encontre des figures antirévolutionnaires.

Mais ces épisodes violents ne sont-ils pas un mal nécessaire pour parvenir à une société plus juste et égalitaire ? N’est-il pas possible que la révolution cherche à parer aux insuffisances d’un État et que donc elle souhaite mettre en œuvre les changements nécessaires dont lui pourtant est incapable ?

Alors dans ce cas-là, ne faut-il pas préférer des réformes, qui sont-elles non-violentes et inhérentes au fonctionnement d’un État ? Les réformes ne sont-elles pas une bonne alternative à la désorganisation et à la spontanéité des mouvements révolutionnaires ?

Merci d’avance

Coralie
Coralie
15 jours il y a

Bonsoir, j’avais déjà réalisé une dissertation qui concerne les révolutions et le progrès mais la problématique était un peu différente que celle que vous proposez : la révolution est-elle toujours facteur de progrès ? J’avais trouvé pour problématique : La révolution porte-t-elle en elle l’aspiration d’une amélioration, ou l’instabilité qu’elle apporte rend au contraire la situation pire qu’à l’origine ?
Et pour le plan :

I. Le but d’une révolution est de modifier l’ordre des choses et l’on assister à beaucoup de changements au cours de l’histoire, ce qui prouve leur efficacité
a)      Désir de modifier la société
b)      Beaucoup de révolutions ont été concluantes 

I. Mais certaines révolutions ont échoué, et le modèle n’a pas changé, ou s’est même empiré
a)      Révolutions qui ont échoué malgré les efforts
b)      Révolutions plutôt associées à instabilité due à la violence notamment

I. On peut avoir l’impression que les révolutions n’apportent pas de progrès alors que c’est juste que certaines s’inscrivent dans le temps
a) Révolutions représentent des changements de mentalités et cela prend donc du temps
b)      Des révolutions qui ne se terminent pas vraiment

Merci d’avance pour votre avis

Dccccc
Dccccc
15 jours il y a

Bonsoir, on vient de me dire que pour ce concours qui se déroule de façon assez exceptionnelle en raison de la crise sanitaire, les résultats scolaires (notre dossier scolaire) compte pour 85 % et cette fameuse épreuve tant attendue de questions contemporaines ne compte que pour 15 %. Voilà je voulais juste savoir si cela est vrai ou faux merci de me répondre

Anonyme
Anonyme
15 jours il y a

Rebonjour, cette fois c’est pour « une société sans révolution est-elle saine »?

Pb : La révolution est-elle la clé pour une société de progrès ? 

I.   Une société sans révolution ne peut pas progresser
A.     Une société sans révolution se conforme donc à une forme d’immobilisme
–>Idée 1 : Une société sans révolution= paradigme étouffant + réformes marchent pas
B.     La révolution est vectrice de bienfaits et de progrès
–>droit sociaux + la démocraties+ révolutions technologique

II. La rhétorique révolutionnaire violente menace l’assainissement d’une société.
A.      La révolution peut pourtant menacer l’équilibre démocratique
–> le populisme+ mouvements sociaux + les révolutions numériques avec surveillance
B.    La révolution doit donc s’inscrire dans un cadre démocratique et se réformer pour rendre la société encore + saine

OU

I.                   La révolution et la réforme sont 2 moyens pour rendre une société plus saine et plus juste
A.     La révolution est vectrice de bienfaits et de progrès
–> droit sociaux + la démocraties+ révolutions technologiques
B.     Mais la démocratie a érigée l’idée de réforme en vectrice de progrès; signe que la révolution n’est pas le seul moyen pour assainir une société.
–>la réforme comme mode d’action démocratique

II. Face aux échecs de la réforme les révolutions peuvent menacer l’assainissement de la société
A.     La révolution peut pourtant menacer l’équilibre démocratique
–>le populisme+ mouvements sociaux + les révolutions numériques avec surveillance
B.     La révolution doit donc s’inscrire dans un cadre démocratique et se réformer pour rendre la société encore + saine

Merci beaucoup

                 

Rita
Rita
15 jours il y a

Voici ce que j’ai tenté : Les révolutions sont-elles démocratiques ?
Dans quelles mesures les révolutions, comme on l’entend dans nos sociétés contemporaine, relève-t-elle de la démocratie dans leur déroulement et aboutissement ?
I / Les révolutions comme porteuses du progrès dans nos sociétés
A / Les révolutions cherchent l’acquisition de nouveaux droits de l’homme, donc elles ont un ressort démocratique
B/ Elles peuvent permettre l’acquisition d’un modèle démocratique sur des sociétés limités.
II/ Mais elles peuvent cependant utiliser et aller vers des objectifs qui ne relève plus de la démocratie
A/ Elles peuvent être caractérisé par une violence qui piétine les droits qu’elle tente d’acquérir
B/ Le développement de révolution conservatrice, un paradoxe qui enlève à la révolution toute aspect démocratique.

Anonyme
Anonyme
16 jours il y a

Et rebonjour, c’ est encore moi déjà merci pour la réponse. J’ ai également un autre sujet à vous proposer tout nouveau encore  » Qu’ est-ce qu’ une révolution politique ?  » voici ma petite intro et j’ ai deux plans à vous proposer dites le moi lequel est le bon.
Depuis janvier 2019, en Algérie un mouvement de contestation est né : le  » hirak (mouvement en arabe) les manifestants de ce mouvement luttent pour obtenir un régime plus démocratique ainsi ces derniers manifestent tous les vendredi en faveur d’ une transition démocratique, en effet le pays étant gouverné depuis presque 60 ans (1962) par le même et unique parti le FLN qui avait permis au peuple algérien d’ accéder à l’ indépendance. Aujourd’hui le haute hiérarchie militaire (donc les grands généraux) dirigent l’ Algérie, et les manifestants qui prônent la démocratie et plus de libertés ont ainsi pour objectif de modifier cela. Serions nous en train d’ assister à une révolution politique qui émane des masses populaires en vu de changer le pouvoir en place? (ça c’ est mon accroche)
Définition de révolution politique.
Les premières révolutions politiques ont eu lieu entre le XVII et XVIII e siècle en Angleterre, en Amérique et en France ce sont ce que les historiens ont appelé les révolutions atlantiques. Plus tard au début du XX’ siècle d’ autres révoltions politiques se sont produites ( le processus de révolution politique s’ est accéléré ) menant généralement à l’ avènement de nouveaux régimes souvent totalitaires (communistes). De nos jours, le concept de révolution politique semble s’ être affaibli notamment en raison du fait que de nombreux régimes sont des républiques démocratiques garantissant la souveraineté de la nation et les libertés individuelles et que par conséquent leur population semblent moins enclins à réaliser des révoltions politiques.

Ma problématique : Comment interroger, tout en le définissant le concept de révolution politique, désormais ancien, afin qu’ il soit le plus utile à tous ?

Mon plan I) Le concept de révolution politique, son sens en étudiant certains exemples II) l es buts, objectifs et ambitions des protagonistes de ces révolutions politiques et III) Qu’ en est il aujourd’hui (printemps arabes ..)

Plan 2 : le grand 1 change uniquement pour devenir I) l’ origine des révoltions politiques

Anonyme
Anonyme
16 jours il y a

Bonjour, mon sujet choisi es « les révolutions sont-elles démocratiques? »
Ma problématique est : Dans quelle mesure la démocratie peut-elle supporter la contestation de l’ordre établi ?
Et mon plan est :
I.                   Les révolutions sont démocratiques mais certaines peuvent mettre à mal la démocratie
A.     La révolution et les radicalités apparaissent comme un processus inhérent à la démocratie     
=avec l’instauration de la démocratie par la révolution et le fait que les radicalités soient normales
B.     Mais les démocraties peuvent être menacées par les révolutions
= avec le populisme et les révolutions conservatrices
II.                 Face à ces différents risques pour la démocratie, la réforme semble un moyen privilégié pour la démocratie
A.     Ainsi la révolution semble s’effacer au profit de la réforme qui est + démocratique
B.     Il faut inscrire la révolution dans un cadre légal pour qu’elle puisse pleinement se réaliser. 
=révolution par les urnes ect..
Voila pouvez vous me dire ce que vous en pensez ? Merci

Anonyme
Anonyme
16 jours il y a

Rebonjour, c’ est juste pour une petite question, j’ aimerai savoir notre dossier scolaire et nos moyennes obtenues ainsi que toutes nos notes confondues vont être plus importants pour notre intégration à un IEP que l’ épreuve contemporaine ou l’ inverse ou alors es qu’ ils comptent autant l’ un que l’ autre sont ils équivalents ? Car d’ après le site du réseau Science po les résultats scolaires sont « très importants » alors que l’ épreuve de questions contemporaines est juste si j’ ose dire « important « 

Anonyme
Anonyme
16 jours il y a

Bonjour, j’ai une question concernant le sujet « Y a-t-il un devoir de se révolter? ». Le verbe « révolter » renvoie-t-il aux révoltes ou plutôt aux révolutions? Les deux termes sont différents et il me semble important de les différencier. Merci beaucoup.

Anonyme
Anonyme
16 jours il y a

Bonjour, c’ est encore et toujours moi cette fois ci je viens vous voir pour un tout nouveau sujet qui ne figure pas sur votre liste :  » Les révolutions bénéficient-elles au peuple ?  » Ma problématique est :  » Comment les révolutions orchestrées par des acteurs de différente nature peuvent-elles être mises au service du peuple et ainsi servir ses intéréts et sa souveraineté ? » Mon plan serait : I) Des révoltions bénéfiques pour le peuple ( des révoltions démocratiques, révolution française, américaine, anglaise mais aussi les révoltions du début des années 2000 révoltions de couleurs, printemps arabe..) II) des révoltions qui ont limité les pouvoirs du peuple (donc non-bénéfiques) où là j’ aborderai les révolutions communistes (instauration de régimes totalitaires, peuple privés de liberté, forme de dictature ..) et en grand 3 III) une nuance, une conciliation des deux points de vue. J’ aurai aimé parler de la révolution numérique et industrielles mais dans quelle parties exactement. Merci de me donner une correction s’ il vous plaît.

Racim
Racim
16 jours il y a

Bonjour, mon sujet choisi est: « Une société sans révolution est-elle saine? »
Ma problématique reformulée: Sans la nécessité de devoir pratiquer la révolution, une société peut-elle être considérée comme équilibrée?
Mon plan: I-Une société sans révolution ne relève pas de sa validité
II-L’absence de révolution est le signe d’une satisfaction politique au sein des sociétés
III-La révolution peut mener au juste équilibre recherché par la société
Conçernant l’accroche, je n’ai rien à l’idée alors merci de me faire part de quelques conseils.

Anonyme
Anonyme
16 jours il y a

Rerebonjour, l’ équipe intégrer Science po, voilà c’ est encore moi auriez vous des conseils à me donner pour formuler une problématique pertinente, dynamique, cohérente, et surtout excellente pour me permettre de réussir le concours car j’ ai vraiment l’ impression que ma difficulté vient de mon incapacité à formuler une problématique solide et fiable, le problème c’ est que la problématique constitue le noeud de mon devoir, autrement dit si j’ échoue à l’ étape de la problématique j’ échoue tout court pour la dissertation donc merci par avance pour vos conseilles .Et aussi j’ aimerai bien des conseilles pour mon plan car on dirait qu’ il ne manque pas grands choses pour réussir.

Anonyme
Anonyme
16 jours il y a

Rebonjour, je reviens encore vers vous mais cette fois – ci c est pour le sujet 3( l’ état doit il empêcher les révolutions ? ) Voici mon introduction :
Au cours de l’ histoire, de nombreuses révoltions essentiellement politiques se sont produites avec pour but principal de renverser l’ Etat alors en place tel était l’ objectif de leurs protagonistes; l’ Etat faisait alors tout ce qui lui était en son pouvoir pour s’ y opposer et les rendre ainsi impossibles ( contre- révolution);néanmoins certaines de ces révoltions seraient elles bénéfiques pour l’ Etat ou constituraient elles comme on a souvent tendance à le penser un véritable danger, une véritable menace pour l’ Etat alors en place ? Donc voici ma « phrase d’ accroche » ou alors peut-être que cela correspond plus à une problématisation. Ma problématique est :  » Dans quelle mesure, les révolutions peuvent elles représenter une menace pour l’ Etat existant mais aussi un moyen d’ améliorer et de pérenniser cet Etat ? Avec pour plan I) Les révolutions visent à renverser l’ Etat ( A. des exemples historiques révolution française et B. des révolutions théorisées pour remettre en cause un Etat oppresseur ) et II) Pourtant, les révolutions semblent paradoxalement pérenniser l’ Etat ( A. des exemples de révolutions qui ont en fait renforcé les Etas et B. des révolutions encouragées par l’ Etat)

Anonyme
Anonyme
17 jours il y a

Pour le sujet numéro 1, ( les révolutions sont elles démocratiques ? ). Ma problématique est :  » Dans quelle mesure peut-on dire que l’ avènement d’ une révolution dans la sphère politique, conduit nécessairement à la formation d’ un nouveau régime politique démocratique ? Mon plan est I) Des révolutions politiques qui ont permis d’ accéder à un régime démocratique et II) des révolutions non- démocratiques qui ont donné naissance à des régimes non démocratiques à tendance plutôt totalitaires (« dictatoriale »)

Anonyme
Anonyme
17 jours il y a

bonjour, j’ aimerai si possible connaître le plan et la problématiques de tous les sujets car je me suis entraîné à les réaliser mais je ne sais pas si c’ est bon donc j’ aimerai la correction. Merci