La véritable explication de Science sans conscience – François Rabelais

La véritable explication de Science sans conscience – François Rabelais

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » François Rabelais

Cette citation est incontournable pour qui veut réfléchir sur la Science. Mais que signifie cette phrase de Rabelais ?

Mais le sens que l’on donne traditionnellement à cette signification, à la lumière du vocabulaire du XXIe siècle, n’est pas exactement ce que Rabelais entendait.

Pour mieux la comprendre, nous vous proposons les interprétations de cette citation de François Rabelais, les éléments d’explications, ainsi qu’une mini biographie de François Rabelais.

Interprétations de la citation de François Rabelais

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » – François Rabelais

Au premier abord, elle peut être entendue comme un principe, qui préconise de maîtriser pour le bien de l’humanité la science par la morale.

Il s’agit de tenir compte du contexte : au XVIe siècle, science s’employait davantage comme synonyme de savoir, et conscience désignait plus les facultés de compréhension. Ainsi, le conseil s’interpréterait plutôt comme « Les connaissances sans la capacité de compréhension, n’est que pauvreté de l’âme. »

Eléments d’explication de la citation

Cette citation est tirée de Gargantua, dont le titre complet décrit le thème : La vie très horrifique du grand Gargantua, père de Pantagruel, jadis composée par M. Alcofribas abstracteur de quintessence. Livre plein de Pantagruélisme

Dans ce roman, Rabelais raconte l’apprentissage de Gargantua, un géant. Il y critique implicitement, par un style cru et familier, la Sorbonne et son enseignement.

Courte biographie de François Rabelais

Rabelais François est né en 1483 environ, mort en 1553. Il suit une vie monastique, se passionne pour la médecine, qu’il enseigne ensuite. Il publie alors à la fois des ouvrages de connaissances scientifiques, et une oeuvre plus populaire : Pantagruel. Il découvre avec Hippocrate la thérapie par le rire. Il publie en 1535 (plus probablement que 1534) l’oeuvre Gargantua, avant de fréquenter l’Italie. Il meurt à Paris en 1553.

Culture générale : l’École

5 1 voter
Aimez-vous l'article ?
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments