Peut-on agir moralement sans s’intéresser à la politique ? (correction)

Un des sujets du bac de philo en série S portait sur la question :
Peut-on agir moralement sans s’intéresser à la politique ?

Analyse du sujet :

Peut-on : appelle un plan dialectique.
Agir : Pouvoir propre à l’homme de transformer ce qui est, de s’exprimer par
des actes.
Moralement : qu’est-ce que la morale ? C’est un vaste débat et il faudra
forcément étudier toutes les définitions possibles de la morale au cours de
la dissertation.
S’intéresser : Se mêler (d’une affaire), intervenir. Si l’on va jusqu’à
comprendre s’intéresser comme intervenir, il y a déjà un agir;
Politique : Là aussi il s’agit d’une notion vague il faut tout au long de la
dissertation essayer de mieux définir ; généralement : Relatif aux affaires
de l’État et à leur conduite.

Problématique du sujet :

Il faut trouver le problème qui est posé par le sujet. Pourquoi pose-t-on cette question ?

La formulation du sujet laisse un présupposé, c’est que l’on ne peut agir moralement qu’en s’intéressant à la politique. Et il s’agirait de vérifier cette proposition.

Lorsque l’on fait de la politique, doit-on nécessairement ne pas tenir compte de la morale ? La politique peut-elle ou est-elle contrainte de s’émanciper de la morale ? Au contraire, la politique ne permettrait-elle
pas d’agir moralement ?

Plan du sujet :

I. Se détourner de la politique permet d’agir plus moralement

– Les Epicuriens recommandaient de ne pas entrer dans la vie politique, de s’en détourner. Agir moralement ne pouvait se faire qu’en se détournant de la politique.

– Machiavel affirme l’autonomie du Politique contre l’éthique, en étant conscient de ses fins morales. La morale du devoir est dépassée. Le
politique cherche des moyens qui sont indifférents de la morale. Si la politique n’est pas morale, se détourner de la politique ne peut que permettre d’agir plus moralement.

II. Il faut cependant nécessairement s’intéresser à la politique

– « l’homme est un animal politique » explique Aristote. Or ce qui est dans la nature de l’homme peut être moral. Donc s’intéresser à la politique, qui est dans la nature de l’homme, doit être moral.

– Il serait même immoral de ne pas s’intéresser à la politique. Sartre dans Situations II déclare : « Un homme n’existe pas à la
manière de l’arbre ou du caillou : il faut qu’il se fasse ouvrier(…) : il est engagé, il faut parier, et l’abstention est un choix. Totalement
engagé et totalement libre
 » L’homme ainsi engagé ne saurait agir moralement qu’en s’intéressant à la politique

III. Agir moralement c’est choisir une politique

– Agir moralement, ne peut être considéré par le but qui doit être atteint, c’est-à-dire ce n’est pas la politique comme but, mais la maxime qui fait agir : « Une action accomplie par devoir tire sa valeur morale non pas du but qui doit être atteint par elle, mais de la maxime d’après laquelle elle est décidée » Kant

– Agir moralement est possible si l’on suit cette conduite : « Agis uniquement d’après la maxime qui fait que tu peux vouloir en même temps
qu’elle devienne une loi universelle » (Kant) et il est clair que l’idée d’une « loi universelle », est comme une propre politique. Donc agir moralement, c’est agir en fonction de sa politique morale.

→ Tous les autres corrigés et sujets du bac philo 2013
Le travail permet-il de prendre conscience de soi ?
Corrigé du commentaire de l’extrait de La pensée et le mouvant de Henri Bergson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.