La justice humaine et la peine de mort

La justice humaine et la peine de mort

Extrait du poème l’échafaud de Victor Hugo (1802-1885)

L’astre laissait tomber sa larme de lumière.
Son rayon, comme un dard qui heurte et rebondit,
Frappait le fer d’un choc lumineux ; on eût dit
Qu’on voyait rejaillir l’étoile de la hache.
Comme un charbon tombant qui d’un feu se détache ;
Il se répercutait dans ce miroir d’effroi ;
Sur la justice humaine et sur l’humaine loi
De l’éternité calme auguste éclaboussure.
 » Est-ce au ciel que ce fer a fait une blessure ?
Pensai-je. Sur qui donc frappe l’homme hagard ?
Quel est donc ton mystère, ô glaive ?  » Et mon regard
Errait, ne voyant plus rien qu’à travers un voile,
De la goutte de sang à la goutte d’étoile.

Ce poème que vous pouvez retrouver en intégralité évoque « la justice humaine » et parle bien sûr de la peine de mort. Est-ce à l’homme de rendre une telle justice ?

Le 9 octobre 1981, la loi de l’abolition de la peine de mort est promulguée. La France est une des dernières en Europe occidentale à l’abolir, avec la Suisse, la Belgique et le Royaume-Uni.
La peine de mort reste pourtant toujours un débât.

Victor Hugo jeune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.