Culture générale : l'École / Éducation

 « Les maîtres d'école sont des jardiniers en intelligences humaines. » - écrivait Victor Hugo dans Faits et croyances - Océan en 1840

Pour autant, si le rôle de l'école est souvent loué, il n'en demeure pas une question controversée.

Les débats que le thème de l'école suscitent ne sont pas éteints, et c'est cette histoire et cette vitalité des discussions que nous aimerions révéler par cette compilation d'articles.

 

Cours généraux sur l'École / Éducation :

 

Cours de philosophie/littérature sur l'École / Éducation :

 

Cours d'économie/sociologie sur l'École / Éducation :

 

Cours d'actualité/politique sur l'École / Éducation :

 

Cours d'histoire sur l'École / Éducation :

 

Sujets et corrections sur l'École / Éducation :

 

-> Tous les Cours de Culture générale <-

Georg Simmel - La clandestinité et le pouvoir aristocratique

Dans les régimes non démocratiques, deux traits principaux peuvent être dégagés :

  1. les gouvernés et les gouvernants sont implacablement séparés, c'est-à-dire distincts.
  2. Et surtout, les gouvernants agissent avec la plus grande opacité vis-à-vis des gouvernés.

 

C'est pourquoi le secret, dans ces régimes, est si important.

Georg Simmel a théorisé cela dans Secret et sociétés secrètes, il y explique :

la clandestinité a toujours fait partie des accessoires du pouvoir aristocratique. Elle exploite d'abord un fait psychologique - l'inconnu, en tant que tel, semble toujours effrayant, puissant, menaçant - en tentant de dissimuler la faiblesse numérique de la classe dirigeante. (...) L'utilisation du secret à l'intérieur du régime aristocratique n'est que la forme exacerbée de cette exclusion et de ces privilèges sociaux, pour l'amour desquels l'aristocratie répugne d'ordinaire à promulguer des lois fondées sur des principes universels.

Georg Simmel, Secret et sociétés secrètes

Retirons deux nouvelles idées :

  1. Puisque le nombre des dirigeants est minime par rapport au nombre des dirigés, il est nécessaire pour ces premiers de créer de l'obscurité.
  2. De plus, c'est parce que les privilégiés sont si bien lotis qu'ils ne souhaitent ou ne veulent pas établir des lois qui auraient pour base des principes universaux.

 

 

-> Citations sur le Secret

 

-> Culture générale : le Secret <-

Préférer la révolte à l'humiliation - Raymond Aron

Dans Paix et Guerre entre les nations, publié en 1962, Raymond Aron écrit :

La difficulté de la paix tient plus à l'humanité qu'à l'animalité de l'homme. La souris qui a reçu une raclée se soumet au plus fort et la hiérarchie de domination est stable. Le loup qui tend la gorge est épargné par son vainqueur. L'homme est l'être capable de préférer la révolte à l'humiliation et sa vérité à la vie.

 

C'est donc bien davantage du fait que l'homme est homme, plutôt qu'un animal comme un autre, que la guerre, ou révolte, ou Révolution, ont lieu.

Ici l'humanité tient au fait de préférer la révolte à l'humiliation. C'est donc une forme d'amour propre de l'homme qui le conduit à tenir tête plutôt qu'à se soumettre à l'humiliation. Sa vérité est plus importante que la vie.

 

-> Culture générale : les Révolutions <-