La culture du numérique et culture de l’ego-surfing

Quelles sont les nouvelles formes de culture dans les
sociétés contemporaines ? La culture était un des deux thèmes du concours Sciences Po 2014. Le numérique était le thème du concours commun Sciences Po 2019. L’étude des nouvelles formes de culture contemporaines s’inscrit parfaitement dans le cadre
d’une épreuve de Questions contemporaines.


Le numérique et la culture

Paru dans l’édition de juin de Philosophie Magazine, cet article présente une nouvelle culture de l’internet : l’ego-surfing.

Nouvelle culture de l’internet : l’ego-surfing

Les mathématiciens Jean-Paul Delahaye et Nicolas Gauvrit définissent une « culturomique » ou « science numérique de la culture », grâce aux bases de données d’internet, et en particulier la bibliothèque élaborée par Google Books, qui rassemble 50 millions de livres de 40 bibliothèques parmi les plus grandes du monde.

L’article révèle une nouvelle pratique : l’ego-surfing, qui vise à mesurer la notoriété des gens. En relevant le nombre de résultats que propose Google pour la recherche d’un nom (« indice Google »), au nombre de citations d’articles de scientifiques (H-index), ou en mentions dans les livres scannés par Google (indice n-grammes).

Un nouveau visage de la culture mondiale

L’auteur de l’article de conclure : « Il est possible qu’un nouveau visage de la culture mondiale émerge de toutes ces sortes d’ego-surfing. (…) Une culture qui s’évalue à la citation plus qu’à la référence, au connu plus qu’à l’exception, à la notoriété quantitative plus qu’à la reconnaissance qualitative. »

Ainsi, « l’industrie culturelle, décrite par Adorno dès les années 1930, a trouvé ses outils de mesure. »

→ Retrouvez l’article de Philosophie Magazine

Culture générale : la Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.