V. B. L’après-gaullisme

V. B. L’après-gaullisme

V. La France depuis 1945

B. L’après-gaullisme : Pompidou, Giscard d’Estaing, et Mitterrand


→ Georges Pompidou prend la succession du président de Gaulle (1969-1974)

Georges Pompidou
Georges Pompidou

– les Français élisent Georges Pompidou en 1969 (58,2% des votes contre Alain Poher)
– Georges Pompidou poursuit l’œuvre du Général de Gaulle (arme nucléaire, équilibre des Deux Grands)
– Jacques Chaban-Delmas Premier ministre propose son projet de « Nouvelle Société »
– Pierre Messmer nommé Premier ministre par Pompidou
– Construction européenne, Pompidou lève le veto français concernant l’entrée du Royaume-Uni dans la CEE (1972 avec le Danemark et l’Irlande)
– la SFIO disparaît en 1969 remplacée par le Parti socialiste dont François Mitterrand prend le contrôle en 1971
– Programme commun du Parti socialiste et du Parti communiste français avec les radicaux de gauche le 27 juin 1972
– Mort de Georges Pompidou, le 2 avril 1974

→ Le septennat de Valéry Giscard d’Estaing (1974-1981)


Valéry Giscard d’Estaing


– Valéry Giscard d’Estaing élu avec 50,8% des votes contre François Mitterrand en 1974, « Vous n’avez pas le monopole du cœur !« 
– VGE soutient un projet de « société libérale avancée »
– économie perturnée par les deux chocs pétroliers de 73 et 79, chômage de masse
– nomination de Jacques Chirac comme Premier ministre
– fondation du Rassemblement pour la République (RPR) en 1976, création de l’UDF en réponse en 1978
– loi de la majorité à 18 ans en 1974, loi Veil sur l’avortement en 1975, loi sur le divorce par consentement mutuel en 1975, loi informatique et libertés en 1978
– démission de Jacques Chirac en 1976 remplacé par Raymond Barre, à Matignon jusqu’en 1981
– le PCF (Parti communiste français) de Georges Marchais se sépare des socialistes

→ Les deux mandats de François Mitterrand (1981-1995)


Premier mandat :
– François Mitterrand est élu le 10 mai 1981 Président de la République avec 51,76 % des voix contre Valéry Giscard d’Estaing (recul du PCF, de Jacques Chirac), expression « candidat du passif« 
– loi Defferre sur la décentralisation, abolition de la peine de mort, impôt sur les grandes fortunes, lois Auroux sur les relations dans l’entreprise
– projet de loi Savary en juin 1984, 1 million de personnes défilent pour l’école privée, Pierre Mauroy démissionne le 17 juillet 1984, remplacé par Laurent Fabius
– violences en Nouvelle-Calédonie, prise d’otages au Liban
– RPR et UDF majoritaires, 1ère cohabitation de 1986 à 1988 avec Jacques Chirac nommé Premier ministre

Second mandat :
– Mitterrand gagne l’élection avec 54% des voix contre 46% pour Jacques Chirac
– élections législatives gagnées par les socialistes
– Michel Rocard Premier ministre, accords de Matignon
– il doit démissionner le 14 mai 1991, remplacé par Edith Cresson, puis le ministre de l’économie Pierre Bérégovoy
– ratification du traité de Maastricht
– la défaite de la gauche aux élections législatives de 1993 entraîne la deuxième cohabitation avec Edouard Balladur comme Premier ministre (relance des privatisations à partir de 1993, négociations commerciales du GATT, chômage stabilisé en 1994, échec de la loi Falloux et CIP, Contrat d’insertion professionnelle)

Fiches d’histoire contemporaine<<

>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.