Corrigés : Interprète-t-on à défaut de connaître ?

Corrigés : Interprète-t-on à défaut de connaître ?

Un des trois sujets de bac philo 2013 en ES portait sur la question : Interprète-t-on à défaut de connaître ?
Correction de ce sujet qui croise les thèmes de la connaissance et de la vérité.

Analyse du sujet (Interprète-t-on à défaut de connaître ?)

– Interpréter : Expliquer, chercher à rendre compréhensible ce qui est
dense, compliqué, ambigu. Mais aussi : Attribuer une signification déformée
ou erronée
– à défaut : dans le sens « puisqu’on ne peut pas, alors au moins »
– connaître : Avoir présente à l’esprit l’idée plus ou moins précise ou
complète d’un objet abstrait ou concret, existant ou non. Ou Distinguer,
faire la différence entre.

Ces deux notions, interpréter et connaître, sont bien sûr à définir tout au
long du sujet, et doivent être interrogées et remises en cause.
La tournure « interprète-t-on » appelle un plan dialectique.

Problématique corrigée (Interprète-t-on à défaut de connaître
?)

Le lien est original : à défaut. Ce à défaut est à nuancer, et
sera probablement la solution du paradoxe qui est posé ici : comme on ne
peut pas connaître (ceci est présupposé dans le sujet), on ne peut que se
contenter d’interpréter. La question concerne ici la vérité, et interroge
vraiment sur : est-il possible de connaître ? Peut-on connaître avec
certitude, peut-on connaître avec vérité ? est-on condamné à ne faire
qu’interpréter ?

→ Sujet corrigé : Le travail permet-il de prendre conscience de soi ?

Plan corrigé (Interprète-t-on à défaut de connaître ?)

I. Il ne semble pas y avoir de vérité certaine, et nous n’avons
qu’illusions, c’est pourquoi nous sommes condamnés à interpréter seulement.
II. Pourtant interpréter c’est déjà poser l’interprétation comme objet de
connaissance, et l’on pourrait alors connaître
III. Il est permis de connaître grâce à l’interprétation, et la connaissance
peut être révélée à condition que la connaissance aide à éclaircir les
interprétations

→ Tous les autres  corrigés et sujets du bac philo 2013
Que devons-nous à l’Etat ? Corrigés du bac ES philo 2013

Corrigés du commentaire de texte de Anselme

0 0 votes
Aimez-vous l'article ?
S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
roxane
roxane
8 années il y a

nous pouvons interpreter car les vérités scientiphiques philosophiques et historiques ne sont pas érigées en dogmes. cependant une interpretation devient pour son succès du moment une vérité .

Bob
Bob
8 années il y a

J’ai mis 1) on peut interpréter le réel grâce aux connaissances 2)on peut interpréter l’irréel sans connaissances et donc à travers l’imaginaire ,un peu hs?

Remy
Remy
8 années il y a

ES: Interprète-t-on à défaut de connaître ?
J’ai mis que en I) Que l’homme de nature, interprète la chose, en II) Qu’il fallait mieux travailler sur la connaissance que l’approximation et en III) Que finalement, les bases de l’humanité où nous nous trouvons était un mélange d’approximation et de connaissance.
Bien sur, mon devoir est remplie de thèse suivant mon écrit mais est-ce que je ne file pas un peu du sujet?