Orientations politiques de la presse étrangère et française

Orientations politiques de la presse étrangère et française

L’épreuve de langues étrangères porte quasiment toujours sur un article de journal. Cet article de journal est systématiquement un édito, un avis, une opinion ou une analyse de l’actualité. Il a donc une visée politique, une couleur politique.

Il sera alors particulièrement efficace de connaître la couleur politique du journal, pour déterminer avec plus de justesse et de rapidité la position défendue par l’auteur.

Voici en conséquence une revue de tous les journaux, selon leur orientation politique. Vous vous rendrez rapidement compte de l’intérêt de connaître ces orientations. Cela vous aidera en particulier dans votre compréhension de texte, qui compte pour beaucoup dans l’épreuve de langue vivante quel que soit l’IEP.

D’ailleurs, vous pouvez aussi découvrir la réponse à la question : Sciences Po est-il de gauche ou de droite ?

Car s’il est intéressant de savoir si les journaux que vous lisez sont de gauche ou de droite, la couleur politique des correcteurs qui examineront vos copies peut également jouer.

Tendances politiques des journaux étrangers et des journaux français :

Comprendre les positionnements politiques gauche-droite

>> Orientations de la Presse du Royaume-Uni, Angleterre

Quotidiens britanniques :

  • The Daily Telegraph : conservateur (centre droit, droite)
  • The Times : conservateur (centre droit, droite)
  • The Guardian : travailliste (gauche)
  • The Independent : libéral démocrate et travailliste (centre et gauche)

Hebdomadaires britanniques :

  • The Economist : se définit centre. Economie : libéral (droite). Société : libéral. (centre)
  • The Observer : travailliste (gauche) (équivalent de The Guardian)

>> Orientations de la Presse des Etats-Unis

Quotidiens américains :

  • New York Times : Démocrates (gauche aux USA = centre droit en France)
  • Washington Post : Démocrates (centre-gauche aux USA = droite en France ; racheté par Jeff Bezos, fondateur d’Amazon)
  • Washington Times : Républicains, liés à l’origine à l’Eglise (droite)

Hebdomadaire américain :

  • Time (Magazine) : centre-gauche aux USA
  • Newsweek : Démocrates (gauche aux USA = centre droit en France)

>> Orientations de la Presse en Espagne

Quotidiens espagnols :

  • El País : centre gauche libérale
  • El Mundo: centre droit conservateur
  • La Razón : droite
  • Vanguardia : droite
  • ABC : droite

>> Orientations de la Presse d’Allemagne

Quotidiens allemands :

  • Der Tagesspiegel : droite libérale
  • Die Tageszeitung : gauche
  • Die Welt : droite conservatrice
  • Frankfurter Allgemeine : droite
  • Süddeutsche Zeitung : centre gauche

Hebdomadaires allemands :

  • Der Spiegel : centre gauche
  • Die Zeit : centre
  • Focus : droite

>> Orientations de la Presse de France

Quotidiens français :

  • Le Monde : centre gauche
  • Le Figaro : droite
  • Libération : gauche
  • Les Echos : libéral
  • L’Humanité : gauche communiste

Hebdomadaires français :

  • Le Nouvel Observateur : gauche
  • L’Express : droite
  • Le Point : droite
  • Marianne : gauche
  • Courrier international : gauche
  • Journal du dimanche : droite
  • Le Canard enchaîné : gauche, contestataire
  • Charlie Hebdo : gauche
  • Alternatives économiques : gauche
  • Valeurs actuelles : extrême droite
  • Minute : extrême droite

60 thoughts on “Orientations politiques de la presse étrangère et française

  1. Valeurs actuelles n’est pas d’extrême-droite. Cessez donc de lancer des anathèmes au seul motif de garantir votre petit confort pseudo-intellectuel.

    1. Si Valeurs Actuelles n’est pas d’extrême droite, le RN ne l’est pas non plus. Avec des titres qui fustigent les musulmans et les immigrés une fois par semaine, on se situe bien à droite

  2. Time magazine serait républicain !? L’avez vous déjà lu? J’ai de gros doutes. Il y a un Afro américain ou un latino à chaque page, l’image qu’ils renvoient de Trump est peu flatteuse… Pour moi c’est très clairement un journal pro démocrates.

  3. Eh bien, à vous lire, je vous imagine, peut être à tort d’ailleurs, en jeunes et beaux ou belles intello engagés et tous bien instruits. Pourquoi ? Parce que la presse n’a jamais été indépendante, tout au plus par moments historiques et rares, a t-elle fait preuve de courage ou de vraie pédagogie, et sans doute grâce à quelques journalistes. Et aujourd’hui avec le numérique, l’information est très instantanée et donc peu vérifiée, elle est surtout très revendicative, très vindicative et surtout très anonyme, et donc peu instructive au sens premier du terme. La seule solution, me semble-t-il, est de lire plusieurs titres différents et de vérifier soi même les résonances ici ou là, y compris sur le terrain (auprès de vrais gens). Les journaux avant d’être de droite ou de gauche, si cela a encore un sens en Europe (déjà que la gauche allemande et la gauche française ce n’est pas la même chose), donc avant toute orientation, ils appartiennent avant tout à des groupes financiers, pour certains sujets, cela a parfois plus d’importance que l’orientation. La question est : quels sont, quel est leur intérêt et pourquoi? En France, il faut aussi tenir compte du poids d’une pensée unique et très sociale, avant d’être démocrate, libérale, contestataire ou populiste. Donc chercher l’info ressentie au lieu de l’info réelle et objective et vous serez plus prêt ou près de la situation économique et politique !
    L’avenir nous dira le reste.
    Malvin, simple citoyen

  4. @Emilie : il ne faut plus se fier aux titres de nos jours. J’avais acheté il y a 2 ou 3 mois le National Geographic. Je pensais trouver des articles de géographie, à la place je suis tombée sur une hagiographie de 20 ou 30 p sur Picasso et ses vieilles croûtes et un article sur la restauration des vieux livres… Quel rapport ? Mystère.

  5. La presse est opportuniste, elle retourne sa veste selon qui est au pouvoir. Quand au Monde diplomatique dont il est question plud haut, il devrait racheter L’Humanité…ca ne parle pas de géopolitique mais de Marx, de Mai 68 et de culture.

  6. Bonjour
    La presse en format papier n’a plus rien de moderne. Que ce soit le Diplo ou le 1 hebdo, chacun se prétend faire de l’analyse et être contre les médias dominants, or ils sont pareils. Déjà, la plupart de ceux qui écrivent là-dedans sont des anciens du Monde. Deuxièmement, ils se croient encore dans les années 50 : ils refusent d’appliquer la réforme orthographique de 1990, écrivent l’homme avec un petit h et se prétendent non-sexistes, ont un format papier impossible à utiliser dans les transports, se plaisent dans les archives et surtout vous imposent leur vision du monde assis tranquillement dans leur bureau bien au chaud…
    Dernièrement j’ai acheté l’Ebdo, un nouveau venu qui se veut différent, moderne, avec des sujets de fond, etc. C’est comme d’hab’, 100 pages de vacuité qui ne nous apprennent rien. Il parait que le mois prochain il y aura encore un nouvel hebdomadaire, intitulé Vraiment, qui lui également sera différent et fera de l’analyse… Je me marre déjà.

    1. Ne sois pas pitoyable tu ne sais meme pas de quoi tu parle. La « modernité » comme tu dis est pour toi un ideal tu agis comme si tous devait centrer sur le 21éme siecle qui n’est q’une infime partie del’histoire du monde et de la France dans les année 50 il y avait autant de transport q’aujourd’huis sous un pretexte ridicule tu veux reformer une institution vieille de millers d’années celle du papier.Par ailleur tu hérite toi même des « anciens » ta maniére de penser n’est pas née comme ça elle est le resultat d’une evolution encore mouvement aujourd’huis.Un media peut trés bien etre partial dans son résonement et ses analyse si tu veux une analyse impartial va dans ton lit et rêver.Tu dis ensuite qu’ils t’imposent leur vision du monde hors a priori tu est libre d’acheter ce que tu veux.
      cordialement

  7. Je ne sais pas si l’on apprend ça à science-po, mais je pense qu’il faut commencer par ré-situer les concepts politiques. Sachant que le capitalisme est l’idéologie dominante et qu’elle a récupéré ou marginalisé les divers concepts.
    Voici un regard d’extrême gauche au fait de l’histoire:
    Fondamentalement, la gauche ne peu pas être capitaliste. Puisqu’elle met en œuvre sa créativité pour organiser une société ou l’intérêt collectif prime, ce qui est contradictoire avec le capitalisme. C’est dans ses méthodes qu’on peu grossièrement catégoriser la gauche en trois courants:
    Socialistes réformistes donc non révolutionnaires.
    Marxistes, socialistes révolutionnaire (dictature du peuple comme transition vers l’anarchisme)
    Anarchistes, socialistes révolutionnaires, les plus directs quant à l’application du projet socialiste (fédération universelle de groupes à échelle humaine, organisations proches d’une démocratie directe).
    L’Anarchisme étant le courant le moins connus de nos jours il faut savoir que les anarchistes sont les moins représentés dans les médias papiers de masse contemporains et encore moins à la télévision.
    Ils ne sont généralement pas non plus représentés par un partit politique, mais sont bel et bien une force politique présente (pour rappel l’abstention est le premier partit de France).
    Force plus ou moins influente et installée au pouvoir en occident, en particulier de la commune de Paris jusqu’au révolutions dans la première moitié du vingt et unième siècle.
    Plusieurs idées socialistes appliqués en premier par les anarchistes (ex:cf commune de Paris) ou défendu par l’anarchisme syndicaliste ont finalement été adoptés par l’état français. C’est l’héritage des acquis sociaux. Pas si acquis vous me direz…
    Par ailleurs on peu classer Mélanchon comme héritier du socialisme réformiste, tels que, dernier en date au pouvoir, le front populaire.
    Mais François Hollande n’est pas socialiste, car capitaliste. Il est à noter que le partit pseudo socialiste, paye aujourd’hui sa contradiction profonde.
    L’écologie quant à elle est incompatible sur le fond avec le capitalisme, n’en déplaise aux greenwasheurs, mais en tant que projet de société elle se fond dans les trois courants socialistes.
    Nos chers, très chers capitalistes quant à eux n’ont pas pour fin l’intérêt collectif. Quoi qu’ils en disent, ils servent avant tout les intérêts des grands propriétaires. Ils n’ont pas par ailleurs de vrais projet de société, sinon celui de tout organiser autour d’une économie capitaliste (ce n’est qu’un domaine parmi d’autres de la politique), que ce soit par exemple un état fasciste ou une démocratie représentative plurielle.
    On peut situer les différents courants dans leur conception d’un état centralisé en rapport au capital:
    Centristes: état encadrant le capital pour maintenir en partie les valeurs républicaines.
    Droite: État encadrant le moins possible le capital, mais état pour autant indispensable à son maintient.
    Extrême droite: autoritarisme populiste utilisant le racisme et le nationalisme. Le reste de l’idéologie étant assez flou et variable, mais comme toutes les dictatures, toujours finalement capitaliste.
    Il faut noter qu’en réalité c’est souvent plus complexe que cela. Car dans le cadre d’états centralisés, la communication politique et les mesures politiques interviennent à des temps différents et sur des échelles dépassant l’individu.
    Par exemple les capitalistes de tout bords n’hésitent pas à un moment ou un autre à utiliser les ressorts d’extrême droite, comme Manuel Valls. Mais encore, le parti Nazi national socialiste porté au pouvoir par le système représentatif n’a rien eu de socialiste mais s’est bel et bien avéré capitaliste. Notons au passage que les états Unis d’Amérique du Nord ont fait de juteux contrats commerciaux avec eux durant la première partie de la guerre, de même que Staline.
    Dernier exemple, les dictatures communistes s’avérant in-fine des capitalismes d’état, on peu considérer qu’elles se sont largement fourvoyés du concept des soviets à échelle humaine vécu dans les premiers temps de la révolution russe. Soviets pourtant issus du marxisme mais que Lénine s’est empressé de récupérer et de supprimer dans un état centralisé.
    Pour ce qui est du marxisme je pense que l’ont doit différencier sa critique du capitalisme, très efficace, des solutions qu’il propose.
    Ceci dit dans le fond pour revenir à nos moutons, les journaux sont pour la majorité, de la propagande capitaliste, puisque possédés par des capitalistes et suivant leur pensée, aujourd’hui devenue traditionnellement dominante.
    Ainsi des titres tels que Le Monde et Libération sont généralement capitalistes donc respectivement de droite et du centre.
    Les médias tels que Charlie Hebdo et je lis que Marianne aussi, opèrent actuellement un glissement vers l’extrême droite comme Alain Soral avant eux. Valeurs actuelles est d’extrême droite.
    Je pense que les 1% les plus riches de l’humanité qui possèdent 99% des richesses matérielles préfèrent de loin traiter avec des dictatures de tout poils qu’avec de vrais socialistes. J’en déduit que les médias dominant qui tendent à marginaliser et minorer le projet socialiste essayent dans le même temps de polariser les mécontents du capitalisme à l’extrême droite qui est un fourre tout opportuniste et démagogique sans projet de société avouable, sinon fasciste.
    Enfin après toute les révolutions ou presque les anarchistes ont été trahis et opprimés par les communistes ou les socialistes réformistes qui ont récupérés les révolutions pour revenir finalement au capitalisme à travers un état centralisé.
    Quant les révolutions n’ont pas été récupérés de la sorte par le capitalisme, les anarchistes alors au pouvoir ont été tout simplement supprimés manu-militari.
    Voilà c’est finit, c’était un peu long mais si peu courant d’entendre ça que je me le suis permis.

  8. The Washington Post in the United States is one of the most left wing newspapers in the country. No republican would ever read it. You might want to change is designation here as droit, as it not correct. They are more left than the NYtimes.

  9. Bonsoir à tous. En guise de réponse à Yoann à propos de l’AFP, je lui propose de lire Le livre noir de l’AFP écrit par Jean ROBIN.
    Arguments factuels et vérifiables à l’appui, il démontre le flagrant parti-pris de gauche de cette officine publique (gauche & secteur public = pléonasme en France) pourtant financée par l’ensemble des contribuables donc pas 100% de gauchos dans le tas !

  10. Une presse neutre, objective, de nos jours est presque introuvable. Il suffit de voir la différence entre Courrier international et Le Monde diplomatique sur les sujets internationaux. CI propose tjs des titres étrangers à gauche qui sont pour le mondialisme, contre ceux qui veulent un référendum pour l’indépendance (Brexit, Catalogne…): El Pais, The Guardian, La Repubblica. Quand le sujet est en une, tous les articles vont dans le même sens, sauf un tout petit, pour nous faire croire qu’ils sont minoritaires. J’ai été abonnée à CI quand j’étais + jeune, j’ai acheté récemment qq numéros, c’est vraiment fini pour ma part… Même la p 5 Contreverse propose un sujet avec un article pour et un autre contre. Or ils mettent à gauche celui contre, donc cest leur avis qu’ils imposent en 1er puisqu’on lit de gauche à droite, et on ne dit pas contre ou pour.
    Le Monde diplomatique est censé être bien à gauche, mais bizarrement quand je le lis, je ne ressens pas de parti pris. Par ex sur Trump ou la Russie, le journaliste fait son travail, il rapporte les faits, les témoignages et puis c’est tout. L’inconvénient, cest qu’il est mensuel, donc ce sont des articles d’analyse, de fond, pas d’actualité pure.

  11. Bonjour,
    Je voudrais connaître la tendance politique du journal (disparu) le Quotidien de Paris.
    Il est de gauche ou de droite ?
    Merci

  12. Le Figaro c’est extrême droite. La gestion de leur forum en est la preuve. Ils ne publient que les messages allant dans le sens d’une idéologie extrémiste a tendance haineuse contre les étrangers.

  13. Auguet, les chaînes d’infos recherchent avant tout à attirer la masse, donc ils se nourrissent de toutes sources provocantes = attirantes…
    Pourquoi organiser un grand complot quand il y a déjà tous les éléments fournis par M. Fillon pour buzzer ? C’est d’ailleurs pour ca que Le Pen fait moins de bruits, car l’oubli des lois est plus commun dans sa famille.
    Si vous souhaitez une souce neutre vous n’avez qu’a choisir deux journaux de bords politique différents (ex : Le Monde + Les Echos), car il est impossible de ne pas être subjectif.

  14. Personnellement je lis les dépêches directement sur le site de l’AFP . Pour une information vraie et qui me semble indépendante. qu’en pensez vous ?

  15. Bonjour, je suis scandaliser par la tenue des propos des critiques sur les chaines tv ,en ce qui concerne l’affaire FILLON ,ont entend bien ,la consonance de déstabilisation ,c’est évident,quelque chose ce passe dans l’espace de l’info ,et des choix des mot partisans des intervenants ,c’est plus une entreprise de démolition que des chaines d’infos

  16. Hihi, c’est rigolo dans les commentaires comme chacun déforme en fonction de ses propres convictions tout en s’affichant neutre – sauf la personne très réglo qui se dit écolo de gauche – comme moi d’ailleurs je précise de suite 🙂
    Pour être complet il faudrait que chaque commentateur indique d’où il écrit (sa propre orientation) et les lignes qui définissent chaque catégorie.
    J’hallucine vraiment d’entendre que l’Express serait de gauche par exemple. Si je m’en tiens aux couvertures (on le trouve chez tous les médecins entre le Fig Mag et le Point) et aux interventions de Barbier, c’est un titre très clairement de droite (orthodoxie économique) et conservateur.
    A titre personnel me ligne de démarcation principale c’est : éco orthodoxe ou hétérodoxe. Car on trouve des titres sociétalement de gauche mais orthodoxes économiquement (et donc, de moins point de vue, pas de gauche). Exemple : Libé, auquel j’étais abonné, et dont le traitement de la présidentielle précédente m’a dégoûté à tel point il était pro-Hollande, alors qu’à l’époque il y avait déjà de quoi être dubitatif quant au discours du Bourget. (même si on pensait pas que ça irait si loin)
    Bref, travail intéressant et nécessairement subjectif bien sûr.
    En tout cas, j’ai relativement perdu espoir à ce qu’il y ait un média de masse réellement progressiste qui permette au citoyen de connaître les tenants et aboutissants des politiques éco et donne un panorama des choix réellement possibles. On le voit bien avec la campagne actuelle.
    Cela dit, si cela pouvait exister, cela m’intéresserait vraiment de trouver un média REELLEMENT neutre qui présente de manière argumentée les principaux points de vue et indiquerait pour chaque point de vue les pré-requis / pré-supposés etc. Bon, ce serait trop trop de taf, ça n’existera probablement jamais.

  17. En Espagne il y a un journal de gauche contestataire. C’est une coopérative indépendante, connue à niveau niveau nationale. Le journal s’appelle La Marea. Voici leur site http://www.lamarea.com/
    Il y a aussi un joural hebdomadaire de gauche, semblable à Charlie Hebdo, qui s’appelle El Jueves, (la revista que sale los miércoles)

  18. Comment peut-on vouloir intégrer science po et être aussi aveugle? La liste de vos journaux droite ou gauche, n’est absolument ni fiable, ni honnête. Enfin, vous semblez sincère, mais vous avez du beurre dans les yeux. Les journaux américains par exemple que vous classez à droite sont tous à gauche.
    Quand à l’Express, j’y suis abonné et c’est un hebdomadaire qui étale largement la pensée gauchiste sur absolument tous les dossiers actuels.
    Le Point n’est pas non plus de droite.
    Valeurs Actuelles est seulement à droite, et pas à l’extrême droite.
    A ainsi tordre la vérité, ce que vous allez faire, et c’est clairement votre intention, c’est de marginaliser toute personne qui pense à droite, en poussant votre point de vue gauchiste comme étant le seul moralement acceptable (puisque que dans une liste examinant les convictions des journaux à l’attention des étudiants de la crème de la France, vous êtes clairement à côté de la plaque), tout ce que vous allez faire en niant les faits et déniant à vos opposants le droit d’exister pour ce qu’ils sont, vous allez durcir l’extrême droite et vous ramasser un dictateur ou une dictatrice. Et vous ne l’aurez pas volé, vous qui n’être ni démocrates réellement, ni amoureux des faits et de la vérité.
    Beurk votre liste débile, je vais voir ailleurs.

    1. Premièrement, la « gauche » américaine correspond à notre droite modérée donc dire que les journaux américains sont de droit parait alors plus logique,
      Secondement, gauchiste est un terme insultant,
      Troisièmement, Science Po à un but informatique ici, dire qu’elle tord la vérité ou qu’elle nie les faits est diffamant,
      Quatrièmement, c’est pas parce que les extrêmes se durcissent qu’on va se « ramasser un dictateur » et si c’est quand même le cas, tu en subira toi aussi les conséquences, qui ne sont pas le fait d’articles à but informatique comme celui-ci mais de gens comme vous qui insultent et diffament, tout en faisant des réflexions haineuses (« Et vous ne l’aurez pas volé », « Beurk votre liste débile », Comment[…] peut-on être aussi aveugle » etc…)
      Merci
      Au passage, il n’ a pas que les français qui peuvent entrer à Science Po..; ça s’appelle l’ouverture d’esprit.

  19. Le figaro : Droite libérale
    JDD : Droite
    Le Point : Droite
    Valeurs actuelles : Droite conservatrice, voir extrême droite
    Marianne : Centre
    Nouvel Obs : Gauche caviar…comme L’Express
    Libération : Gauche
    Le Monde : Gauche
    L’Humanité : Extrême gauche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.