II. A. Le travail permet aux hommes de survivre et de progresser

II. A. Le travail permet aux hommes de survivre et de progresser

Cours sur le travail : Le travail entre mythes et croyances

I.

I. A. Le travail s’oppose au loisir

I. B. L’esclavage pour s’affranchir du travail

II.

A. Le travail permet aux hommes de survivre et de progresser

Dans le mythe de Prométhée, le feu est dérobé aux dieux par Prométhée pour le donner aux hommes. En effet Épiméthée, avant la création des créatures a partagé toutes les qualités entre les espèces, mais a laissé l’homme dépourvu par mégarde. Son frère Prométhée choisit d’apporter aux hommes le moyen de survivre.

« Il trouva que les autres animaux étaient partagés avec beaucoup de sagesse, mais que l’homme était nu, sans chaussure, sans vêtements, sans défense. Cependant le jour marqué approchait, où l’homme devait sortir de terre et paraître à la, lumière. Prométhée, fort incertain sur la manière dont il pourvoirait à la sûreté de l’homme, prit le parti de dérober à Vulcain et à Minerve les arts et le feu : car sans le feu la connaissance des arts serait impossible et inutile ; et il en fit présent à l’homme. »

C’est ainsi que l’homme, par son travail, est capable de progrès : « il trouva bientôt l’art d’articuler des sons, et de former dès mots; il se procura une habitation, des vêtements, une chaussure, de quoi se couvrir la nuit, et tira sa nourriture de la terre. »

Le mythe confère au travail une aptitude au progrès. Contre les dieux, l’homme cherche à s’émanciper. Au contraire, c’est bien pour satisfaire pleinement à la puissance de Dieu que le protestantisme a donné une place principale au travail.

→ II. B. La vocation au travail

>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.