Les 4 épreuves d’admission à Sciences Po Paris 2021

Les 4 épreuves d’admission à Sciences Po Paris 2021

Sciences Po Paris vient de dévoiler les quatre épreuves sur la base desquelles seront désormais notés les candidats pour une admission en première année, dès 2021.

Ces quatre critères s’appliqueront à toutes les procédures : Français comme Internationaux ! C’est une grande nouveauté qui apporte davantage d’égalité et de transparence par rapport aux années précédentes.

Le communiqué, daté du 12 octobre 2020, qui porte donc sur les nouveaux critères pour trouver une place dans les rangs de Sciences Po Paris, est essentiel pour déterminer sur quoi vous devez dès maintenant travailler pour gagner votre place à Sciences Po, alors lisez bien ce qui suit.

Dossier et oral à Sciences Po Paris

Ce concours, puisqu’il met en compétition tous les futurs étudiants, se déroulera donc en deux temps :

  • la phase d’admissibilité, que l’on peut aussi qualifier de phase sur dossier. C’est la plus importante, puisqu’elle comprend trois épreuves. Nous détaillerons ces trois épreuves ci-dessous.
  • la phase d’admission, synonyme d’entretien oral (qui aura lieu à distance). Il s’agit donc d’une seule épreuve, sur laquelle nous reviendrons également.

Vous l’aurez compris, dans un premier temps vous serez donc évalués par rapport à 3 épreuves sur dossier. Si vos résultats de ce dossier le permettent vous pourrez alors vous présenter à l’entretien oral, qui constituera donc la 4e épreuve.

Important à noter : ces quatre épreuves ont toutes le même poids ! En effet chaque épreuve est notée sur 20, comme il est traditionnel en France, et vous êtes donc évalués sur un total de 80 points, sans que des coefficients n’interviennent.

Pourquoi ce système ?

Si vous voulez comprendre comment optimiser vos chances pour Sciences Po, vous devez vous mettre à leur place.

Ils reçoivent des milliers de candidatures, de partout en France, et même de l’étranger. L’idée pour Sciences Po Paris c’est donc d’automatiser le plus possible la première phase, de façon à éliminer très rapidement l’énorme masse de candidats. En effet, beaucoup postulent sans même y croire, et cela est encore plus facilité par la procédure sur dossier, et Parcoursup. En effet, considérez qu’avant, lorsqu’il fallait se rendre dans les centres d’examen pour avoir une chance d’intégrer Sciences Po, rien que le fait d’être présent ou non le jour des épreuves éliminait la plupart des étudiants. Désormais en ligne, la candidature est beaucoup plus facile d’accès, il faut donc « trier », vite et bien, élaguer au maximum. Pour les détails techniques, c’est l’administration de Sciences Po qui choisira chaque année où placer la barre d’admissibilité, pour ne retenir qu’un nombre de candidats réduits.

Mais bien sûr, la seconde phase, qui est devenu depuis longtemps une spécialité du concours Sciences Po Paris, c’est l’entretien oral. Là encore, il faut se mettre à la place de Sciences Po Paris. Quel intérêt à mettre en place des oraux, si c’est seulement pour évaluer les connaissances des étudiants, qui sont déjà largement répertoriés par tout votre parcours scolaire ?

La réponse est simple : Sciences Po, réputée pour avoir vu passé la plupart des figures politiques nationales parmi ses étudiants, cherche exactement à retrouver cela : des personnalités. Ils chercheront, lors de cet entretien, bien sûr à tester vos connaissances et votre intelligence, mais ils évalueront surtout votre réaction au stress, votre sens du rapport humain, votre capacité à écouter, comprendre, et dialoguer avec l’examinateur. C’est votre façon d’interagir avec le monde qui sera notée, davantage encore que ce que vous avez appris par cœur pour vos études jusqu’à maintenant.

Les épreuves dans le détail

Voyons en détail quels sont les critères d’admission qui sont susceptibles de vous ouvrir les portes de Sciences Po :

  1. Première épreuve (sur 20) : la moyenne des résultats au baccalauréat. Le bac étant un examen national, le même pour tous (dans chaque filières), il constitue un grand atout en ce qu’il est un modèle d’égalité. Pour les étudiants internationaux, c’est l’équivalent étranger qui sera pris en compte, c’est-à-dire l’examen national qui sanctionne la sortie du lycée.
  2. Deuxième épreuve (sur 20) : le parcours scolaire. Ainsi, les trois années du lycée compteront pour établir la note. De manière absolue, c’est-à-dire les résultats scolaires encore une fois (notamment par rapport à la moyenne de classe), mais aussi de manière relative d’une année sur l’autre, pour voir si vous êtes un étudiant en progression, ce qui est signe de votre force à vous améliorer d’une année sur l’autre. Les appréciations des professeurs pourront aussi être regardées.
  3. Troisième épreuve (sur 20) : les exercices écrits. De façon assez originale, et plutôt pertinente, Sciences Po Paris vous demandera de rédiger trois textes.
    a) Tout d’abord, la lettre de motivation, qui est un classique, un incontournable, et qui n’est pas propre à Sciences Po. Cette lettre devra précisément inclure pourquoi vous désirez intégrer Sciences Po, et en quoi la formation Sciences Po est adaptée pour votre projet d’études et de carrière.
    b) Ensuite, dans un second exercice, il vous faudra présenter vos « activités et centres d’intérêt » : pour préciser cette formule, nous vous encourageons à décrire bien sûr vos engagements (notamment associatifs), qui sont très valorisés à Sciences Po, mais aussi vos activités qui font de vous quelqu’un de spécial, qui « colorent » votre profil, lui donnent sa singularité, pour le dire encore autrement ces passions qui font de vous quelqu’un d’intéressant, à qui l’on a envie de poser des questions, et de vous entendre parler longtemps sur ce sujet.
    c) Troisième exercice enfin, il s’agit de ce que Sciences Po appelle « un essai personnel« , sans donner plus de détail. A priori, c’est là où vous pourrez montrer votre créativité. En ce qu’il est un « essai », vos capacités d’écriture, de style, de construction de récit ou d’argumentation pourront être analysés. Et en ce qu’il est « personnel », cet écrit permettra de mieux comprendre votre monde, ce qui vous touche, votre subjectivité. Dès lors, n’hésitez pas dans cet essai personnel à faire transparaître votre personnalité, même s’il vous faudra toujours rester dans un cadre et style littéraire adéquat.
  4. Quatrième épreuve (sur 20) : si vous avez donc réussi les trois épreuves précédentes, vous pourrez accéder à la phase de l’entretien oral. Il est à préciser que ces deux phases sont totalement indépendantes, ainsi que Sciences Po tient à le préciser : « les examinateurs n’ont pas accès aux éléments du dossier ». L’entretien durera 30 minutes, au cours desquelles vous devrez d’après une structure bien précise :
    a) d’abord, vous présenter. L’examinateur ne vous connaît pas, alors dites lui : qui êtes vous ?
    b) ensuite, choisir une image parmi les deux qui vous seront proposées, et bien sûr la commenter et l’analyser.
    c) enfin, un dialogue un peu plus libre, qui vous laissera l’espace à vous comme à l’examinateur de reprendre des points qui sont restés en suspens, encore mieux cerner qui vous êtes vraiment, et encore une fois de mieux saisir vos motivations pour intégrer Sciences Po. L’idéal étant, pour vous donner notre conseil, d’attirer l’examinateur vers votre sujet de prédilection, sur lequel vous savez que vous êtes incollables.

Rappelons une dernière fois que toutes les épreuves ont un poids égal. Donc la première phase ne s’évanouit pas lors de l’entretien oral, cette dernière épreuve de l’oral, qui fait souvent plus peur aux candidats, ne compte que pour un quart de la note finale qui vaudra votre admission définitive à Sciences Po. Toutefois, vous comprendrez bien que si vous êtes admissibles, c’est-à-dire sélectionnés pour l’oral, c’est que votre dossier est brillant – mais c’est aussi le cas de tous les autres candidats sélectionnés pour l’oral ! Donc même si cette deuxième phase ne compte en théorie que pour un quart de la note finale, elle n’est absolument pas à négliger, elle doit plutôt être vue comme un moment crucial qui départagera les candidats sur le podium, si l’on peut dire.

Comment optimiser ses chances pour Sciences Po davantage encore ?

Nous avons volontairement essaimé certains conseils fondamentaux pour votre réussite à ce nouveau modèle de concours Sciences Po. Après tout, c’est notre mission par excellence sur ce site, bien nommé Intégrer Sciences Po. Nous nous sommes quand même beaucoup retenus, au risque de vous perdre dans un article fleuve. Il s’agissait surtout de vous présenter ces nouveaux critères de sélection pour Sciences Po Paris, qui sont une petite révolution dans l’histoire du concours, puisque c’est un adieu (ou un au revoir, sait-on jamais) aux épreuves écrites qui étaient religieusement organisées chaque année jusqu’en 2020.

Tout au long de cette année 2021 donc, nous publierons de nos conseils pratiques pour vous aider à intégrer Sciences Po, suivez donc tous les jours nos nouveaux articles. Avant que vous ne poursuiviez votre chemin sur les publications déjà disponibles, nous souhaitons vous exposer dans un dernier temps une nouvelle vision pour concevoir votre réussite à Sciences Po, et qui dessine le programme que nous vous prévoyons tout au long de l’année. Encore une fois, il s’agit de se placer du côté des recruteurs.

La force de Sciences Po, c’est d’avoir certes des étudiants performants, c’est-à-dire intelligents et brillants. Imaginez cela comme votre petit trésor. Mais c’est aussi, et cela est beaucoup trop souvent oublié, d’avoir des étudiants qui savent utiliser ce trésor pour s’ouvrir au monde, pour transformer leur environnement, et pour devenir des personnalités puissantes. Comprenez bien la nuance.

Pour le dire à la façon business school, et selon le jargon technique que Sciences Po n’ignore absolument pas, les critères de sélection mis en place par Sciences Po visent au fond à vous recruter sur trois aspects, et c’est un trio dont vous entendrez de nouveau parler dans votre parcours professionnel :

  • le savoir, qui est le critère le plus évident et sur lequel le système éducatif français s’est fondé (en l’occurrence vos résultats scolaires en sont le meilleur indicateur)
  • le savoir être, qui est extrêmement valorisé à Sciences Po (en l’occurrence l’entretien oral en est la meilleure évaluation). Ce sont toutes ces compétences liées à la gestion des émotions, au relationnel, à la gestion de l’environnement.
  • le savoir faire, qui est le plus difficile à mettre en avant pour une candidature, du fait qu’à la sortie du lycée on n’a bien sûr pas eu le temps de se confronter au monde du travail (en l’occurrence, l’exercice écrit décrivant vos activités, vos engagements, et vos intérêts en sera le témoin le plus fiable à leur disposition). Le savoir faire constitue en effet le côté très pratique de vos compétences, ce sont les actions que vous maîtrisez, souvent issues de la pratique d’un métier. Naturellement rare alors que vous commencez à peine les études supérieures, cela pourra d’autant plus aider certains candidats à faire la différence.

Nous explorerons donc bientôt avec vous ces trois aspects, qui sont au cœur même du nouveau dispositif d’admission à Sciences Po Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.