Intégrer Sciences Po

Comment réussir Sciences Po

Dernières actus : RÉSULTATS 2019 - Sur liste d'attente ? Vos chances - Admis ? Groupes 2019-2024

biographie

La rigueur scientifique - Pierre Desproges

Rédigé par  Intégrer Sciences Po   Aucun commentaire   Mis à jour le  02/06/2019

Si vous vous intéressez à la science, vous serez intéressés par ces écrits de Pierre Desproges :

« La rigueur scientifique » par Pierre Desproges

Un extrait fameux : « Une civilisation sans la Science, ce serait aussi absurde qu'un poisson sans bicyclette. » Pierre Desproges dans Vivons heureux en attendant la mort



>> Explication de la vision de Pierre Desproges dans La rigeur scientifique

L'occasion d'un article, Pierre Desproges tourne en dérision le protocole scientifique.

Tout au long de cet article, Pierre Desproges manie l'absurdité et le non-sens "la Nantaise est biodégradable" tout en essayant de garder une forme logique "cela prouve à l'évidence que".

De nombreux autres clins d'oeil non moins grinçants émaillent l'extrait : "un entonnoir que nous appelerons Catherine, en hommage à Catherine de Médicis" en référence aux noms absurdes donnés par les scientifiques

Il arrive ainsi à démontrer tout, par n'importe quoi. "pour peu que vous soyez complètement tarés".

 

>> Pierre Desproges : courte biographie



Pierre Desproges naît en 1939 à Pantin. Enchaînant les petits travaux à 28 ans, il devient journaliste à l'Aurore en 1970.
Grand reporter, il apparait sur scène dans le spectacle de Thierry Le Luron. Il oeuvre à la radio, sur France Inter, et publie son premier livre en 1981 : Manuel de savoir-vivre à l'usage des rustres et des malpolis. Sur RMC, puis après une carrière à la télévision, notamment sur FR3, il publie Vivons heureux en attendant la mort en 1983. Il multiplie les oeuvres artistiques.
Pierre Desproges est connu pour son humour corrosif, élégant et stylistiquement recherché.

 

>> Bonus : citation de Pierre Desproges sur la science
 

« S'il n'y avait pas la Science, combien d'entre nous pourraient profiter de leur cancer pendant plus de cinq ans ? »

 

 

 

Vous aimerez aussi :

 

 


La science selon Galilée

Rédigé par  Intégrer Sciences Po   Aucun commentaire   Mis à jour le  05/06/2019

Galilée développe tout au long de sa vie une réflexion sur la science particulièrement intéressante pour ceux qui s'intéressent à l'histoire des idées liées à la science.

 

>> Courte biographie de Galilée

Galilée né en 1564, mort en 1642, est connu pour ses oeuvres scientifiques. Il améliore notamment la lunette astronomique, reprend la vision copernicienne défendant l'héliocentrisme (le soleil est au centre du monde et immobile, tandis que la Terre tourne). Thèses pour lesquelles il s'attire la critique de savants et certains membres de l'église.

 

>> 3 idées majeures de Galilée sur la science

 

Il défend le rôle de la science vis-à-vis de celui de la religion :

« l'intention du Saint-Esprit est de nous enseigner comment on doit aller au Ciel, et non comment va le ciel » Lettre à Christine de Lorraine, 1615 (il l'attribue au cardinal Baronio).

 

La nature et l'univers sont écrits en langage mathématique

« La philosophie est écrite dans ce livre gigantesque qui est continuellement ouvert à nos yeux (je parle de l'Univers), mais on ne peut pas le comprendre si d'abord on n'apprend pas à comprendre la langue et à connaître les caractères dans lesquels il est écrit. Il est écrit en langage mathématique, et les caractères sont des triangles, des cercles, et d'autres figures géométriques, sans lesquelles il est impossible d'y comprendre un mot. » L'Essayeur, 1623

 

La science prime sur les Écritures

« L’Écriture et la nature procèdent au même titre du verbe divin, la première dictée par le Saint-Esprit, la seconde exécutrice obéissante des ordres de Dieu. Mais puisque les Écritures, pour s’adapter à la compréhension de tous, sou­tiennent des propositions opposées dans leur énonciation et dans leur sens immédiat au vrai absolu... il apparaît impossible de se référer à l’Écriture pour mettre en doute les connaissances de la nature »

 

>> Reconnaissance

Les thèses de Galilée sont reconnues officiellement depuis 1741 par l'Eglise (une centaine d'années après la mort de Galilée).

En 1992, Jean-Paul prononce à l'Académie pontificale des sciences ces mots :

« Galilée, croyant sincère, s'est montré plus perspicace sur ce point que ses adversaires théologiens. »

 

-> Culture générale : la Science <-

 


Courte biographie de Michel Serres

Rédigé par  Intégrer Sciences Po   Aucun commentaire   Mis à jour le  03/06/2019

Michel Serres est né à Agen le 1er septembre 1930.

Il aura marqué l'histoire, notamment dans les domaines de la philosophie, de l'épistémologie, et des lettres.

 

>> Courte biographie de Michel Serres

 

Michel Serres a grandi avec la guerre : "La guerre, toujours la guerre... Six ans donc à mes premiers cadavres, et aux derniers, vingt-six."

Reçu à l'Ecole navale, dont il démissionne en 1949 ("je ne voulais pas servir les canons et les torpilles"), Michel Serres l'est également à l'Ecole normale en 1952. C'est en 1955 qu'il passe l'agrégation de philosophie.

Michel Serres dénonce lors de ces années la terreur qui pèse sur l'intelligentsia française. "De l'Ecole je garde un souvenir presque aussi terrifié que de la guerre de 36".

C'est dans l'épistémologie et l'histoire des sciences qu'il se réfugie contre ce vent de terreur intellectuelle, qui consiste surtout en le marxisme et la phénoménologie.

Très intéressé par les sciences tout au long de ses études et de sa carrière, Michel Serres rédige notamment son mémoire d'études supérieures chez Bachelard, sur la différence entre la méthode algébrique de Bourbaki et celle des mathématiques classiques qui l'avaient précédée.

Michel Serres raconte que Simone Weil (avec un W, la philosophe et non l'ancienne ministre) a eu un impact décisif sur sa philosophie, par ses études sur la violence et par écho avec son éducation religieuse.

Michel Serres soutient néanmoins, quant à l'histoire de la philosophie, que celle-ci doit avoir pour fin de pouvoir penser par soi-même. Il est donc important d'étudier les grands auteurs, mais seulement pour obtenir la "liberté de penser par [soi]-même".

Michel Serres enfin éprouve une affinité certaine pour les lettres, et rentre d'ailleurs à l'Académie française le 29 mars 1990. (18e fauteuil).

Il meurt le 1er juin 2019.

 

Cette courte biographie, rapportant les paroles de Michel Serres lui-même, a été réalisée à partir de l'ouvrage Eclaircissement, entretiens avec Bruno Latour.

 

-> Les meilleures biographies <-

-> Culture générale : la Science <-


Tag biographie - Intégrer Sciences Po - Comment réussir Sciences Po