Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Echangez vos fiches avec les étudiants Sciences Po
(Gratuit, +300 fiches disponibles)

-> Faites vous corriger des copies pour préparer le concours Sciences Po
(Gratuit, +100 copies déjà corrigées)

Sujets & Correction Sciences Po Grenoble 2019

 

Cours de Culture Générale

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 05 septembre 2018

Les thèmes de Culture Générale sont répertoriés ci-dessous par ordre alphabétique :

 

 

Chaque année, de nouveaux thèmes de Culture générale sont disponibles.

 

La bibliothèque de Strahov située à Prague
Bibliothèque de Strahov à Prague

Classé dans : Culture Générale, IEP Régions, Questions contemporaines - Mots clés : culture générale, thèmes, questions contemporaines, cours, articles, résumés, engagement, culture, famille, inégalités, justice, mondialisation, santé, science, travail, ville, leçons, apprendre, en ligne - 2 commentaires


Citations sur la Ville

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 16 mai 2018

 

>> Citations sur la ville des époques ancienne et médiévale



« Les hommes se rassemblent dans les villes pour vivre. Ils y restent ensembles pour jouir de la vie. » Aristote (-384 -322)

« Deux amours ont donc fait deux cités : l'amour de soi jusqu'au mépris de Dieu, la cité terrestre ; l'amour de Dieu jusqu'au mépris de soi, la cité céleste. » -  Saint Augustin, La Cité de Dieu

 

>> Citation sur la ville de l'époque moderne

 

« Les Utopiens appliquent en ceci le principe de la possession commune. Pour anéantir jusqu’à l’idée de la propriété individuelle et absolue, ils changent de maison tous les dix ans, et tirent au sort celle qui doit leur tomber en partage. » - Thomas More, L'Utopie

 

>> Citations sur la ville de l'époque contemporaine

 

« C'est au milieu de ce cloaque infect que le plus grand fleuve de l'industrie humaine prend sa source et va féconder l'univers. » -   Alexis de Tocqueville, Œuvres complètes: Voyages en Angleterre, Irlande, Suisse et Algérie


« Paris mâchait les bouchées à ses deux millions d’habitants. C’était comme un grand organe central battant furieusement, jetant le sang de la vie dans toutes les veines. » Émile Zola, Le ventre de Paris.

« New York c’est une ville debout. » -  Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit

« La plus grande division du travail matériel et intellectuel est la séparation de la ville et de la campagne. » -  Marx et Engels, L'idéologie allemande, 1845-46

« La ville est née avec la route » - Georges Duby

« En contrariant la disposition traditionnelle des villages, les missionnaires détruisent tout » Claude Lévi-Strauss

« [Les hommes] inscrivent à travers leur parcours quotidien des signes invisibles qui finissent par modifier physiquement l'architecture de la ville elle-même. » - Italo Calvino, les Villes invisibles, 1972

« Puisque les villes sont consommateurs plutôt que producteurs d'hommes, la valeur de la vie humaine et l'estime sociale de la personnalité ne sera pas sans impact de la balance entre naissances et décès. » - Louis Wirth

« Au fil des années, chaque secteur, chaque quartier de la ville acquiert quelque chose du caractère et des qualités de ses habitants. » - Robert Ezra Park, La ville, proposition de recherche sur le comportement humain en milieu urbain

« il y avait beaucoup de chasseurs à Cadenet, mais, pour une partie des nouveaux habitants, « tuer les animaux, c’est pas bien ». » - Jean-Pierre le Goff
 

-> Culture générale : la Ville <-

-> Citations de Culture générale <-
 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : ville, citations, citations sur la ville, IEP, sciences po, concours commun, les villes, urbanisme - Aucun commentaire


Deux amours ont fait deux cités - Saint-Augustin

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 14 mai 2018

Saint Augustin distingue deux cités :

  1. la cité terrestre
  2. la cité céleste

Bien sûr, pour Saint Augustin, c'est la cité céleste la plus importante. Ca la première cité est périssable (cité terrestre), tandis que la seconde est promise aux joies éternelles. (cité céleste)

Saint Augustin écrit ainsi :

 

Deux amours ont donc fait deux cités : l'amour de soi jusqu'au mépris de Dieu, la cité terrestre ; l'amour de Dieu jusqu'au mépris de soi, la cité céleste.

L’une se glorifie en elle-même, l’autre dans le Seigneur. L’une demande sa gloire aux hommes ; pour l’autre, Dieu témoin de sa conscience est sa plus grande gloire.

Saint Augustin, La Cité de Dieu

 

 

-> Culture générale : la Ville <-

-> Culture générale : l'Amour <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : ville, cité, philosophie, saint-augustin, cité terrestre, cité céleste, périssable, gloire, amour - Aucun commentaire


Des villes d'Utopie - Thomas More

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 14 mai 2018

Dans L'Utopie ou le traité de la meilleure forme de gouvernement, Thomas More critique certains traits de son époque.

C'est l'occasion pour lui de donner une description des villes, ces villes qui ont d'après le titre même la meilleure forme de gouvernement.

Il suffit pour Thomas More d'en décrire une pour donner un compte rendu de toutes les autres, comme il l'explique au début de ce chapitre 1 du Livre 2 :

 

Qui connaît cette ville les connaît toutes, car toutes sont exactement semblables, autant que la nature du lieu le permet. Je pourrais donc vous décrire indifféremment la première venue ; mais je choisirai de préférence la ville d’Amaurote, parce qu’elle est le siège du gouvernement et du sénat, ce qui lui donne la prééminence sur toutes les autres. En outre, c’est la ville que je connais le mieux, puisque je l’ai habitée cinq années entières.

Thomas More, L'Utopie

 

La ville idéale est entourée de remparts. Les rues sont parfaitement agencées, pour favoriser le transport et pour lutter contre le vent.

Les demeures sont ouvertes à tous, elles "laissent entrer le premier venu".

Une ceinture de murailles hautes et larges enferme la ville, et, à des distances très rapprochées, s’élèvent des tours et des forts. Les remparts, sur trois côtés, sont entourés de fossés toujours à sec, mais larges et profonds, embarrassés de haies et de buissons. Le quatrième côté a pour fossé le fleuve lui-même. Les rues et les places sont convenablement disposées, soit pour le transport, soit pour abriter contre le vent. Les édifices sont bâtis confortablement ; ils brillent d’élégance et de propreté, et forment deux rangs continus, suivant toute la longueur des rues, dont la largeur est de vingt pieds. Derrière et entre les maisons se trouvent de vastes jardins. Chaque maison a une porte sur la rue et une porte sur le jardin. Ces deux portes s’ouvrent aisément d’un léger coup de main, et laissent entrer le premier venu.

Thomas More, L'Utopie

 

En outre, la "possession commune" est la loi.

Les Utopiens appliquent en ceci le principe de la possession commune. Pour anéantir jusqu’à l’idée de la propriété individuelle et absolue, ils changent de maison tous les dix ans, et tirent au sort celle qui doit leur tomber en partage.

Thomas More, L'Utopie

 

S'il y a possession commune, il n'y en a pas moins une certaine concurrence, dans le sens où chacun fait du mieux qu'il peut par rapport aux autres :

il y a émulation entre les différents quartiers de la ville, qui luttent à l’envi à qui aura le jardin le mieux cultivé

Thomas More, L'Utopie

 

Le grand architecte de ces villes n'est autre qu'Utopus. Car tout ne fut pas parfait dès le commencement. Il fallait du temps pour arriver à la perfection.

Les Utopiens attribuent à Utopus le plan général de leurs cités. Ce grand législateur n’eut pas le temps d’achever les constructions et les embellissements qu’il avait projetés ; il fallait pour cela plusieurs générations. Aussi légua-t-il à la postérité le soin de continuer et de perfectionner son œuvre.

Thomas More, L'Utopie

-> Culture générale : la Ville <-

 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : utopie, ville, ville parfaite, la ville idéale, possession commune, communisme, tyrannie, thomas more, meilleure forme de gouvernement - Aucun commentaire


La fin du village - Jean-Pierre le Goff

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 13 mai 2018

Pour Jean-Pierre le Goff, le village est mort.

Sa sentence est sans appel : "Le village comme collectivité rassemblant en un même lieu habitation, travail et ce que l’on appelle aujourd’hui loisirs est mort".

Le sociologue a en particulier étudié un village du nom de Cadenet, qu'il a fréquenté plus de 30 ans. Mais il s'agit d'un constat qui porte sur la France entière.

Vous pouvez lire avec profit une présentation du livre par Le Figaro, ainsi qu'une interview de Jean-Pierre le Goff, en suivant les liens qui accompagnent les deux extraits suivants :

 

Transformé en annexe de banlieues-dortoirs pour «rurbains» en mal de tranquillité, ou en figurines figées dans un «glacial enregistrement muséal», pour paraphraser Julien Gracq - dès qu'apparaît le trop fameux panneau «un des plus beaux villages de France» -, l'archétype du village traverse un moment de crise qui serait à l'image du «malaise français», avance Le Goff. Un mélange de «fuite en avant dans la modernité et de retour nostalgique sur le passé». Dans ce livre bouillonnant qui s'attache, en plus de 500 pages, à décrire les ­évolutions de Cadenet, l'auteur nous plonge par le menu dans les cuisines de cette crise hexagonale.

http://www.lefigaro.fr/livres/2012/10/10/03005-20121010ARTFIG00541--la-fin-du-village-l-heure-de-la-crise-a-sonne.php

 

Je crois que les fractures qui se sont creusées ne sont pas simplement sociales, marquées d’inégalité. Cette dimension existe, bien sûr, mais elle se double d’une fracture culturelle. Elle porte sur la conception de la vie, le rapport à la nature, aux loisirs, au travail. Par exemple, il y avait beaucoup de chasseurs à Cadenet, mais, pour une partie des nouveaux habitants, « tuer les animaux, c’est pas bien ».

https://www.sudouest.fr/2012/12/16/le-village-n-existe-plus-910973-710.php

 

 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : fin du village, jean-pierre le goff, Cadenet, IEP, ville, village, campagne, urbain, urbanisme - Aucun commentaire


page 1 sur 6 suivante »