Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Nouveauté 2018/2019 : le GROUPE facebook pour toutes vos questions.

Les livres Concours commun 2019 sur le Secret et le Numérique sont sortis !

 

(Réflexion) Le secret : essentiel pour bien vivre ?

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 09 octobre 2018

Sans secret, il n'est point de relation possible.

Vous pouvez vous représenter le secret comme un lieu caché, ténébreux. Mais en sens inverse, s'il n'y avait pas de secret, tout serait pur. Cette pureté évoque le paradis, où plus rien n'a de secret pour personne, mais aussi le néant, qui est "pur", il n'est rien. Il n'y a rien à y trouver.

L'ennui extrême apparaît alors, si plus rien n'est secret, si tout est on ne peut plus clair.

Le secret, c'est ce qui rend curieux, qui rend intéressant. Si tout est su, si tout est clair, il n'y a plus de relation humaine possible, il n'y a plus d'état humain possible.

Si le paradis existe, alors nous serons heureux de ne plus vivre dans le secret, car l'ennui n'existera pas non plus. Si finalement ce paradis n'est que le néant, nous n'aurons pas plus d'ennui, mais vu de notre point de vue d'humain, tout sera extrêmement ennuyeux.

Ces deux hypothèses, par mise en abîme, sont exactement ce qui rend la vie intéressante ; car il y a un secret, ou un mystère, pour savoir ce qui se passe après la mort. Certes les autres secrets rendraient la vie humaine excitante, mais s'il n'y avait absolument plus aucun secret, plus aucune zone d'ombre, il n'y aurait plus aucune nécessité d'apprendre, plus de relation humaine, plus de découverte, etc.

Le secret semble donc essentiel pour vivre bien, d'un point de vue humain.

 

-> Culture générale : le Secret <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : secret, vivre, heureux, clair, lumineux, ombre, mystère, mort, paradis, ennui, homme, humain - aucun commentaire


Le bon fils et le meilleur des pères (A l'Ombre des jeunes filles en fleurs - Marcel Proust)

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 11 juillet 2016

À la Recherche du temps perdu, de Marcel Proust, est un gisement extraordinaire de réflexions sur les liens familiaux, sur les relations affectives, et sur la société en général, comme nous vous l'avions fait remarquer dans un précédent article sur les liens d'affection entre la mère et l'enfant.

Le second tome, A l'Ombre des jeunes filles en fleurs, n'échappe pas à la règle.

 

Nous vous proposons un passage qui se situe au début de la Partie 3 de l'ouvrage. Il y est question de l'admiration que les enfants peuvent éprouver pour leurs parents, ou au contraire de l'opposition. En l'occurrence, les enfants sont admiratifs de leur père, M. Bloch.

 

"Cette importance illusoire de M. Bloch père était d'ailleurs étendue un peu au delà du cercle de sa propre perception. D'abord ses enfants le considéraient comme un homme supérieur. Les enfants ont toujours une tendance soit à déprécier, soit à exalter leurs parents, et pour un bon fils, son père est toujours le meilleur des pères, en dehors même de toutes raisons objectives de l'admirer. Or celles-ci ne manquaient pas absolument pour M. Bloch, lequel était instruit, fin, affectueux pour les siens. Dans la famille la plus proche, on se plaisait d'autant plus avec lui que si dans la « société », on juge les gens d'après un étalon, d'ailleurs absurde, et selon des règles fausses mais fixes, par comparaison avec la totalité des autres gens élégants, en revanche dans le morcellement de la vie bourgeoise, les dîners, les soirées de famille tournent autour de personnes qu'on déclare agréables, amusantes, et qui dans le monde ne tiendraient pas l'affiche deux soirs. Enfin, dans ce milieu où les grandeurs factices de l'aristocratie n'existent pas, on les remplace par des distinctions plus folles encore. C'est ainsi que pour sa famille et jusqu'à un degré de parenté fort éloigné, une prétendue ressemblance dans la façon de porter la moustache et dans le haut du nez faisait qu'on appelait M. Bloch un « faux duc d'Aumale »."

A l'Ombre des jeunes filles en fleurs, Partie 3 - Marcel Proust

EBOOKS GRATUITS de Marcel Proust :

Du Côté de Chez Swann - Marcel Proust
À l’Ombre des Jeunes Filles en Fleurs - Marcel Proust
Le Côté de Guermantes - Marcel Proust

 

-> Culture générale : la Famille <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : fils, père, famille, enfants, admiration, proust, jeunes filles, ombre, sciences po, liens familiaux - aucun commentaire