L’engagement comme accomplissement de l’homme – Confucius

L’engagement comme accomplissement de l’homme – Confucius

« À présent, pour être un homme accompli, est-il nécessaire de réunir toutes ces qualités ? Celui qui, en présence d’un profit à retirer, se rappelle la justice ; qui, en face du danger, risque sa vie, qui, même après de longues années, n’oublie pas ses engagements ; celui-là peut aussi être considéré comme un homme accompli. »

Confucius, Lun Yu – Les Entretiens de Confucius


Commentaire :

Confucius est un sage chinois, dont les enseignements ont servi de doctrine en Chine jusqu’au XXe siècle. Confucius est né en 551 avant JC et il est mort en 479 avant JC.

Dans ce passage des Entretiens, il montre comment suivre ses engagements jusqu’au bout constitue une manière authentique pour l’homme de s’accomplir pleinement. L’engagement est rapproché du courage, implicite dans l’expression « qui, en face du danger, risque sa vie« . Tenir ses engagements représente aussi une épreuve du temps. Le principal enjeu réside dans la continuité des actions et des engagements : « même après de longues années, n’oublie pas« . C’est parce qu’il a tenu ses engagements après une longue période, c’est-à-dire quoi qu’il arrive, fidèlement, et sans oublier – que ce soit un oubli involontaire ou volontaire – que l’homme s’accomplit.

>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.