Intégrer Sciences Po

Comment réussir Sciences Po

Intégrer Sciences Po

Comment réussir Sciences Po

Dernière actu : TOUS LES SUJETS 2019 CONCOURS SCIENCES PO (Paris, Bordeaux, Grenoble, Réseau IEP)

culture générale

Différence entre science et technique

Rédigé par  Intégrer Sciences Po   1 commentaire   Mis à jour le  02/06/2019

Tout d'abord, il est important de revenir sur les deux définitions de la science et de la technique respectivement. Puis il faudra comprendre quelle est la place de la technique en philosophie, et le rôle de la technique de nos jours.

 

Définition de la science :

Connaissance exacte qu'on a de quelque chose. En particulier système de connaissances rationnelles ou expérimentales sur un objet déterminé.

Définition de la technique :

désigne l'ensemble des procédés qu'on doit méthodiquement employer pour un art, pour une recherche, dans un métier.

 

La technique en philosophie :

Aristote définit la technique comme « une disposition à produire accompagnée d'une règle vraie »

La technique est ainsi l'ensemble des règles définissant les moyens en vue d'une fin.

 

La technique de nos jours :

Pour Heidegger, la société moderne ne voit plus en la technique les règles nécessaires à un art, mais un mode de pensée de l'homme qui veut tout gérer, calculer.

 

Lien et distinction entre science et technique

La science est de l'ordre de la théorie, contemplative, tandis que la théorie est de l'ordre de la pratique, de l'action.

La technique suppose un savoir, une science. L'inverse n'est pas vrai : la science peut être une pure science et ne jamais s'appliquer à la technique.

La technique est la mise en oeuvre de la science.

 

-> Culture générale : la Science <-


La véritable explication de Science sans conscience - François Rabelais

Rédigé par  Intégrer Sciences Po   Aucun commentaire   Mis à jour le  02/06/2019

« Science sans conscience n'est que ruine de l'âme » François Rabelais

Cette citation est incontournable pour qui veut réfléchir sur la Science.

Mais le sens que l'on donne traditionnellement à cette signification, à la lumière du vocabulaire du XXIe siècle, n'est pas exactement ce que Rabelais entendait.

Pour mieux la comprendre, nous vous proposons les interprétations de cette citation de François Rabelais, les éléments d'explications, ainsi qu'une mini biographie de François Rabelais.

 

>> Interprétations de la citation de François Rabelais

 

« Science sans conscience n'est que ruine de l'âme » - François Rabelais
 

Au premier abord, elle peut être entendue comme un principe, qui préconise de maîtriser pour le bien de l'humanité la science par la morale.

Il s'agit de tenir compte du contexte : au XVIe siècle, science s'employait davantage comme synonyme de savoir, et conscience désignait plus les facultés de compréhension. Ainsi, le conseil s'interpréterait plutôt comme "Les connaissances sans la capacité de compréhension, n'est que pauvreté de l'âme."

Montaigne disait ainsi : « J'aime mieux une tête bien faite qu'une tête bien pleine. »

 

>> Eléments d'explication de la citation

 

Cette citation est tirée de Gargantua, dont le titre complet décrit le thème : La vie très horrifique du grand Gargantua, père de Pantagruel, jadis composée par M. Alcofribas abstracteur de quintessence. Livre plein de Pantagruélisme

Dans ce roman, Rabelais raconte l'apprentissage de Gargantua, un géant. Il y critique implicitement, par un style cru et familier, la Sorbonne et son enseignement.

 

>> Courte biographie de François Rabelais

 

Rabelais François est né en 1483 environ, mort en 1553. Il suit une vie monastique, se passionne pour la médecine, qu'il enseigne ensuite. Il publie alors à la fois des ouvrages de connaissances scientifiques, et une oeuvre plus populaire : Pantagruel. Il découvre avec Hippocrate la thérapie par le rire. Il publie en 1535 (plus probablement que 1534) l'oeuvre Gargantua, avant de fréquenter l'Italie. Il meurt à Paris en 1553.

 

 

Vous aimerez aussi :

 


Les symboles de la justice au cours de l'histoire

Rédigé par  Intégrer Sciences Po   1 commentaire   Mis à jour le  01/06/2019

La justice (définie ici), thème important en droit, culture générale, questions contemporaine, philosophie, est représentée par de nombreux et importants symboles.

Cette symbolique est inscrite dans la mémoire collective, que ce soit à l'époque du pouvoir royal, de la révolution française, de l'époque napoléonienne ou républicaine.

 

>> Symboles de la justice au Moyen-Âge

 

  • Justice sacrée : forces de la nature : bois, couronne fleurie, corne d'abondance
  • La justice vient de Dieu et des puissances supérieures, elle rappelle aux hommes leur petitesse.

 

>> Symboles de la justice de l'Histoire moderne

 

  • Justice idéale : le Roi est l'intermédiaire entre les hommes et Dieu, toute la justice vient de lui. Ce pouvoir judiciaire est représenté par la main de la justice.
  • Le genou dénudé est un autre symbole moins connu de la justice : il représente la pitié du roi, sa clémence, pour juger les autres hommes.
  • La fleur de lys s'ajoute aux symboles.

 

 

>> Symboles de la Justice lors de la Révolution française :

  • Reprise de la mythologie grecque : Thémis (qui veut dire "loi divine") est une déesse qui incarne la justice. Ses yeux bandés représentent son impartialité.
  • Thémis porte un glaive (le glaive, représentant la justice, la décision et la vérité, tranche, et exécute les actions) et une balance (représentait le jugement dernier, alors signe d'équité, peser le pour et le contre)
  • La balance s'explique aussi depuis l'Egypte ancienne : après la mort, Osiris pesait le coeur des hommes contre une plume de l'autre côté pour juger de sa légèreté, condition pour aller au paradis.
  • Les tables de la loi, données à Moïse, acquièrent une valeur plus profane.

 

 

-> Culture générale : la Justice <-


Tag culture générale - Intégrer Sciences Po - Comment réussir Sciences Po