Réussir Sciences Po

 

 

 

-> GRATUIT : Recevez un sujet et faites vous corriger

 

Corrigé du sujet d'histoire 2013 Sciences Po Paris

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 04 mars 2013

Aujourd'hui, Intégrer Sciences Po mettait à votre disposition, en ligne, les sujets du concours Sciences Po Paris 2013. Voici un corrigé pour le sujet d'histoire Sciences Po Paris 2013.

Le premier des sujets au choix pour la composition d'histoire était :


Un exemple d'économie-monde : l'économie-monde britannique


Pour ce sujet, beaucoup de plans sont possibles. Il concerne donc le nouveau programme du lycée, et vous propose d'étude l'économie du Royaume-Uni comme reflet d'une économie-monde, c'est-à-dire exemplaire à l'échelle globale. Vous pouviez le traiter ainsi :


I. Le Royaume-Uni enclenche la Révolution industrielle

A. L'industrie du Royaume-Uni en avance sur le monde
B. Un pays doté d'un important secteur financier
C. Les échanges extérieurs du Royaume-Uni

II. Le Royaume-Uni maître du monde au XIXe siècle

A. L'hégémonie britannique sur le monde
B. Le Commonwealth

III. Oppositions à la puissance du Royaume-Uni

A. La Grande Dépression et la faiblesse de l'économie britannique
B. La concurrence des pays européens et américain



-------------------------------------------------------------------------------


L'autre sujet concernait la guerre d'Algérie, un an après le cinquantenaire des accords d'Evian.


La guerre d'Algérie


Pour ce sujet, la délimitation était plus restreinte. Aussi bien les bornes chronologiques : 1954-1962, que pour les bornes géographiques : Algérie-France. Encore une fois, plusieurs plans étaient possible, dont celui-ci :


I. Le déclenchement de la guerre d'Algérie (1954-1955)

A. Le statut territorial particulier de l'Algérie
B. Les inégalités économiques et sociales divisent l'Algérie
C. L'exaltation du nationalisme algérien provoque les premiers affrontements

II. La France engluée dans la guerre d'Algérie (1954-1958)

A. La montée des violences en Algérie
B. Les batailles théâtres de la répression en Algérie
C. Les projets d'autodétermination de l'Algérie

III. La fin de la guerre d'Algérie (1958-1962)

A. L'action de De Gaulle pour mettre fin au conflit
B. Vers les accords d'Evian
C. Le bilan de la guerre en Algérie


Sujet Sciences Po Paris 2013 histoire


-> Vous pouvez regarder également les corrigés des concours communs Sciences Po 2013 et les corrigés de Sciences Po Bordeaux 2013
-> Retrouvez tous les sujets de Sciences Po Paris 2013


Partagez si vous avez aimé !

Classé dans : Histoire, IEP Paris - Mots clés : corrigés, sujets, histoire, Sciences Po Paris, corrigé, Royaume-Uni, économie monde, 2013, guerre Algérie, plans, fiches - 8 commentaires


8 commentaires

#1 • Mia • mardi 05 mars 2013 à 12:31

Bonjour,

J'ai passé le concours le week end dernier mais je n'ai pas fais ce plan. Je me suis dis que la période était trop courte pour un plan chrono' donc j'ai fais un plan thématique:
I- causes du déclenchement
A-des revendications anciennes
B- fondées sur des inégalités eco & sociales

II- "une guerre sans nom" avec des caractéristiques particulières
A- un "maintien de l'ordre" qui justifie l'utilisation tous les moyens
B- 3 guerre en une (celle apparente, français pour & contre, FLN contre OAS)

III- Un conflit qui marque durablement
A- Bilan incertain & conflit de memoires
B- Des relations franco-algériennes entachées

Cela vous parait-il correct comme plan ?
Merci de votre réponse et pour l'aide que votre blog apporte !

#2Intégrer Sciences Po • mardi 05 mars 2013 à 19:20

@Mia : Bonjour Mia,
Ton plan, - visiblement tu as choisir guerre d'Algérie - présente deux points forts :

- Il est construit en trois parties équilibrées.

- Il a une forme d'originalité en ce qu'il aborde la guerre d'Algérie sous un point de vue nouveau - bonne référence pour la "guerre sans nom", approche bien vue des 3 guerres en une.

Ton plan a l'avantage de faire apparaître plus clairement que celui que nous proposons l'aspect "conflit de mémoires". Cependant, il présente aussi le risque qui lui correspond : déborder du sujet. Notamment pour ta partie "Des relations franco-algériennes entachées". Tout dépend de ce que tu y écris.

En général, ton plan ressemble finalement beaucoup à celui que nous avons proposé - chronologico-thématique - (I. Origines II. Développement de la guerre III. Conséquences), et semble tout-à-fait pertinent.

En espérant que tu as bien réussi tes épreuves,
L'équipe Intégrer Sciences Po

#3 • Mathieu • mercredi 06 mars 2013 à 22:02

Bonjour,

Concernant le sujet sur l'économie-monde britannique, j'ai opté pour un plan (chrono-thématique) en deux parties qui me semblait bien montrer l'évolution sans faire un plan déséquilibré. La difficulté du sujet résidait dans le bornage, et j'ai choisi de le laisser assez flou : de la deuxième moitié du XIXème siècle (puisque c'est là où commence le programme, mais l'ascension commence avant) jusqu'en 1945 où c'est la fin d'une économie-monde et le commencement d'une nouvelle. Avec des nuances à l'intérieur des parties, et notamment à la fin où l'entre-deux-guerres est une phase de flottement où il y a à la fois une montée de pays émergents et l'affaiblissement d'un Empire. Je pense qu'en étant assez large et nuancé tout le long, avec des transitions fines entre chaque paragraphe, j'ai su me démarquer. Avec bien sûr du côté de la forme un équilibre parfait (plan 2/2/2) et des paragraphes de taille identique, accompagnés d'une calligraphie soignée et d'un français de qualité (je l'espère :-))

Voilà à quoi ressemblait à peu près ma composition, le tout sur un peu plus de 5 pages :

I-La constitution d'un Empire hégémonique et d'une économie-monde au XIXème siècle

A-Une puissance économique et financière majeure
a. Le libre-échange et la livre-sterling favorisent la dynamique des échanges
b. La 1ère puissance maritime qui s'organise autour du port de Londres (1er au monde) contrôle les mers et le commerce

B-Un Empire commercial et industriel mondial
a. Des conquêtes territoriales qui s'organisent en colonies d'Afrique en Asie
b. Des échanges à l'intérieur de l'Empire (importations/exportations depuis/vers les colonies) favorisés par la puissance industrielle (explication de la 1ère Révolution Industrielle)

II- Malgré une certaine phase d'apogée, l'Empire n'arrive pas à conserver son leadership et se voit contester son rôle dès la première décennie du XXème siècle

A- L'apogée dans les premières années du XXème siècle est limitée dans le temps
a.Au début du XXème siècle le Royaume-Uni reste l'hégémon au centre de la mondialisation et des échanges internationaux (économiques, commerciaux, financiers) et résiste à la première Grande Dépression grâce à son Empire colonial
b.L'Empire britannique rate la 2ème Révolution Industrielle + arrivée de nouveaux acteurs (Allemagne et Etats-Unis) qui le concurrencent sérieusement dans les échanges

B- L'entre-deux-guerres : limites puis fin d'une économie-monde
a. La Grande Dépression : révélateur du déplacement de l'économie (et de la finance) aux Etats-Unis, qui est par ailleurs le créancier de l'Empire britannique suite à la Première Guerre Mondiale
b. Le déclin Empire colonial se fait au profit de la création du Commonwealth, qui diminue dans la part des échanges en restant premier. Petit passage rapide où j'explique l'impact de la décolonisation post-1945 : Sans colonies le centre de l'économie n'est définitivement plus l'Empire britannique.

Je résume tout ça dans la conclusion et j'explique que 1945 est la date dernière qui marque la fin absolue de l'économie-monde britannique au profit des américains qui, ayant gagné 2 guerres, réussi la révolution industrielle et fondé un nouvel ordre économique mondial, prennent le relais de leur ancien colonisateur.

Est-ce que vous avez une idée de ce qu'il fallait écrire dans l'étude de documents ? Là je maîtrisais moins le sujet et je suis peut être trop resté sur le document. Dans les apports j'ai montré comment la diplomatie soviétique critiquait le bloc occidental sur le front allemand (et pourquoi) et justifiait des mesures défensives à cause du bellicisme de l'OTAN. Dans les limites j'ai expliqué que les mêmes pratiques militaires étaient présentes dans le bloc de l'Est (une "guerre secrète") car le Pacte de Varsovie est un contrepoids de l'OTAN, et enfin j'ai montré que c'était une escalade dans le conflit, avec le pont aérien de Berlin notamment (mais aussi la dissuasion nucléaire à la veille de Cuba)

L'intitulé était vraiment pas clair. La "compréhension de la guerre froide" recoupe beaucoup de sujets et le travail de synthèse risque d'éliminer beaucoup de personnes. Je ne suis pas resté collé au texte mais j'aurais sûrement pu mieux dégager des grands concepts, même s'ils étaient présents, avec quelques dates et explications sur le contexte (partage RDA/RFA, coexistence pacifique etc.)

Merci beaucoup pour ce site, il y a quelques articles vraiment très utiles :)
(et désolé pour le long message !)

#4Intégrer Sciences Po • jeudi 07 mars 2013 à 19:30

@Mathieu : Merci Mathieu pour le partage de ton plan, qui a l'air vraiment une très bonne copie.
Tu as opté pour le plan Sciences Po en 2-2-2, c'est une bonne prise de position si elle est assumée comme tu le fais.
En lisant ton plan, le risque aurait pu être d'en profiter pour donner des éléments sur la puissance britannique qui ne concerneraient pas l'économie. Le sujet était en effet typiquement économique : "Un exemple d'économie-monde : l'économie-monde britannique". Cependant tes titres sont rassurants, et tout semble parfait.

Concernant le commentaire, la difficulté était la longueur du texte et l'intitulé du sujet : "son intérêt et ses limites pour la compréhension la Guerre froide". Comme tu le dis, ton problème aura peut-être été l'apport de connaissances. En effet tu sembles bien avoir compris le texte, seulement en principe le commentaire de document ici demande : 1 connaissance externe pour 1 élément du texte. Toujours partir du texte, et l'éclairer par une nouvelle connaissance apportée. Selon nous, il s'agissait surtout de montrer "les limites" pour la compréhension de la Guerre froide. Pas seulement les limites du texte (ce que la déclaration ne dit pas), mais également en quoi le texte n'aide pas à comprendre la Guerre froide, et même empêche de la comprendre : les jeux de tromperie, l'hypocrisie de la déclaration.
Il s'agissait d'un exercice nouveau, il est donc difficile de savoir s'il sera véritablement discriminant pour le concours ou s'il sera considéré avec indulgence.

Globalement tu sembles avoir bien saisi l'intérêt du document et du sujet, bravo. Peu de candidats auront réussi en cela. Car il faut se souvenir : le plus important n'est pas d'avoir fait un excellent commentaire, c'est d'avoir fait un meilleur commentaire que les autres. C'est un concours, et il faut se démarquer, ce que tu sembles avoir réussi. En espérant que tu auras de bons résultats, n'hésite pas à nous tenir au courant,

L'équipe Intégrer Sciences Po

#5 • Mathieu • dimanche 10 mars 2013 à 23:35

Merci pour la réponse détaillée !

Je me suis sûrement lancé un peu trop vite sans avoir trop réfléchi sur l'étude de documents et l'intitulé. En étant resté dans des concepts (notamment sur la "tromperie" de la déclaration), comme je le fais toujours dans cet exercice depuis la première, j'ai réussi à ne pas être hors sujet. Beaucoup de connaissances qui l'ont passé se sont focalisées sur des aspects inutiles à la compréhension de la guerre froide en étant dans le descriptif voire le narratif. Rester trop sur le texte ou discuter autour de choses sans rapport avec l'intitulé sont les deux erreurs que j'ai le plus entendues. J'espère les avoir au maximum évitées et que ma composition compensera les points que j'ai perdus sur l'étude de documents. Difficile de savoir quelle est la notation du concours (surtout nouvelle formule) par rapport à celle qu'on a au lycee ou dans sa prepa. Mon professeur d'histoire et de prepa m'a dit que mon bornage était risqué si le correcteur ne le comprenait pas (la nuance entre déclin enclenche et fin réelle) et que l'étude de docs pouvait passer. D'habitude la barre d'admissibilité est à moins 11 et celle d'admission est à plus de 12, ça bouge chaque année donc difficile de savoir s'ils vont garder la même et comment seront notés les écrits (quelle moyenne avoir pour un A ? Un B)

On verra bien, je ne pense pas m'être planté comme beaucoup l'ont dit après les 3 épreuves, mais tout se jouera en comparant les copies entre elles puis la note de l'examen et celle du dossier. Tout cela reste un peu flou même si on sait que la plupart des meilleurs élèves ont été pris sur dossier et qu'il reste au moins 1000 ou 1500 places pour l'oral. Il faut espérer ! (Et préparer le concours commun...)

Encore merci et bonne soirée :)

#6 • Ismael B. • lundi 11 mars 2013 à 03:37

Bonjour,

Je voulais partager avec vous le contenu de ma copie en ce que j'ai tenté, au travers le sujet de la Guerre d'Algérie, d'opter pour une vision plus « originale ». Au plus vite j'aurai fini ce message au plus vite j'irai dormir (2 h 50 ^^) c'est donc pourquoi je ne vais pas tout détailler.

Avant de commencer, l'accroche choisie est forcément d'actualité à quelques semaines du déplacement de notre Président à Alger et sa reconnaissance des douleurs engendrées par l'armée française en 1954-1962 sans pour autant rentrer sur le terrain du mea culpa, en présentant des excuses officielles à l'Algérie pour les dégâts occasionnés.

J'ai souhaité me pencher sur la démonstration du caractère inéluctable de l'Indépendance de la Guerre d'Algérie au travers deux grands axes (mon plan) que sont la double déchirure nationale (l'idée de triple guerre) remettant en cause les fins mêmes du resistancialisme au lendemain de la Seconde Guerre mondiale (et, de facto, l'unité nationale) ainsi que le détachement de la France envers les principes alors promulgués à échelle internationale (ONU, DDHC, DUDH...).

Dans cette première partie, je développe l'idée mentionnée ci-dessus en rappelant le rapport particulier de la France envers l'Algérie en référence au code de l'indigénat de 1881, d'une part, et retranscris les avancées du conflit (à partir de 1954 donc) jusqu'à en arriver à l'Indépendance de 1962 alors que la mission du Gle de Gaulle par le Président Coty vient de s'achever.

La transition relève l'idée selon laquelle la France a terni son image sur la scène internationale. Vient donc la deuxième partie soulevant le paradoxe double de cette période de notre Histoire : La France, pays des droits de l'Homme (1789) a largement contribué à l'élévation et la concrétisation de l'Organisation des Nations Unies (cf. « Droit des peuples à disposer d'eux-mêmes » de l'ONU) ainsi qu'à l'écriture de la DUDH. En cela, force est de reconnaître que ce qui était alors porté devait, à un moment ou à un autre, être adopté par la France elle-même en dépis de son attachement si particulier à l'Algérie. Il y a donc tension ici en ce que la France, dans les faits, accumule les entorses aux principes républicains défendus. Enfin, seconde facette de cette situation paradoxale : la France sort d'une période d'occupation de plus de quatre années, ce que n'ont pas manqué de rappeler les leaders nationalistes algériens dans le but de justifier leur revendication d'indépendance au lendemain de la conférence de Brazzaville. Symbolique fut la manifestation le 8 mai 1945 à Sétif qui fut suivie par une lourde répression de la part de la métropole.

==== ÉTUDE DE DOCUMENT ====

La date — le 13 aout 1961 — se rattache à la nuit du 12 au 13 du même mois date de la construction du mur de Berlin par le leader soviétique. L'auteur de ce discours : les pays membres du Pacte de Varsovie.

Contexte rappelé : Conflit d'un genre nouveau, d'ordre idéologique, culturel, économique, opposant les deux grands vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale : la Guerre froide (1945 — 1991).

Intérêts de ce document : On y reconnaît une « culture de guerre traditionnelle » avec la propagande visant à diaboliser l'opposant. (Le conflit est certes d'un genre nouveau, mais il n'en ressort pas moins que des caractéristiques communes aux deux précédents conflits, que le XXe siècle vient de traverser, sont perceptibles). Par ailleurs, c'est toute la communication de guerre et son embrigadement de la population qui rend ce document utile historiquement parlant.

Limites : La partialité certaine du document est, je pense, à relever. La description faite du bloc occidental est forcément erronée. Rappelons que le bloc soviétique fait face à des difficultés économiques certaines là où son opposant sort renforcé (pour les USA) de la Seconde Guerre mondiale (2/3 des stocks d'or mondiaux, accords de Bretton Woods assurant la suprématie du dollar...) et qu'en cela la proposition de statut de cité « libre » de Berlin n'est pas « désintéressée ». Une méthode comme une autre de gagner du temps pouvant être prise par les USA comme une stratégie soviétique visant à les doubler ou — au minimum — à « se reprendre ». De surcroît, le caractère « pacifique » mentionné du bloc soviétique n'est pas sans rappeler la dure répression dont sont victimes les personnes tentant de franchir le mur (rappel des 500 fusillés, des 5000 tentatives réussies). Enfin, rappel des raisons qui ont motivé la construction du mur : l'exode massif de la RDA vers la RFA en raison d'une terre occidentale fascinante, terre d'élection du libéralisme, démocratique, de la société de consommation et son gaspillage synonyme de bon-vivre.

Voici ma version raccourcie donc ^^ afin d'obtenir quelques avis.
Vous remerciant de l'attention que vous aurez su porter à ces écrits,

Ismael B.

#7Intégrer Sciences Po • samedi 16 mars 2013 à 14:29

@Ismael B. : bonjour Ismael, et merci pour ta contribution. Concernant la dissertation, tu as fait un choix peut être risqué en voulant être original, mais c'est peut être aussi ce qui te démarquera des autres. Les idées et les connaissances y sont, tout dépend de la rédaction.

Ce qui peut te conforter, c'est que pour l'étude du document, tu sembles avoir parfaitement saisi la méthode et l'intérêt du document. Autant pour recadrer avec le contexte que pour les limites du document.

Encore bravo pour ce concours, et bonne attente des résultats (attendre jusqu'à 03h37 dans la nuit, tu dois vraiment être impatient ;))

#8Intégrer Sciences Po • samedi 16 mars 2013 à 14:31

@Mathieu :
Bonjour, comme tu le dis, bien difficile de savoir comment seront orientées la notation. Peu importe la note de toute façon, ce qui compte c'est celle des autres, et tu sembles t'en être plutôt bien sorti ! Tiens nous au courant pour tes résultats Mathieu, et bonne soirée

Fil Rss des commentaires de cet article

Écrire un commentaire


 Se rappeler de moi sur ce site


Quelle est la cinquième lettre du mot iivkha ? :