Sciences Po : fraudes, soupçons et abus. L’Etat reprend la direction de Sciences Po

Sciences Po : fraudes, soupçons et abus. L’Etat reprend la direction de Sciences Po

Changement de direction à Sciences Po : l’état intervient dans
l’administration de Sciences Po, suite aux fraudes et abus dans les
comptes de Sciences Po, au temps de Richard Descoings notamment.
L’actualité denovembre 2012 à
Sciences Po : comment l’état reprend l’école Sciences Po en
main

Sciences Po est considéré comme « grand établissement » d’enseignement
public. De fait, il est soumis au livre VII du code de l’éducation, et
dépend alors du gouvernement français.
L’Etat finance à plus de 50% Sciences Po.

La Cour des comptes (orgnisme qui contrôle la régularité des comptes
publics) a constaté « des irrégularités récurrentes dans la gestion »
entre 2005 et 2010 à Sciences-Po.

La Cour des comptes s’apprête donc à «saisir la Cour de discipline
budgétaire et financière» (La CDBF juge les actes des gestionnaires
publics, en l’occurence ceux qui contrôlaient les finances de Sciences
Po)

Hervé Crès, qui avait succédé à Richard Descoings, ne devient donc pas
directeur de Sciences Po comme il était prévu, a annoncé Geneviève
Fioraso.

Geneviève Fioraso désignera un nouvel administrateur provisoire. Voir
le communiqué de presse officiel.

En résumé :

– Octroi d’augmentation et de primes
– le financement sur les ressources de Sciences Po, sans
approbation du conseil d’administration de la fondation, de la mission
« Lycée pour tous »
– Dérogations dans le temps de service des professeurs, certains voyant
une heure de cours payée double
-Souscription d’un emprunt risqué de 15 millions d’euros
– Entre 2005 et 2010 le nombre de cartes de crédits passe de 37 à 58 et
les dépenses correspondantes de 89.000 à 498.000 euros.
– Irrégularités récurrentes dans la gestion du service des
enseignants-chercheurs ;
– Rémunération de l’administrateur-directeur hors de proportion

Voir
l’interview dans Le
Monde
de Geneviève Fioraso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.