Courte biographie de Barack Obama

En culture générale, en anglais, en actualités, en histoire, vous aurez besoin de cette courte biographie de Barack Obama pour Sciences Po.
D'abord une simple biographie de Barack Obama, puis le vocabulaire anglais, enfin les citations célèbres à placer dans un devoir de Sciences Po, effet garanti.


>> Courte Biographie de Barack Obama


Barack Obama a 47 ans lorsqu'il est élu pour la première fois Président des Etats-Unis.

    Sa mère, Américaine blanche, et son père Kényan noir, accueillent sa naissance à l'été 1961 à Honolulu. Si le couple divorce peu après, sa mère tombe de nouveau amoureuse d'un étudiant Indonésien. C'est ainsi que Barack Obama passe 4 ans en Indonésie, où il reçoit une bonne éducation, avant de retourner à Hawaï.

    Brillant au lycée, amateur de basket, ses études supérieures en Californie lui permettent d'intégrer l'Université Columbia de New York puis celle de Harvard à 26 ans, où il préside une prestigieuse revue de droit : la Harvard Law Review, fonction inédite pour un Afro-Américain. Entre temps, il travaille comme analyste d'affaires, puis comme "community organizer", c'est-à-dire animateur social dans un quartier pauvre de Chicago.

    Tourné tout entier vers sa carrière d'avocat, il y rencontre sa future épouse, également avocate, Michelle Robinson. Après leur mariage, il enseigne à l'Université de Chicago le droit constitutionnel.

    Sa carrière pour un tournant lorsqu'il choisit après mûre réflexion se consacrer entièrement à la politique : il devient Sénateur de l'Illinois à 36 ans, puis Sénateur des Etats-Unis à 43 ans. C'est durant cette même période que le couple Obama donne naissance à deux filles : Malia, puis Sasha.

    Entre succès - opposition à la guerre d'Irak - et échecs - investiture refusée à la Chambre des représentants - médiatiques, la carrière de Barack Obama est lancée : en août 2008, il gagne d'une courte avance contre Hillary Clinton son investiture au Parti des Démocrates. Ses discours insistants sur l'unité et la fraternité entre Américains ainsi que son charisme sont soulignés par les médias occidentaux.

    Sa popularité, notamment auprès des minorités, est récompensée le 4 novembre 2008, date de son élection à la tête des Etats-Unis, au grand dam de son adversaire John McCain. Président grâce à une majorité de près de 53%, il rassemble les Etats-Unis sur les thèmes de la politique étrangère, dont l'action conduit notamment à la mort de Oussama Ben Laden en 2011, tout en conservant une grande popularité à l'internationale : il est ainsi désigné Prix Nobel de Paix en 2009. Il parvient à mettre en place sa réforme de la santé, devenue symbole de ses promesses électorales, malgré une popularité intérieure en baisse, concrétisée aux élections de mi-mandat.

    Tentant de jouer sur ses faiblesses, Mitt Romney critique l'action du Président lors des élections présidentielles de 2012. Toutefois, Barack Obama réunit un large électorat, notamment des minorités, afro-asiatiques et hispaniques,et accède une seconde fois à la fonction présidentielle à l'âge de 51 ans.
 


-> Découvrez les meilleures Biographies du blog

 

Barack Obama courte biographie

 

 


>> Vocabulaire anglais : Biographie de Barack Obama en anglais


Barack Obama is the 44th President of the United States :
Barack Obama est le 44e Président des Etats-Unis

To teach constitutional law :
enseigner le droit constitutionnel

A United States Senator :
Un Sénateur des Etats-Unis

The first African-American president :
Le premier président Afro-Américain



>> Citations Barack Obama



Convention démocrate en 2004

"There is not a liberal America and a conservative America — there is the United States of America. There is not a Black America and a White America and Latino America and Asian America — there’s the United States of America." - Barack Obama
Boston, 27 juillet 2004

Traduction : "Il n'y a pas une Amérique libérale et une Amérique conservatrice : il y a les Etats-Unis d'Amérique. Il n'y a pas une Amérique Noire, une Amérique Blanche, une Amérique Latine et une Amérique d'Asie : il y a les Etats-Unis d'Amérique." - Barack Obama

Victoire aux élections présidentielles de 2008

"If there is anyone out there who still doubts that America is the place were all things are possible, who still wonders if the dream of our fathers is alive in our times, who still questions the power of our democracy, tonight is your answer." - Barack Obama
4 novembre 2008, Chicago

Traduction : "S'il y a une personne ici qui doute toujours que l'Amérique est l'endroit de tous les possibles, qui se demande encore si le rêve de nos frères est vivace à notre époque, qui s'interroge encore sur le pouvoir de notre démocratie : cette nuit est la réponse." - Barack Obama

Marriage gay Barack Obama

“I favor legalizing same-sex marriages, and would fight efforts to prohibit such marriages” - Barack Obama, une revue de Chicago

"Je crois que les couples homosexuels méritent les mêmes droits que tous les autres couples de ce pays." - Barack Obama
Dans le Washington Post, 23 juin 2011.

Twitter Barack Obama - A l'annonce de sa victoire aux élections présidentielles 2012

"Four more years. pic.twitter.com/bAJE6Vom"
9 novembre 2012, Barack Obama Twitter
Traduction : "Quatre années de plus. pic.twitter.com/bAJE6Vom" - Barack Obama Twitter

 

 

 

 

 

Courte biographie de Michel Serres

Michel Serres est né à Agen le 1er septembre 1930.

Il aura marqué l'histoire, notamment dans les domaines de la philosophie, de l'épistémologie, et des lettres.

 

>> Courte biographie de Michel Serres

 

Michel Serres a grandi avec la guerre : "La guerre, toujours la guerre... Six ans donc à mes premiers cadavres, et aux derniers, vingt-six."

Reçu à l'Ecole navale, dont il démissionne en 1949 ("je ne voulais pas servir les canons et les torpilles"), Michel Serres l'est également à l'Ecole normale en 1952. C'est en 1955 qu'il passe l'agrégation de philosophie.

Michel Serres dénonce lors de ces années la terreur qui pèse sur l'intelligentsia française. "De l'Ecole je garde un souvenir presque aussi terrifié que de la guerre de 36".

C'est dans l'épistémologie et l'histoire des sciences qu'il se réfugie contre ce vent de terreur intellectuelle, qui consiste surtout en le marxisme et la phénoménologie.

Très intéressé par les sciences tout au long de ses études et de sa carrière, Michel Serres rédige notamment son mémoire d'études supérieures chez Bachelard, sur la différence entre la méthode algébrique de Bourbaki et celle des mathématiques classiques qui l'avaient précédée.

Michel Serres raconte que Simone Weil (avec un W, la philosophe et non l'ancienne ministre) a eu un impact décisif sur sa philosophie, par ses études sur la violence et par écho avec son éducation religieuse.

Michel Serres soutient néanmoins, quant à l'histoire de la philosophie, que celle-ci doit avoir pour fin de pouvoir penser par soi-même. Il est donc important d'étudier les grands auteurs, mais seulement pour obtenir la "liberté de penser par [soi]-même".

Michel Serres enfin éprouve une affinité certaine pour les lettres, et rentre d'ailleurs à l'Académie française le 29 mars 1990. (18e fauteuil).

Il meurt le 1er juin 2019.

 

Cette courte biographie, rapportant les paroles de Michel Serres lui-même, a été réalisée à partir de l'ouvrage Eclaircissement, entretiens avec Bruno Latour.

 

-> Les meilleures biographies <-

-> Culture générale : la Science <-

Fiche - Liste des présidents U.S importants


 

Théodore Roosevelt (1903-1911): Oncle de Franklin, Républicain. Ancien de la navy, porte donc un grand intêret à la mer qu'il utilise comme espace de projection de puissance, notamment en armant les USA de la deuxième meilleure flotte du monde avant la première guerre mondiale. Fait des USA la grande puissance régionale en appliquant la doctrine Monroe (Amérique Latine = arrière cour des U.S) avec deux stratégies pour défendre les intérêts U.S: le Big Stick et la diplomatie du dollar. Le Big stick se base sur la flotte dont il était question plus haut, la diplomatie du dollar c'est le financement de régime + ou – autoritaire (qui sont donc de véritables Etats Satellite). Par ailleurs, les intérêts U.S sont avant tout les intérêts des entreprises U.S, à l'image de l'United Fruit. A l'origine du réalisme.

Wilson (1913-1921): Mandats évidemment marqués par la WWI. Au départ, les USA sont plutôt isolationniste, mais ils lient rapidement leurs intérêts financiers avec les puissance de l'Europe occidentale, la France et l'Angletterre car ils deviennent rapidement leurs créanciers. Mais attention, créance pas forcèment pécunière: les USA envoient des convois d'arme qui seront payés plus tard, il ne s'agit donc pas de lingot d'or mais bien de munitions. Bref en 1917 l'issu du conflit est ultra compromise pour la France et l'Angleterre car les allemands n'ont plus qu'un front à gérer. Or, si leur cheval perd, les U.S perdent: c'est hors de question pour Wilson, qui engage les GI's qui changent totalement le cours de la guerre. IMPORTANT: c'est une guerre idéologique, pour la liberté, selon la propagande. Après la guerre, c'est donc tout naturellement que Wilson va vouloir organiser un ordre mondial fondé sur l'idéologie U.S, avec les 14 points de Wilson. Les 14 points rapidement c'est le multilatéralisme, la respect des Etats à des lois supranationales et la fin de la diplomatie secrète. Seulement la popularité de Wilson est maigre aux U.S, et il perd l'élection contre Harding. A l'origine de l'idéalisme.

Harding, puis Coolidge, puis Hoover (1921-1933): Ne marquent pas vraiment l'histoire... Tous sont plutôt non interventionniste à défaut d'être isolationniste. Mais ils sont le thermomètre d'ne Amérique qui reste réticente à exercer véritablement sa puissance mondiale. Ainsi, Harding fut élu (par chance puisque la campagne de Wilson est compromise par les soucis de santé de ce dernier) sur le slogan "America First". On parle des roaring twenties

Franklin Delano Roosevelt (1933-1945): Considéré par beaucoup comme le meilleur président U.S. A noter que c'est après Roosevelt que l'on met en place la limite des deux mandats... Les U.S se seraient ils fait peur? Après le New Deal éclate la WWII. C'est pour Roosevelt l'occasion de défendre ses intérêts économique car l'Amérique devient "L'arsenal des démocraties". Cette formule laisse également deviner l'aspect idéologique important. Dès le début de la guerre, il est favorable à l'engagement des U.S.A, à l'inverse de l'opinion publique. Cependant, à la suite de Pearl Harbor, l'engagement des U.S.A est inévitable. La WWII est vraiment le moment auquel on se rend compte de la supériorité des Etats Unis et de leurs 100 000 avions produits en 1944.

(...)

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.