Apprendre mieux selon les types de mémoire

Apprendre mieux selon les types de mémoire

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir doubler, tripler, décupler sa capacité d’apprendre ?

Cela fait pourtant 2400 ans que l’on vous a donné la solution ! Ha ce bon vieux Socrate, qui aurait cru qu’il doublerait vos facultés de mémorisation ?

« Connais-toi toi-même« , rappelle Socrate, en faisant allusion au précepte gravé sur le temple de Delphes.

Apprendre devient beaucoup plus simple si vous vous connaissez bien. Chaque individu possède une façon particulière d’acquérir des connaissances, et de réfléchir. Toutefois, en tant qu’être humains, nous partageons tous des schémas communs qui peuvent grandement faciliter notre quête de savoir.

L’objet de cet article porte sur la mémorisation, ce qui nous permet de garder des connaissances bien sûr à court terme, mais aussi sur le long terme. Si vous ne le saviez pas déjà, vous apprendrez ici que nous avons tous des sens plus ou moins développés, et surtout des affinités en fonction de ces sens. La mémoire s’aide des sens. Plus vous rendrez la connaissance que vous souhaitez acquérir vive dans votre imagination, plus facilement elle s’imprégnera en vous pour longtemps.

Comment apprendre lorsque l’on a une mémoire visuelle ? Comment apprendre avec une mémoire auditive ? Nous vous donnons tous les conseils !

Êtes-vous visuel ou auditif ?

Pour apprendre, plusieurs sens sont donc mis à contribution. Les deux types qui nous intéressent le plus pour apprendre un cours sont :

  • la mémoire visuelle
  • la mémoire auditive

Les autres sens sont bien sûr importants, surtout la mémoire tactile, la mémoire des gestes (c’est elle qui vous permet de vous souvenir comme on roule sur un vélo, comment on tape avec un marteau, etc.). Mais elles ne vous seront pas tellement utiles pour retenir un cours.

Or il s’avère que certains individus sont beaucoup plus sensibles à la mémoire visuelle qu’auditive, ou inversement à la mémoire auditive plutôt que visuelle. Naturellement, nous avons tous en nous des capacités pour ces deux biais, mais il existe une séparation parfois claire entre ceux qui apprennent mieux par la représentation imagée, et les autres par les sons.

Pour savoir si vous êtes plutôt visuel ou auditif, vous pouvez vous tester de multiples façons.

Le test du dictionnaire :

Par exemple, lorsque vous apprenez un nouveau mot dans le dictionnaire. Trouvez un nouveau mot dans le dictionnaire, prononcez-le. Fermez le dictionnaire. Attendez une demi-minute, fermez les yeux. Et essayez de vous souvenir de ce mot. Là, il s’agit d’analyser très subtilement comment vous vous remémorez ce mot. Vous entendez-vous prononcer intérieurement ce mot, entendez-vous votre voix murmurer dans votre esprit ? Ou avez-vous plutôt l’image du mot écrit en toutes lettres, des couleurs, de la mise en forme -rouge par exemple ou en gras -, et de la définition qui suit, du bloc que vous avez vu ? Dans le premier cas, vous êtes plus sensible à l’auditif, dans l’autre, au visuel.

Le test d’actualité :

Ce matin, avant d’aller en cours, vous avez pris le métro, le tramway, ou la voiture. Vous avez peut-être écouté la radio, ou lu un quotidien, que ce soit la presse locale ou nationale. De quelles nouvelles vous souvenez-vous le mieux ? Les petits encadrés du journal 20 minutes, avec ses titres bleus, sa police Times New Roman bien nette ? Vous êtes visuel.Ou la voix de la journaliste pressée, qui vous énumère les actualités, et qui juste après le jingle « météo » vous indique la température ? Vous êtes auditif.

Posez-vous ces questions quelques minutes après, et si vous avez du mal à vous faire une idée claire, laissez s’écouler encore un petit laps de temps, cela peut vous aider. Par exemple, se poser la question le soir, voire le lendemain : de quoi vous souvenez-vous de ce matin, ou d’hier ?

Le test des cours :

Quoi de mieux que de vous mettre dans les conditions de l’épreuve, comme d’habitude ? C’est très simple, le prof vous a annoncé de ranger toutes vos affaires, de ne sortir qu’une feuille, un crayon, et de commencer l’interrogation écrite. Or vous n’avez lu que brièvement le cours juste avant, vous ne vous attendiez-même pas au contrôle, il n’était pas prévenu. Alors vous essayez de trouver les quelques connaissances qui vous resteraient en mémoire. Quelle stratégie adoptez-vous instinctivement ? C’est à votre manière de procéder qu’il faut faire très attention.

Sans y réfléchir, lorsque vous cherchez vos connaissances, vous remémorez-vous le professeur qui parlait hier ? Entendez-vous la voix de votre professeur, qui expliquait tel concept ? Entendez-vous la voix aigüe de votre prof de maths, qui crie presque pour parler, ou entendez-vous le timbre grave de votre prof, qui s’adresse à la classe?Si oui, alors vous êtes plus sensible à la mémoire auditive !

Ou alors, dans votre quête pour trouver les quelques connaissances que vous pourriez utiliser dans votre copie, vous représentez-vous en esprit la feuille à lignes bleues-grises, avec la couleur de l’encre dessus ? Voyez-vous la page de votre cahier, avec les titres soulignés en rouge, les sous-titres en vert par exemple ? Et dans les paragraphes, ces mots en gras qui sortent du lot ? Parfois même, vous n’arrivez pas à vous souvenir de ce qui est écrit, mais vous vous souvenez de où c’est écrit sur cette page! En haut à gauche, en bas à droite ? Si c’est plutôt de cette façon que vous cherchez vos connaissances, alors vous êtes plus sensible à la mémoire visuelle !

Vous ne savez toujours pas si vous êtes visuel ou auditif ?

Pas de souci, le temps aidera à éclaircir vos idées, à vous poser tranquillement. Une fois que vous serez plus au clair, vous vous habituerez lentement à comprendre comment vous essayer de retrouver vos connaissances, comment vous vous souvenez. Il suffira, au fur et à mesure des jours, de vous apprivoisez vous-même. Un moment, vous devrez vous souvenir de quelque chose. Tout naturellement, vous puiserez dans vos souvenirs. Et là, vous repenserez à cet article, vous vous surprendrez même peut-être à avoir utilisé votre mémoire, et vous verrez clairement quel chemin vous a mené à retrouver vos connaissances.

Pour certaines personnes, vous ne pourrez peut-être même pas trouver une méthode plus avantageuse qu’une autre, pour la simple et bonne raison que vous utilisez déjà les deux méthodes ! Que vous êtes aussi bien visuel et auditif, ou en tout cas à des niveaux suffisamment proches pour qu’il soit difficile de distinguer une façon particulière de se souvenir.

Généralement, les hommes comme les femmes sont en moyenne plus souvent sensibles à la méthode visuelle. Peut-être parce que nous sommes plus habitués à nous servir de nos yeux, ou pour d’autres raisons.

Pour autant, il est toujours bénéfique de développer les DEUX sens ! Même si vous aurez davantage de facilité en privilégiant une méthode, et vous obtiendrez de meilleurs résultats, plus vite, d’où l’objet de cet article, il ne peut être qu’avantageux pour vous de développer l’autre sens en parallèle. Tout est une question d’entraînement.

Comment apprendre avec la mémoire auditive

Pour vous, la règle d’or est la suivante : écouter en classe ! Ne gâchez pas ce moment où le professeur parle à vous concentrer sur une autre activité, pour la simple et bonne raison qu’il vous sera plus difficile d’apprendre tout seul chez vous par la suite qu’en écoutant simplement. Ecouter votre professeur 5 minutes, c’est se sauver l’équivalent de peut-être 15 minutes chez vous ! Le rendement en vaut la peine.

Vous pouvez également lorsque vous apprenez chez vous ne pas vous contentez de voir les pages de votre cahier, mais vous les réciter mentalement. Prononcer les phrases intérieurement, voire à haute voix même, quand vous travaillez chez vous.

Le dictaphone, ou enregistreur vocal, est par ailleurs une excellente idée. Rien de plus simple, tous les téléphones portables en offrent aujourd’hui la fonctionnalité. Si vous n’êtes pas satisfaits de l’application dictaphone nativement installée sur votre smartphone, une recherche rapide sur l’Apple Store ou le Play Store vous proposera quantité d’alternatives. Vous pouvez bien sûr vous enregistrer sur l’ordinateur également, les ordinateurs portables ont désormais tous un microphone intégré.

Votre mission sera alors très simple : donnez un cours ! Cette fois-ci, c’est vous le prof ! Vous pouvez prendre votre cours, tous les documents dont vous avez besoin, gardez-tout. Et donnez un cours, comme si vous expliquiez à quelqu’un d’autre ce que vous devez apprendre. Ensuite, vous pouvez même vous réécouter, et vous apprendrez naturellement votre cours.

Comment apprendre avec la mémoire visuelle

Sortez les surligneurs ! Tout ce qui peut marquer votre mémoire visuellement est à prendre. Vous pouvez aussi faire des schémas. Les schémas ont l’avantage de rendre l’information plus claire, mais surtout vous vous souviendrez mieux de votre cours car ils auront une forme particulière, ils auront une disposition géométrique spécifique. Lorsque vous apprenez, vous pouvez essayer de « prendre en photo » votre cours avec les yeux. C’est un exercice un peu particulier qui peut sembler étrange, mais si vous tâchez par la force de vos seuls yeux, de ce que vous voyez, de figer ce que vous avez sous les yeux, comme si vous preniez en photo, cela restera mieux dans votre esprit. Vous pouvez même pour jouer davantage le jeu regarder profondément ce qui est écrit, puis cligner des yeux en vous imaginant à cet instant le bruit de l’appareil photo qui prend le cliché. Les mindmaps, cette façon de prendre des notes de façon plus visuelle, vous intéresseront et vous permettront de mieux apprendre. Ces « cartes mentales » vous permettent d’associer des informations, pour mieux coller à la logique naturelle du cerveau, qui marche également par associations.

Cette distinction entre mémoire visuelle et auditive importait encore plus pour les générations précédentes, puisque l’information n’était pas disponible instantanément et de partout. Pour les étudiants aujourd’hui, elle demeure très efficace, car il s’agit toujours de mémoriser des connaissances à restituer lors d’examens surveillés. Mais davantage encore, il faut voir ces explications comme une petite introduction aux principes beaucoup plus vastes et profonds qui permettent de cimenter des connaissances, en musclant régulièrement votre mémoire.

Par exemple, sachez que le système de mémorisation à intervalles de temps progressifs donne d’excellents résultats, ou encore que votre condition physique – sommeil, nutrition, etc. – constitue un critère déterminant pour votre apprentissage. Mais ce sont là de nouvelles perspectives que nous explorerons une prochaine fois, continuez à nous suivre.

9 thoughts on “Apprendre mieux selon les types de mémoire

  1. c tres bien merci bcp javais un, devoirs a faire pour cmt apprendre mon cours voila c tres bien tkt

  2. Très bon article, ça ma aider pour un devoir en EMC et aussi mieux apprendre chez moi (même si j’apprends déjà très bien lol). Et d’ailleurs le site et mon proffeseur m’apprenent que je suis plus auditif que visuel, pourtant j’avais l’impression que j’avez les deux mais bon, bref. Au revoir et merci.

  3. tres bonne article garce a vous je revise beaucoup mieux mes exam et j’ai apris que j’etait visuel et auditive plus visuel mais bon merci

Répondre à Toruna2005 Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.