Black Friday 2020 : explications

Le 29 novembre 2020 aura lieu le Black Friday. Mais...

 

>> Qu'est-ce que le Black Friday ?

 

Le Black Friday, qui peut aisément se traduire par "Vendredi noir", est un jour d'opérations commerciales qui a lieu le 4e vendredi du mois de novembre, et qui nous vient des États-Unis.

C'est donc en fait une journée de soldes intensives.

 

>> Pourquoi le 4e vendredi du mois ? 

 

Tout simplement parce qu'il s'agit du lendemain de Thanksgiving, et que cette période correspond au début des courses de Noël. (Néanmoins, il a lieu plus tôt encore au Canada.)

Il s'agit donc d'une journée propice pour les commerces, qui y trouvent une occasion de faire tourner leur économie quelques semaines déjà avant Noël.

Il faut noter à ce propos que même la date de Thanksgiving a été déplacée, comme voulu par le Président Roosevelt en 1939, pour laisser davantage de temps aux consommateurs de faire leurs achats de Noël, ceci s'expliquant aussi par le contexte de dépression économique.

L'économie a donc ses raisons qui peuvent s'imposer aux traditions les plus ancrées.

 

>> Est-ce la journée où les magasins font le plus d'argent dans l'année ?

 

En 2018, 6,2 milliards de dollars ont été générés pendant le Black Friday aux États-Unis. Les sites de e-commerce sont les plus gros gagnants de cette journée. Ce traffic et ces dépenses sont en constante augmentation d'une année sur l'autre.

En France, l'opération commerciale est également de plus en plus suivie.

Toutefois, à l'échelle mondiale, il est un événement qui génère beaucoup plus d'achats ! Et ce n'est autre que du côté de la Chine qu'il faut tourner les yeux.

Récemment mise en place (depuis 2009), et sur le modèle du Black Friday, par le site Alibaba, un géant du commerce chinois, la journée dite des célibataires a rapporté en 2018 pour comparaison 27,6 milliards d'euros ! Et ces chiffres du volume d'affaire total progresse encore d'une année sur l'autre ! En 2019, il a fallu seulement 16h et demie pour battre ce record.

Résumé du Presidential Records Act aux Etats-Unis

Depuis le Presidential Records Act, mis en place le 4 novembre 1978, le statut de la correspondance et des archives, des "enregistrements" du Président, est passé de privé à public.

Cela est lourd de conséquences, et signifie que le peuple doit avoir accès à ces archives. Ces dernières sont la propriété des Etats-Unis, et non plus du Président seul.

Le Presidential Records Act implique également un travail important de gestion et d'archivage, de la part du personnel du pouvoir exécutif, autour du Président des Etats-Unis.

Ce principe fut amendé pour l'étendre en 2014.

 

On notera en 2018 :

Trump déchirerait régulièrement des papiers, et son équipe devrait à chaque fois les reconstituer. (Cela montre le travail important impliqué par le Presidential Records Act).

Il paraîtrait selon Business Insider que Donald Trump aurait donné son numéro de téléphone personnel à des dirigeants, or ces conversations ne sont pas enregistrées.

Enfin, la pratique de faire un résumé public des conversations téléphoniques avec les différents dirigeants du monde a été interrompue par Donald Trump.

 

 

 

Les 14 points de Wilson en faveur d'une transparence des relations diplomatiques

Le 8 janvier 2018, le président des Etats-Unis Wilson délivre 14 points qui forment un traité de paix pour mettre fin à la 1ère Guerre mondiale.

Le premier de ces points promeut clairement des relations internationales loin du secret et de l'opacité, mais en toute limpidité. Cela doit permettre de garantir la paix.

La traduction française propose donc :

« Des traités de paix ouverts, auxquels on a librement abouti, après lesquels il n'y aura ni action ou décision internationale privée d'aucune nature, mais une diplomatie franche et transparente »

 

Mais c'est dans la version originale que l'on trouvera encore plus d'insistance sur cette notion d'ouverture et de publicité des relations diplomatiques.

"Open covenants of peace, openly arrived at, after which there shall be no private international understandings of any kind but diplomacy shall proceed always frankly and in the public view."