Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Nouveauté 2018/2019 : le GROUPE facebook pour toutes vos questions.

 

Le jardin secret

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 01 octobre 2018

Une petite histoire des jardins, pour comprendre ce que veut dire l'expression jardin secret.

 

 

La Genèse bien sûr débute l'importance du jardin. Il est un paradis sur terre.

Dans les pays d'Orient, le jardin a une fonction protectrice : il sert à se préserver du soleil, notamment en Egypte ancienne ou en Perse.

La tradition d'avoir des jardins à plusieurs niveaux en Perse a été continuée par les Arabes. Spécialiste d'histoire et du monde arabe, Benoist-Méchin dit qu'il s'agit d'endroits où le bonheur est volupteueux.

A l'époque romaine, les jardins sont symboles de pouvoir, pouvoir sur la nature qui est désormais mieux contrôlée. Ils sont aussi le lieu de la rencontre entre les Dieux et ceux qui passent dans le jardin.

Le jardin en tant qu'espace maîtrisé par les hommes est symbole de culture et de progrès.

Dans la religion chrétienne, les disciples des prophètes avaient des jardins dont la forme carrée et la clôture donnèrent ce que l'on appelle aujourd'hui les cloîtres. C'est un changement profond, parce que le jardin n'est plus lieu de volupté, mais lieu de piété.

A l'époque de la Renaissance, l'idée d'harmonie céleste se perd, et fait entrer tous les esprits "dérangés". L'harmonie qui se dégageait auparavant est remplacée par des monstres ici et là, par des statues plus effrayantes.Il en est ainsi de Barmazo, près de Viterbe, avec comme porte d'entrée un cadavre avec des fleurs.

 

Lors du règne de la reine Victoria, le jardin secret devient le lieu des contes. La Belle au bois dormant, Alice au pays des merveilles, ou encore Jardin secret de Frances Hodgson Burnett. Le jardin devient un endroit pour s'échapper de la triste réalité et retrouver l'innocence de l'enfance.

 

Puis vient le temps des jardins contemporains, faits par exemple pour la ville de New-York par Russel Page :

"Un jardin qui éblouit le visiteur de passage n'est guère un jardin où il fait bon vivre" Russel Page.

"Je m'efforce d'éviter les effets car toute surprise, si discrète soit-elle, est une atteinte à la sérénité que je juge plus que jamais indispensable dans un jardin urbain". Russel Page, Education of a Gardener.

 

-> Culture générale : le Secret <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : jardin, jardin secret, secret, iep, 2019, sciences po, histoire des jardins, histoire du jardin, histoire, résumé, résumé des jardins - aucun commentaire


31 Conseils pour vos dissertations

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 27 septembre 2018

Désormais nous proposons de vous corriger vos copies gratuitement. Voir ici.

Voici quelques conseils tirés de nos premières corrections, anonymement bien sûr.

Ces conseils sont valables pour Sciences Po, mais aussi pour le lycée et le bac par exemple.

 

Histoire :

  1. Toujours commencer par une accroche.
  2. Ne pas oublier les accents sur les mots.
  3. Eviter les pronoms personnels à la 1ère personne, même si c’est acceptable pour la plupart des professeurs. Exemple : comme nous venons de le souligner plus haut -> comme souligné ci-dessus
  4. Eviter le pronom « on », « on est un con » comme certains disent. Exemple : on peut se demander -> il est possible de se demander
  5. première guerre mondiale -> Première Guerre mondiale (mieux avec les majuscules)
  6. Si vous avez deux termes dans le sujet, toujours étudier la relation entre ces deux termes. Ne pas les découper ! Exemple : les relations États-Unis France lors de la Guerre froide. Ne surtout pas faire Grand I : les États-Unis, et Grand II : la France. Il faut les étudier ensemble à chaque fois.
  7. Attention aux petites fautes d’orthographe qui n’ont l’air de rien mais pèsent finalement dans la note. Se relire par exemple.
  8. Les connaissances originales sont très valorisées. On appelle connaissance originale celle qui sort un peu de l’ordinaire, qu’on ne trouve pas dans tous les manuels.
  9. Lorsque vous avez un sujet, y revenir sans cesse dans chaque paragraphe. Comme ça on est sûr de ne pas faire de hors-sujet.
  10. Dissertation d’histoire : Dans l’idéal invoquez des auteurs, des théoriciens, des historiens. Mais ça c’est le niveau topissime, on ne peut pas trop vous demander.
  11. Eviter les jugements de valeur. Exemple : Le terme Hélas implique un jugement de valeur. Attention nous ne sommes pas là pour juger l’histoire, certains peuvent penser que c’était bien ainsi.
  12. Ne jamais répéter ce que l’on a déjà dit : un exemple ou un chiffre que l’on a déjà présenté. Le correcteur aurait l’impression que vous vous répétez.
  13. Au sein d’une partie, attention à ne pas s’éparpiller chronologiquement. Commencer par les évènements les plus anciens puis aller jusqu’aux évènements les plus récents. Bien ordonner les éléments chronologiquement.

Anglais :

  1. En anglais, lorsqu’on vous demande une définition, il est bien de donner la définition générale puis plus précisément celle qui s’applique à l’article dont le terme est tiré.
  2. Eviter les contractions à l’écrit en anglais : We’ll -> We will
  3. En anglais, annoncer le plan dans l’introduction
  4. By the way : à éviter
  5. C’est toujours une bonne idée d’établir une comparaison avec un pays étranger, vous montrez que vous êtes ouverts et cultivés. (éviter la France, vous la connaissez trop bien, préférez les autres pays du monde.)
  6. Ne coupez jamais un sujet en deux. Les correcteurs n’aiment pas du tout ça. S’il y a une double question dans le sujet, ne répondez pas à une question puis à l’autre, mais traitez-les ensembles.
  7. If it was true -> If it were true (forme particulière du verbe être après « if »)
  8. Toujours indiquer le sujet choisi.
  9. Pas de vocabulaire familier, même en anglais. Exemple : glitch (« pépins »).
  10. Attention à ne pas utiliser des arguments trop extrêmes, qui paraîtraient disproportionnés.
  11. Ne pas réutiliser une citation déjà mise en valeur : vous donnerez l’impression de vous répéter.


 

Culture générale - Questions contemporaines :

  1. Eviter les pronoms à la 1ère personne, même si certains professeurs l’acceptent. Eviter d’inclure le correcteur. Nous verrons -> Il sera étudié comment
  2. Développez vos introductions ! (longue d’une page) Très importante l’introduction.
  3. Eviter de dire qu’un auteur a un bon raisonnement / rigoureux / exemplaire. Ils sont étudiés par la France entière voire le monde, c’est bien qu’ils sont extrêmement bons / rigoureux / exemplaires. On le sait déjà.
  4. Ne pas oublier les négations. On a pas -> On n’a pas
  5. Pas de familiarité dans les devoirs. Au contraire, utilisez un langage cordial, avec des pointes de mots soutenus, ça montre l’étendue de votre vocabulaire sans être pédants.
  6. Un conseil : il vaut toujours mieux montrer en quoi un auteur est génial plutôt que d’essayer de trouver les limites de cet auteur. Les correcteurs préfèrent cela.
  7. Ne pas utiliser le verbe aller pour le futur : va offrir -> offre
     

Classé dans : Méthodologie - Mots clés : histoire, dissertation, anglais, questions contemporaines, culture générale, conseils dissertation, comment rédiger une dissertation, IEP, sciences po, bac - aucun commentaire


Jéricho, première ville du monde ?

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 13 mai 2018

 

La légende veut que Jéricho soit la première ville de l'histoire.

Les descendants de Caïn auraient formé la première ville vers 8500 avant Jésus-Christ.

C'est du moins ce qui resort de la Bible.

Pour Jean-Marc Stébé et Hervé Marchal, il n'en est rien :

Pour eux, il ne s'agissait de rien de plus qu'un grand village. Les véritables villes se seraient développées plus tard.

Mais ne peut-on pas dire que 8500 ans av. J-C. ce "grand village" était déjà une forme de ville pour l'époque ?

 

Contrairement à ce que l’on a pu lire ici et là, Jéricho ne peut être considérée comme la première ville du monde. Ce n’était rien de plus qu’un grand village des débuts du néolithique (– 8500 av. J.-C.). La diversité sociale qui crée un mode de vie urbain n’apparaît que bien plus tard sur la scène (proto)historique. C’est en effet au IVe millénaire qu’apparaissent en Basse-Mésopotamie les premières formes de vie urbaine : entre le Tigre et l’Euphrate (actuel Irak) se développe l’urbanisme qui consiste à organiser rationnellement la vie de milliers d’hommes concentrés dans un espace restreint. Ce phénomène s’est déroulé en d’autres régions du monde, notamment dans la vallée de l’Indus, en Chine, en Égypte et en Amérique du Sud, mais vraisemblablement à des dates un peu plus tardives.

Jean-Marc Stébé, Hervé Marchal, Sociologie urbaine

 

-> Culture générale : la Ville <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : Jéricho, première ville, monde, histoire, première ville du monde, Stébé, Marchal, Sociologie urbaine, grand village, urbain, urbanisme - aucun commentaire


page 1 sur 32 suivante »