Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Les THÈMES 2019 du Concours commun sont SORTIS. (deux excellentes trouvailles des IEP à notre goût)

-> Le nouveau site / nouvelle marque des IEP communs

 

Résumé Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 16 avril 2018

L'ouvrage étudié au concours Sciences Po Grenoble 2018, que vous pouvez vous procurer ici, est une lettre adressée par Ta-Nehisi Coates à son fils de 15 ans. Il y est question des Noirs, et de leur place dans la société américaine.

 

-> La révolte noire - Histoire populaire de la société des Etats-Unis après 1945

 

>> Résumé I (Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates)

 

Ta-Nehisi Coates commence sa lettre par un mot, "Fils,". Son fils a alors 15 ans.

Il lui fait part de cette interview qu'il a donné pour une émission diffusée depuis Washington. La présentatrice veut savoir pourquoi :

j'affirmais que le progrès de l'Amérique blanche - ou plutôt le progrès de ces Américains qui se croient blancs, de ces croyants - était fondé sur le pillage et sur la violence

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

L'auteur parle en effet à la 1ère personne puisqu'il s'agit d'une lettre.

Et Ta-Nehisi Coates de pointer du doigt les trahisons de la démocratie en Amérique : "la torture, le vol et l'esclavage.".

Le problème réside non pas dans le fait que le peuple ne gouvernait pas les Etats-Unis, mais que de ce peuple était exclue une certaine partie de la population.

La race naît du racisme, et non le contraire.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates remarque que les dégâts surviennent lorsque on ne se contente plus de constater des différences, mais qu'on établit une hiérarchie dans ces différences, telles que la couleur de la peau.

Ta-Nehisi Coates évoque de manière émouvante toutes les formes de torture qui ont été infligées aux personnes "différentes". Il critique le fait que l'Amérique se croit "grande", "exceptionnelle" et meilleure rempart contre les barbares. Mais elle ne comprend pas qu'elle a ses propres défauts.

L'auteur liste encore les personnes qui se sont fait tuées récemment, et dont l'histoire n'a pas échappée à son fils, - du moins si son fils n'en est pas conscient, il tient à le rappeler pour les lecteurs, parce qu'il sait qu'il va être lu par d'autres personnes.

Il est question encore de corps, thème très important dans cet ouvrage, lorsque Ta-Nehisi Coates parle de "détruire ton corps" ou encore lorsqu'il évoque les différentes disciplines qui "finissent tous par s'abattre sur le corps avec une violence inouïe".

 

les services de police de ton pays ont été dotés du pouvoir de détruire ton corps.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Mais la journaliste à la fin de l'émission lui parle encore de "l'espoir", et Ta-Nehisi Coates devient triste : il n'a pas réussi à se faire comprendre.

 

comment vivre avec un corps noir dans un pays perdu dans le Rêve

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

L'auteur s'en prend un peu plus à la grandiloquence de l'Amérique :

 

l'Amérique se perçoit comme l'oeuvre de Dieu, mais le corps noir est la preuve manifeste qu'elle n'est que la création de l'homme

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Un autre thème évoqué par Ta-Nehisi Coates est la peur. La peur entourait les Noirs, ils vivaient avec la peur. Ta-Nehisi Coates enchaîne les anecdotes où la peur surgit, des anecdotes tristes, qui font état des violences contre les Noirs.

Cette peur est aussi affaire de "quartiers". La socio-géographie est importante pour comprendre les menaces présentes dans les communautés Noires, qui "constituaient un monde à part".

Deux mondes se font face en Amérique : le monde des Noirs, et l'autre monde, "où les enfants ne craignaient pas constamment pour leur corps".

Or, c'est une injustice criante pour Ta-Nehisi Coates. Cela lui fait aussi de la peine quand son fils a grandi différemment, et n'a plus la conscience aussi aiguisée de cette injustice.

 

C'est là que nous sommes très différents toi et moi. Ces anciennes règles te sont certes un peu familières, mais elles ne sont pas aussi essentielles pour toi qu'elles l'étaient pour moi.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates a développé des réflexes de "survie". Saluer respectueusement, éviter les quartiers dangereux, etc. Quand il se faisait accoster, il se mettait en garde, ou fuyait avant de revenir avec de quoi répondre.

Pour autant, il n'a pour projet de faire de son fils un dur, ou de lui apprendre la "street crédibilité", parce qu'il n'a pas de nostalgie pour cette époque.

La rue n'était pas le seul problème : il y avait aussi celui de l'école. Pour l'école, Ta-Nehisi Coates garde plus de rancœur.

 

Le monde n'avait pas de temps à perdre avec l'enfance des filles et des façons noirs. Comment l'école l'aurait-elle eu ?

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Et l'auteur de le ramener à la question du corps : pourquoi le libre arbitre a pour "revers l'agression qu'on fait subir à nos corps" ?

Ta-Nehisi Coates n'était pas croyant, car ses parents non plus.

 

J'en suis venu à considérer la rue et l'école comme les deux bras d'un même monstre.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates a commencé à remettre en question l'histoire qu'on lui enseignait. Il était plein de questions. Il parle de ses "ancêtre" : "Nat Turner, Harriet Tubman, Nanny, Cudjoe, Malcolm X".

Pour Ta-Nehisi Coates, la Mecque était l'université Howard. Qu'est-ce que La Mecque ?

 

La Mecque, elle, est une machine, conçue pour récupérer et concentrer l'énergie sombre de tous les peuples africains afin de l'injecter directement dans le corps des étudiants.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

La diaspora noire, proche du pouvoir, était réunie à la Mecque.

Ta-Nehisi Coates en appelle à une histoire nouvelle. Racontée par le prisme de la lutte des Noirs. Sa Bible, c'était The Destruction of Black Civilization de Chancellor Williams, raconte-t-il encore. C'est encore à Howard qu'il rencontre "l'oncle Ben", l'oncle de son fils, qui est devenu un "compagnon de route pour la vie".

Mais l'histoire que veut se créer Ta-Nehisi Coates est vouée à l'échec, c'est ce que lui font comprendre les professeurs d'histoire à Howard.

 

ils considéraient que leur devoir était de me défendre contre l'illusion d'une histoire transformée en arme. Ils avaient déjà vu passer tant de malcolmistes.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates est tombé amoureux de deux femmes, une Californienne, et "une autre fille" qui "allait des femmes aux hommes", "qui dormait avec qui elle voulait, déclarant par là même au monde entier qu'elle était maîtresse de son corps". Puis il est tombé une dernière fois, de la mère de son fils.

 

Elle et moi n'avons jamais rien planifié - même pas toi.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates avait quitté "La Mecque" sans diplôme, et vivait de son métier précaire : auteur indépendant.

 

La Lutte est inscrite en toi, Samori - tu portes le nom de Samory Touré, qui a lutté contre les colonisateurs français pour le droit de jouir de son propre corps noir.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

>> Résumé II (Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates)

 

Subissant un contrôle de police, Ta-Nehisi Coates a peur. Lorsqu'il apprend dans le journal plus tard que la police a encore tué un Noir, il se dit que ç'aurait pu être lui.

Un véritable choc prend l'auteur lorsqu'il apprend que Prince Carmen Jones est mort, de la main d'un policier. La famille se rend à ses funérailles.

Ils se rendent à New-York peu avant le 11 septembre 2001. Ce n'était pas des temps que Ta-Nehisi Coates juge heureux, lorsqu'ils vivaient à Brooklyn. Il était constamment sur ses gardes, mal à l'aise lorsqu'il se promenait.

Si Ta-Nehisi Coates n'avait pas de moyen matériel, il était entouré, il "était aimé".

L'auteur décrit New York. Puis il en vient à parler d'un certain été, et de la guerre de Sécession.

 

Au début de la guerre de Sécession, nos corps volés valaient quatre milliards de dollars, plus que toute l'industrie américaine, tous les chemins de fer américains (...) Nos corps ont été enchaînés par les premiers présidents.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

L'auteur pointe du doigt le récit qui est fait de la guerre de Sécession : l'esclavage y est présenté trop favorablement. "Ce mensonge de la guerre de Sécession est le mensonge de l'innocence ; c'est le Rêve".

 

 

Classé dans : Culture Générale, Histoire, IEP Grenoble - Mots clés : IEP, Grenoble, 2018, Lettre à mon fils, une colère noire, Ta-Nehisi Coates, résumé, meilleures phrases, citations, comprendre, explications, court résumé - aucun commentaire


Comprendre les guerres au Proche et Moyen-Orient : explications et chronologie

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 10 novembre 2017

Explications du conflit israélo-palestinien, et israélo-arabe, à connaitre par coeur pour le programme d'histoire pour Sciences Po :

-> Voir aussi dans le forum le Proche et Moyen-Orient de 1945 à aujourd'hui
 

Résumé de l'histoire et des guerres pour chaque pays, afin de mieux comprendre ce qu'il se passe au Proche et Moyen-Orient, quelle est la situation, et quelles crises traversent la région.

 

 

Bien sûr cet article ne vous donnera pas un exposé exhaustif de tous les enjeux et de toutes les nuances qu'il faudrait apporter pour avoir un avis expert. Mais il vous donnera la culture générale suffisante pour comprendre tout ce qui se passe dans cette région très agitée du monde. Il vous donnera également les repères essentiels pour mettre en relation avec pertinence les informations que vous entendez tous les jours par les médias ou dans le cadre de vos études.


>> Situation des Pays du Moyen-Orient, faits actuels et histoire pour comprendre les guerres au Moyen-Orient

 

Carte du Proche et Moyen-Orient


> Comprendre les conflits en Syrie

 

  • Capitale de la Syrie : Damas
  • Population de la Syrie  : 20 millions habitants
  • Président de la Syrie : Bachar el-Assad


Résumé de l'histoire de Syrie :


En 1970, coup d'état de Hafez el-Assad avec le parti Baas (à l'origine, le parti Baas voulait l'unification de tous les États arabes)
En 2000, son fils Bassar el-Assad lui succède.
En mars 2011, le Printemps Arabe a déjà gagné la Syrie, et les manifestations sont réprimées par l'armée
De 2012 à 2016, la division du peuple syrien et la percée de l'État islamique dégénère en guerre civile, massacres, et flux de réfugiés
 

> Comprendre les conflits au Liban

 

  • Capitale du Liban : Beyrouth
  • Population du Liban : 4 millions
  • Président du Liban : Michel Sleiman


Résumé de l'histoire du Liban :


En 1920, la France exerce un mandat sur le Liban
En 1943, le Liban acquiert son indépendance
En 1982, Israël envahit le sud du Liban contre l'OLP (Organisation de libération de la Palestine) basée au Liban
En 1982 aussi, en réaction naît le Hezbollah ("Parti de Dieu"), plutôt terroriste, grâce notamment aux aides de l'Iran
En 2006, une guerre oppose le Liban et Israël
En 2015, la crise syrienne a des répercussions au Liban, qui fait face à l'afflux de plus d'un million de réfugiés

 

> Comprendre les conflits en Israël

 

  • Capitale d'Israël : Jérusalem (non reconnue), Tel-Aviv (reconnue)
  • Population d'Israël : 7,5 millions
  • Président d'Israël : Shimon Peres (né en 1923, il a donc 89 ans en 2012, et a pour premier ministre Benyamin Netanyahou)


Résumé de l'histoire d'Israël :


Terre sacrée et biblique historique
En 1948, indépendance d'Israël auparavant sous mandat de la Grande Bretagne.
En 1967, la guerre des Six Jours : Israël attaque l'Égypte, la Jordanie, la Syrie et l'Irak, ce qui conduit notamment à la prise de Jérusalem (capitale non reconnue à l'international)
En 1973, la guerre du Kippour : l'Égypte et la Syrie attaquent Israël
En 1978, le traité de Camp David qui conclut que : Israël se retire du Sinaï, et l'Egypte reconnait Israël.
En 1982, guerre au Liban contre l'OLP (Organisation de libération de la Palestine)
En 1987, première Intifada : soulèvement palestinien conduisant à la mort de ~1000 Palestiniens et ~150 Israéliens
En 1993, les accords d'Oslo mettent fin à l'intifada
En 2000, seconde intifiada : mort de ~4500 Palestiniens et ~1000 Israéliens jusqu'en 2006.
En 2006, guerre contre le Hezbollah libanais (mouvement de résistance palestinien)
En 2008, guerre de Gaza : Israël attaque le Hamas (mouvement islamiste palestinien extrêmiste) pour faire cesser les tirs de roquette du Hamas qui contrôle la bande de Gaza
En 2012, l'opération « Pilier de défense » d'Israël a de nouveau pour objectif de faire cesser les tirs de roquette du Hamas (800 tirs en cinq jours, depuis le lancement de l'opération le 14 novembre)
En 2014, l'aviation israélienne mène 160 raids sur la bande de Gaza après avoir intercepté des tirs de roquettes

 

> Comprendre les conflits en Jordanie

 

  • Capitale de la Jordanie : Amman
  • Population de la Jordanie : 6,5 millions
  • Roi de la Jordanie : Abdallah II


Résumé de l'histoire de Jordanie :

En 1946, le Royaume hachémite (nom de la dynastie au pouvoir) de Transjordanie acquiert son indépendance
En 1948, guerre de Palestine : le Royaume de Transjordanie contrôle la Cisjordanie et Jérusalem-Est
En 1949, le Royaume de Transjordanie devient la Jordanie
En 1967, la Jordanie combat contre Israël lors de la guerre des 6 jours

 

> Comprendre les conflits en Irak

 

  • Capitale de l'Irak : Bagdad
  • Population de l'Irak : 31 millions habitants
  • Président de l'Irak : Jalal Talabani


Résumé de l'histoire de l'Irak :

En 1932, l'Irak acquiert son indépendance vis-à-vis de la Grande Bretagne
En 1948, la guerre israélo-arabe
En 1979, Saddam Hussein  accède au pouvoir
En 1980, la guerre Iran-Irak, qui sévit durant 8 ans
En 1990, l'Irak envahit le Koweït, conduisant à l'intervention des Etats-Unis ripostant l'année suivante
En 2003, la guerre d'Irak : Le Royaume-Uni et les Etats-Unis attaquent l’Irak (la France refuse de participer), provoquant la chute puis l'exécution de Saddam Hussein pour ses massacres
En 2011, les derniers soldats américains se retirent d'Irak. Le 31 décembre devient férié en Irak pour fêter ce retrait comme le retour de la souveraineté irakienne.
En 2014, l'Irak fait face à l'État islamique qui s'est emparé de territoires au nord-ouest

 

> Comprendre les conflits en Iran

 

  • Capitale de l'Iran : Téhéran
  • Population de l'Iran : 78 millions d'habitants
  • Président de l'Iran : Mahmoud Ahmadinejad


Résumé de l'histoire de l'Iran :

En 1934, le royaume de Perse est rebaptisé Iran par un décret royal.
En 1955, l’Iran rejoint le Pakistan et le Royaume-Uni, dans le pacte de Bagdad
En 1960, l’Iran, se joint avec l’Arabie saoudite, le Koweït, l’Irak et le Venezuela pour fonder l’Organisation des pays exportateurs de pétrole. (OPEP)
En 1979, révolution islamique : après de violentes et nombreuses manifestations, le chah (= le monarque) quitte le pays pour l’Egypte.
En 1979 aussi, Khomeiny (guide spirituel de la révolution islamique) retourne en Iran après 15 ans d'exil et proclame la République islamique d’Iran
En 2002, George W. Bush dénonce l’« axe du Mal » : l’Irak, l’Iran et la Corée du Nord.
En 2003, l’Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) dénonce le développement de l'arme nucléaire en Iran.
En 2006, Mahmoud Ahmadinejad (président iranien) déclare que l’Iran a « rejoint le club des pays disposant de la technologie nucléaire ».
En 2012, le 16 novembre : l'AIEA rapporte que l'Iran a terminé l'installation de son site nucléaire de Fordo, augmentant sa capacité d'enrichissement d'uranium, malgré les nombreuses sanctions internationales notamment économiques contre l'Iran
En 2015, un accord est trouvé à propos de la crise nucléaire en Iran, qui accepte les contrôles pour éviter les sanctions économiques

 




>> Chronologie générale des conflits et crises au Proche et Moyen-Orient

 

1947 : l'assemblée générale de l'ONU adopte la résolution 181, séparant la Palestine en deux états, l'un juif l'autre arabe, et protégeant les Lieux saints "sous régime international particulier".

1948 : David Ben Gourion proclame la naissance de l'Etat d'Israël .

1956 : crise du Canal de Suez

1964 : Création de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Jérusalem.

1967 : du 5 au 10 juin : Guerre des Six-Jours. L'armée israélienne s'empare du Sinaï, du plateau du Golan, de la Bande de Gaza et de la Cisjordanie.

1969 : Yasser Arafat préside l'OLP.

1970 : Septembre noir : répression de Palestiniens par l'armée jordanienne en 1970

1972 : Massacre de Munich : Septembre noir (organisation palestinienne du même nom que l'événement) tue onze athlètes israéliens aux JO de Munich.

1973 : Guerre du Kippour : offensive des armées égyptiennes et syriennes contre Israël pour récupérer leurs territoires.

1978 : l'Egypte et Israël signent les accords de Camp David, grâce aux Etats Unis (président Jimmy Carter).

1982 Israël envahit le Liban, conduisant à la fuite de l'OLP basé à Beyrouth jusqu'en Tunisie.

1987 : jusqu'en 1993, Première Intifada : soulèvement spontané des Palestiniens dans les territoires occupés.

1990-1991 : Guerre du Koweït, ou guerre du Golfe : l'Irak de Saddam Hussein envahit le Koweït

1993 : Reconnaissance mutuelle d'Israël et de l'OLP.

1995 : accords d'Oslo II donnant davantage d'autonomie à la Cisjordanie - Assassinat du signataire israélien Yitzhak Rabin (prix nobel de la paix 1994) par un extrémiste israélien opposé à ces accords.

2000 : seconde Intifada : virulente insurrection du peuple palestinien réprimée par Israël

2011 : déclenchement d'une guerre civile en Syrie, qui dégénère en conflit régional voire international

2012 :  pour la première fois depuis la guerre du Koweït, une roquette palestinienne tombe près de Tel-Aviv

2014 : proclamation d'un califat par l'organisation terroriste islamiste Daesh, qui se donne le nom d'État islamique.

2015 : accord sur le nucléaire iranien

 

-> Résumé des actualités 2015

-> Résumé des actualités 2016

 

 

Classé dans : Actualités, Histoire - Mots clés : comprendre, conflit, israélo-palestinien, explications, chronologie, Irak, Iran, Israël, Syrie, Liban, AIEA, OLP, Koweït, Guerre, 6 jours - 11 commentaires


Résumés d'ouvrages et de livres

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 07 novembre 2016

Le savoir, c'est des livres. Toute l'histoire du savoir s'est construite depuis le IVe siècle avant Jésus-Christ à partir des livres. Ce sont ces livres que nous vous proposons d'explorer. Tout le monde n'a pas forcément le temps de les lire in extenso, mais tout le monde se doit d'y avoir jeté un coup d'oeil, de les connaître, de les comprendre. C'est une formidable source pour enrichir son patrimoine culturel personnel, pour enrichir sa culture générale, pour développer soi-même une réflexion.

 

Résumés de livres en philosophie :

 

Résumés de livres parus dans l'actualité politique :

 

Résumés de livres en économie :

 

-> Biographies <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : résumés, commentaires, culture générale, comprendre, explications, analyse, auteurs, ouvrages, zemmour, trierweiler, descartes, économie, philosophie, politique, actualité - 2 commentaires


page 1 sur 8 suivante »