Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Faites vous corriger et échangez des fiches GRATUIT

-> Correction Sciences Po BORDEAUX 2019

 

Les Etats-Unis à l'époque de la guerre du Vietnam - Histoire populaire de la société des Etats-Unis après 1945

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 27 février 2019

 

Pour comprendre qu'est-ce qu'une histoire populaire des Etats-Unis, le travail d'historien de Howard Zinn, et pour retrouver le sommaire de cette histoire : rendez-vous ici Histoire populaire de la société des Etats-Unis après 1945.

 

>> Les Etats-Unis à l'époque de la guerre du Vietnam

 

>> La 1ère partie de la guerre d'Indochine

 

En 1945, le Japon évacua l'Indochine. Les révolutionnaires dirigés par Ho Chi Minh qui les avaient combattus rédigent une Déclaration d'indépendance, où ils critiquent en particulier les colonialistes français.

Craignant le contrôle des puissances occidentales sur l'Indochine, Ho Chi Minh envoie des lettres au président Truman en 1945 et 1946, ainsi qu'une aux Nations unies, en rappelant le principe d'autodétermination, mais le président Américain ne fit aucune réponse.

La guerre d'Indochine commença en octobre 1946, quand les Français bombardèrent le port d'Haiphong. Les Etats-Unis vinrent en aide aux Français : ils financèrent en tout 80% de la guerre française. Les raisons invoquées étaient celles de lutter contre le communisme, et ce qui fut appelé plus tard la théorie des dominos : si un pays devenait communiste, il deviendrait contagieux pour ses voisins.

En 1954, les Français renoncèrent à la guerre, devant une population fidèle à Ho Chi Minh. Le Sud-Vietnam demeura sous l'emprise des Etats-Unis, qui placèrent Ngo Dinh Diem au gouvernement. Peu populaire du fait de sa religion, catholique alors que la population était plutôt bouddhiste, de ses intérêts économiques, alors que la population était composée de petits paysans, Diem réagissait avec force, et emprisonnait notamment les opposants qui dénonçaient la corruption. Vers 1958, la guérilla alimentée par le Nord-Vietnam menaçait le gouvernement. Le Front national de libération, connu sous le sigle FNL, réunit les mécontents. Pike estimait à environ 300 000 le nombre de membres du FNL début 1962.

 

>> La 2nde partie de la guerre d'Indochine

 

Kennedy en 1961 prit la suite de l'action engagée par Truman et Eisenhower. En mai 1963, l'immolation par le feu d'un moine bouddhiste à Saigon fut prise en exemple par d'autres moines. La réaction de la police engrangea de nombreuses violences.

Des généraux vietnamiens, en contact avec le responsable local de la CIA,, complotèrent contre Diem. Ceci n'allait pas contre les intérêts des Etats-Unis, pour qui Diem était devenu gênant. Les généraux prirent le palais présidentiel le 1er novembre 1963, et Diem en fuite fut rattrapé et exécuté.

3 semaines après, Lyndon Johnson succédait à Kennedy, après l'assassinat de ce dernier.

Lyndon B. Johnson
Conférence de Lyndon B. Johnson le 28 juillet 1965,
"Why we are in Vietnam"

Au Sud-Vietnam, le FNL demeurait populaire. Johnson prit pour prétexte le fait que "le destroyer américain Maddox" avait "été l'objet d'une agression injustifiée", évènement qui n'aurait été en fait qu'un coup monté des Etats-Unis, pour relancer la guerre au Vietnam. En 1965, plus de 200 000 soldats furent d'abord envoyés, bientôt rejoints par 200 000 autres soldats en 1966. Des régions entières du Sud Vietnam furent déclarées "Free Fire Zones" : toute personne s'y trouvant, même civile, était considérée comme un ennemi. Les hommes qui pouvaient orter une arme étaient tués, les maisons détruites par le feu, et des camps de réfugiés avaient été mis en place. La Croix-Rouge internationale a fait part depuis de documents estimant le nombre de prisonniers dans ces camps au plus fort de la guerre : 65000 personnes à 70000 personnes.

La Cour suprême, à qui furent adressées des pétitions pour montrer l'inconstitutionnalité de la guerre, se refusa d'étudier la question. A la fin de la guerre,  7 millions de tonnes de bombes avaient été lancées au Vietnam. Les produits toxiques délivrés eurent aussi de forts impacts négatifs sur l'environnement et probablement sur les naissances.

Le 16 mars 1968 eut lieu la tragédie de My Lai, du nom du village : tous les habitants y furent tués, regroupés dans une fosse. Il s'agirait de 450 à 500 personnes, surtout des femmes, des enfants, et des vieux, selon Seymour Hersh qui a dédié un livre à cet évènement. My Lai n'aurait pourtant pas été un cas isolé.

Au début de cette année 1968, le FNL lance l'offensive du Têt, et parvient jusqu'à Saigon, même si l'attaque est contrecarrée.

 

>> Les premières protestations contre la guerre au Vietnam

 

La popularité de Johnson est si basse que celui-ci annonce en 1968 qu'il ne se représentera pas. Les Etats-Unis commencent à faire revenir leurs troupes.

La même année, Richard Nixon succède à Johnson à la présidence, et continue le retrait des troupes. En février 1972, les soldats américains sont 150 000 seulement au Vietnam. Nixon confie la poursuite du conflit aux forces sud-vietnamiennes, en ne faisant que financer et soutenir matériellement le gouvernement : c'est la "vietnamisation" du conflit. C'est un moyen pour Nixon de ne pas arrêter la guerre, tout en contentant la population.

En 1970, Nixon et Henry Kissinger essaient de s'imposer au Cambodge, mais c'est un échec. En 1971, 800 00 tonnes de bombes auraient été envoyées au Laos, Cambodge, et Vietnam, par les Etats-Unis, notamment en soutenant le Sud-Vietnam contre le Laos.

Les oppositions de la population américaine vinrent en particulier du mouvement pour les droits civiques. Le SNCC, Student Nonviolent Coordinating Committee, s'opposa publiquement en 1966 à la "politique agressive en parfaite violation des lois internationales" des Etats-Unis. Le boxeur Muhammad Ali dénonça une "guerre de l'homme blanc", et Martin Luther King déclara : "D'une manière ou d'une autre, cette folie doit cesser".

A partir de 1964, le slogan "Nous n'irons pas" irriguait la société américaine, tandis que des jeunes refusaient de s'inscrire pour l'incorporation.  Un de ces protestataires, David O'Brien, brûla ses papiers militaires ; cet acte fut l'objet d'une décision de la Cour suprême, qui refusa l'argument de la "liberté d'expression".

Le nombre de personnes réfractaires traitées en justice explosa : milieu 1965, 385 poursuites judiciaires, en 1968, 3500 poursuites, et 300 960 en 1969.

 

>> L'amplification des mouvements de contestation de la guerre

 

Deux évènements contribuèrent à sensibilier l'opinion américaine. Ce fut deux suicides par le feu pour protester contre la guerre : le premier le 2 novembre 1965, exécuté par Norman Morrison devant le Pentagone, et le second fut celui d'Alice Hertz la même année à Detroit.

Le 15 octobre 1969, ils furent 100 000 à manifester à Boston contre la guerre. En 1970, des manifestations de même ampleur eurent lieu toute l'année à Washington.Et la protestation gagna même la classe moyenne et les professions libérales, ce qui est relativement rare.

Autour du gouvernement, voire même au sein du gouvernement, des voix commencèrent également à s'élever, comme celle de Daniel Ellsberg. Avec son ami Anthony Russo, ils publièrent des documents secrets, envoyés aux membres du Congrès et au New York Times qui commença à diffuser dès juin 1971 des extraits connus sous le nom de Pentagon Papers.

Des prêtres et des religieuses catholiques se joignirent à la protestation, comme le père Philip Berrigan, le frère de Daniel Berrigan, ou Mary Moylan.

Lorsque Nixon commanda d'envahir le Cambodge, les protestations attinrent un paroxysme. Le 4 mai 1970, la garde nationale fit 4 morts et un paralysé parmi les étudiants de la Kent State University, ce qui provoqua la plus grande grève estudiantine jamais vue dans le pays, touchant 400 universités et collèges. Le FBI compte 1785 manifestations au cours de l'année scolaire 1969-1970.

 

>> La fin de l'engagement des Etats-Unis au Vietnam

 

En août 1965, 61% des Américains pensaient que l'engagement au Vietnam n'était pas une mauvaise chose.  Le rapport fut inversé en mai 1971 : 61% considérant que l'engagement au Vietnam était une mauvaise chose.

Cette désapprobation était la plus forte chez les personnes âgées de plus de 50 ans, chez les Noirs, et chez les femmes.

Les soldats eux-mêmes commencèrent à devenir pacifistes. Aux actes individuels de désobéissance suivirent les désertions, : 50 000 à 100 000 déserteurs. Une presse clandestine se développa dans les bases militaires, à partir de 1970. Même sur le front vietnamien, les militaires s'opposaient parfois à des actions de la guerre.

Ces hommes furent menacés d'être supprimés des rangs une fois que les Etats-Unis retirèrent leurs troupes en 1973. Il s'agissait d'environ 6000 hommes, parmi lesquels beaucoup de Noirs.

L'engagement américain au Vietnam prit en effet fin à l'automne 1973, après une ultime tentative pour faire reculer le Nord-Vietnam. Après le retrait, les Etats-Unis continuèrent de soutenir le gouvernement de Saigon, mais celui-ci vacilla sous les attaques du Nord-Vietnam en 1975 : Saigon fut nommé Ho Chi Minh-Ville et le Vietnam fut réunifié.

 

 

-> Histoire populaire de la société des Etats-Unis après 1945 <-

 

 

 

Classé dans : Histoire, Langue Vivante - Mots clés : histoire, société, Etats-Unis, 1945, anglais, VO, langue étrangère, cours, apprendre, fiches, - Aucun commentaire


Enrichir son Vocabulaire pour Briller avec les Mots

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 09 février 2019

 « Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d’eux.  »

 René Char, Extrait de Chants de la Balandrane

 

Vous connaissez l'importance des mots dans une langue.

Que ce soit pour séduire, pour étudier, pour comprendre, pour impressioner, pour réussir, les mots sont un atout essentiel.

C'est pour tous ces usages que nous vous proposons ces listes de vocabulaires. Ces mots sont utiles, encore vivants, et beaux.

Si vous les rencontrerez inévitablement, ils sont pourtant suffisamment rares pour mériter leur place dans une collection qui pourra enrichir la somme de vocabulaire que vous possédez déjà.


René Char

 

 

N'hésitez pas aussi si vous avez davantage de temps à LIRE, LIRE, LIRE. C'est le meilleur moyen pour enrichir à la fois votre vocabulaire, ET votre culture.

 

Retrouvez aussi :

-> Définitions de Culture générale

Classé dans : Méthodologie - Mots clés : Enrichir son vocabulaire, Briller en société, liste, mots, vocabulaire, enrichir, apprendre, cours, savoir, utiliser - 7 commentaires


60 dates à connaître par coeur sur le Monde, l'Europe, et la France depuis 1945

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 06 février 2019

Que ce soit pour le bac, pour Sciences Po, voici 60 dates qu'il vous faut absolument connaître pour les épreuves !

Ces 60 dates sont indispensables et constituent un socle qui bien sûr doit être approfondi, complété, et mis en relation avec une étude des faits historiques. Grâce à ces dates, vous aurez les principaux repères, et vous parviendrez mieux à identifier et à mettre en relation justement les connaissances historiques qu'il vous faut maîtriser au cours de votre apprentissage.

Bonne chance à tous et bonnes révisions avec cette chronologie.

 

-> Fiches d'Histoire : Le Monde, l’Europe et la France de 1945 à nos jours

-> Fiches d'Histoire : forums Réussir Sciences Po

 

1945 (août) : bombes atomiques américaines sur Hiroshima et Nagasaki
1945 (juin) : création de l'Organisation des Nations Unies
1945 (novembre) : gouvernement tripartite MRP-PCF-SFIO autour de De Gaulle en France
1946 : démission de De Gaulle contre le régime "des partis" et nouvelle constitution : IVe République
1947-1989 : guerre froide
1947 (mars) : doctrine Truman et plan Marshall
1947 (avril) : création du Rassemblement du Peuple Français : RPF
1947 : plan de l'ONU pour le partage de la Palestine
1948 : naissance d'Israël et 1ère guerre israélo-arabe
1949 : proclamation de la République Populaire de Chine
1950-1953 : guerre de Corée
1951 : création de la CECA (Communauté européenne du charbon et de l'acier)
1955-1975 : guerre du Vietnam
1955 : conférence de Bandung
1956 : crise de Suez
1957 (mars) : mise en place de la CEE (Communauté économique européenne) et EURATOM (Communauté européenne de l'énergie atomique)
1958 : De Gaulle président du Conseil puis obtient les pleins pouvoirs
1958 (septembre) : Référendum sur la constitution donnant naissance à la Ve République (79% de oui)
1958-1959 : le Grand bond en avant et la Grande famine en Chine
1961 : putsch des généraux à Alger
1962 (18 mars) : les accords d'Evian marquent la fin de la guerre d'Algérie
1962 : crise de Cuba
1963 : "Ich bin ein Berliner" - Kennedy
1966-1969 : la révolution culturelle en Chine
1967 : guerre des 6 jours
1968 : mouvements, grèves et manifestations connues sous le nom de Mai 68
1969 (juin) : Georges Pompidou président de France
1973 : coup d'État au Chili
1973 : guerre du Kippour et 1er choc pétrolier

Tours jumelles World Trade Center à New York
Les tours jumelles du World Trade Center à New York
avant l'attentat du 11 septembre 2001

1974 : Valéry Giscard d'Estaing remporte les élections présidentielles d'un courte avance
1975-1990 : guerre civile au Liban
1976-1979 : mort de Mao Zedong ; Deng Xiao Ping entame la transformation de la Chine
1979 : révolution islamique en Iran
1980-1988 : guerre Iran-Irak
1981 : François Mitterrand élu président de la République en France
1981 : assassinat d'Anouar Al-Sadate
1986 : première cohabitation en France avec Jacques Chirac premier ministre
1987 : 1ère Intifada
1988 : François Mitterrand réélu président de la République en France
1989 (4 juin) : écrasement de la révolte des étudiants à Tien Anmen
1989 (9 novembre) : chute du mur de Berlin
1991 : guerre du Golfe
1992 : référendum sur le traité de Maastricht (51,04% de oui)
1991 (25 décembre) : démission de Gorbatchev
1992 : intervention en Somalie
1993 : accords de Washington entre Israéliens et Palestiniens
1995 : Jacques Chirac est élu président de la République en France
1995 : intervention américaine et fin de la guerre en Bosnie
2000 : 2nd Intifada
2001 : attentats aux Etats-Unis contre les tours du World Trade Center et guerre en Afghanistan
2002 : Jacques Chirac réélu président contre Jean-Marie Le Pen au second tour
2003 : 1er taïkonaute chinois
2003 : intervention américaine en Irak, Dominique de Villepin s'oppose à une intervention au conseil de sécurité de l'ONU
2005 : le référendum sur la constitution européenne échoue au référendum en France (54,68% de non)
2007 : élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République française
2008 (août) : Jeux Olympiques de Pékin
2008 : élection de Barack Obama
2010 : exposition universelle de Shanghai
2011 : les "printemps arabes"
2011 (2 mai) : mort d'Oussama ben Laden
2014 : résumé des actualités 2014
2015 : résumé des actualités 2015
2016 : résumé des actualités 2016
2017 : résumé des actualités 2017

 

Voir aussi :

-> Chronologie de la construction de l'Union européenne

-> Dates de l'Histoire du Monde

 

Classé dans : Histoire - Mots clés : dates, histoire, monde, europe, france, depuis 1945, sciences po, chronologie, fiches, chirac, obama, chine, etats-unis, relations internationales, résumé, cours d'histoire, algérie, république, de gaulle, apprendre, dates à connaître - 1 commentaire


Histoire populaire de la société des Etats-Unis après 1945

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 04 février 2019

Histoire populaire de la société des Etats-Unis après 1945

 

Ces informations sont pour la plupart issues du célèbre ouvrage de Howard Zinn, Une Histoire populaire des États-Unis. Howard Zinn (1922-2010) fut un historien critique et pacifiste de l'histoire des Etats-Unis, et son œuvre reflète certainement ses efforts pour une reconsidération de l'histoire des Etats-Unis.

 

Nous vous proposons trois grandes réflexions sur l'histoire des Etats-Unis après 1945.

 

1. Le début de la Guerre Froide et la doctrine Truman

 

- L'aide à la Grèce

- La guerre de Corée

- Lutte contre le communisme

- Joseph McCarthy

- L'affaire d'espionnage Rosenberg

- La culture au service de l'anticommunisme

- Le budget militaire

- Plan Marshall et aides économiques

- L'intervention des Etats-Unis

- Les inégalités de la population américaine

 

2. La révolte noire

 

- Le réveil de la conscience Noire américaine

- Rosa Parks

- Sit-in et Freedom Rides

- La réaction du Congrès et de la présidence

- La marche sur Washington de 1963

- L'assassinat de Malcolm X puis de Martin Luther King

- L'amélioration relative des conditions de vie de la population Noire

 

3. Les Etats-Unis à l'époque de la guerre du Vietnam

 

- La 1ère partie de la guerre d'Indochine

- La 2nde partie de la guerre d'Indochine

- Les premières protestations contre la guerre au Vietnam

- L'amplification des mouvements de contestation de la guerre

- La fin de l'engagement des Etats-Unis au Vietnam

 

 

 

Classé dans : Histoire, Langue Vivante - Mots clés : histoire, société, Etats-Unis, 1945, anglais, VO, langue étrangère, cours, apprendre, fiches, histoire populaire, sciences po, réhabilisation, Howard Zinn, Une histoire populaire des Etats-Unis, historien, - Aucun commentaire


Apprendre 2x mieux avec la Mémoire visuelle et auditive

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 28 septembre 2018

Qui n'a jamais rêvé de pouvoir apprendre 2 fois plus vite ?

Cela fait pourtant 2400 ans que l'on vous a donné la solution ! Ha ce bon vieux Socrate, qui aurait cru qu'il doublerait vos facultés de mémorisation ?

"Connais-toi toi-même", rappelle Socrate, en faisant allusion au précepte gravé sur le temple de Delphes.

 

Apprendre devient beaucoup plus simple si vous vous connaissez bien. Chaque individu a par définition ses particularités, ses préférences. Il en est de même en terme d'apprentissage, et de mémorisation. Comment apprendre lorsque l'on a une mémoire visuelle ? Comment apprendre avec une mémoire auditive ? Nous vous donnons tous les conseils !

 

>> Êtes-vous visuel ou auditif ?

 

Pour apprendre, plusieurs sens sont mis à contribution. Les deux types qui nous intéressent le plus pour apprendre un cours sont :

  • la mémoire visuelle
  • la mémoire auditive

 

Les autres sens sont bien sûr importants, surtout la mémoire tactile, la mémoire des gestes (c'est elle qui vous permet de vous souvenir comme on roule sur un vélo, comment on tape avec un marteau, etc.). Mais elles ne vous seront pas tellement utiles pour retenir un cours.

Or il s'avère que certains individus sont beaucoup plus sensibles à la mémoire visuelle qu'auditive, ou inversement à la mémoire auditive plutôt que visuelle. Naturellement, nous avons tous en nous des capacités pour ces deux biais, mais il existe une séparation parfois claire entre ceux qui apprennent mieux par la représentation imagée, et les autres par les sons.

Pour savoir si vous êtes plutôt visuel ou auditif, vous pouvez vous tester de multiples façons.

 

Le test du dictionnaire :

 

Par exemple, lorsque vous apprenez un nouveau mot dans le dictionnaire. Trouvez un nouveau mot dans le dictionnaire, prononcez-le. Fermez le dictionnaire. Attendez une demi-minute, fermez les yeux. Et essayez de vous souvenir de ce mot. Là, il s'agit d'analyser très subtilement comment vous vous remémorez ce mot. Vous entendez-vous prononcer intérieurement ce mot, entendez-vous votre voix murmurer dans votre esprit ? Ou avez-vous plutôt l'image du mot écrit en toutes lettres, des couleurs, de la mise en forme - rouge par exemple ou en gras -, et de la définition qui suit, du bloc que vous avez vu ? Dans le premier cas, vous êtes plus sensible à l'auditif, dans l'autre, au visuel.

 

Le test d'actualité :

 

Ce matin, avant d'aller en cours, vous avez pris le métro, le tramway, ou la voiture. Vous avez peut-être écouté la radio, ou lu un quotidien, que ce soit la presse locale ou nationale. De quelles nouvelles vous souvenez-vous le mieux ? Les petits encadrés du journal 20 minutes, avec ses titres bleus, sa police Times New Roman bien nette ? Vous êtes visuel. Ou la voix de la journaliste pressée, qui vous énumère les actualités, et qui juste après le jingle "météo" vous indique la température ? Vous êtes auditif.

Posez-vous ces questions quelques minutes après, et si vous avez du mal à vous faire une idée claire, laissez s'écouler encore un petit laps de temps, cela peut vous aider. Par exemple, se poser la question le soir, voire le lendemain : de quoi vous souvenez-vous de ce matin, ou d'hier ?

 

Le test des cours :

 

Quoi de mieux que de vous mettre dans les conditions de l'épreuve, comme d'habitude ? C'est très simple, le prof vous a annoncé de ranger toutes vos affaires, de ne sortir qu'une feuille, un crayon, et de commencer l'interrogation écrite. Or vous n'avez lu que brièvement le cours juste avant, vous ne vous attendiez-même pas au contrôle, il n'était pas prévenu. Alors vous essayez de trouver les quelques connaissances qui vous resteraient en mémoire. Quelle stratégie adoptez-vous instinctivement ? C'est à votre manière de procéder qu'il faut faire très attention.

Sans y réfléchir, lorsque vous cherchez vos connaissances, vous remémorez-vous le professeur qui parlait hier ? Entendez-vous la voix de votre professeur, qui expliquait tel concept ? Entendez-vous la voix aigüe de votre prof de maths, qui crie presque pour parler, ou entendez-vous le timbre grave de votre prof, qui s'adresse à la classe ? Si oui, alors vous êtes plus sensible à la mémoire auditive !

Ou alors, dans votre quête pour trouver les quelques connaissances que vous pourriez utiliser dans votre copie, vous représentez-vous en esprit la feuille à lignes bleues-grises, avec la couleur de l'encre dessus ? Voyez-vous la page de votre cahier, avec les titres soulignés en rouge, les sous-titres en vert par exemple ? Et dans les paragraphes, ces mots en gras qui sortent du lot ? Parfois même, vous n'arrivez pas à vous souvenir de ce qui est écrit, mais vous vous souvenez de où c'est écrit sur cette page ! En haut à gauche, en bas à droite ? Si c'est plutôt de cette façon que vous cherchez vos connaissances, alors vous êtes plus sensible à la mémoire visuelle !

 

Vous ne savez toujours pas si vous êtes visuel ou auditif ?

 

Pas de souci, le temps aidera à éclaircir vos idées, à vous poser tranquillement. Une fois que vous serez plus au clair, vous vous habituerez lentement à comprendre comment vous essayer de retrouver vos connaissances, comment vous vous souvenez. Il suffira, au fur et à mesure des jours, de vous apprivoisez vous-même. Un moment, vous devrez vous souvenir de quelque chose. Tout naturellement, vous puiserez dans vos souvenirs. Et là, vous repenserez à cet article, vous vous surprendez-même peut-être à avoir utilisé votre mémoire, et vous verrez clairement quel chemin vous a mené à retrouver vos connaissances.

Pour certaines personnes, vous ne pourrez peut-être même pas trouver une méthode plus avantageuse qu'une autre, pour la simple et bonne raison que vous utilisez déjà les deux méthodes ! Que vous êtes aussi bien visuel et auditif, ou en tout cas à des niveaux suffisamment proches pour qu'il soit difficile de distinguer une façon particulière de se souvenir.

Généralement, les hommes comme les femmes sont en moyenne plus souvent sensibles à la méthode visuelle. Peut-être parce que nous sommes plus habitués à nous servir de nos yeux, ou pour d'autres raisons.

Pour autant, il est toujours bénéfique de développer les 2 sens ! Même si vous aurez davantage de facilité en privilégiant une méthode, et vous obtiendrez de meilleurs résultats, plus vite, d'où l'objet de cet article, il ne peut être qu'avantageux pour vous de développer l'autre sens en parallèle. Tout est une question d'entraînement.

 

>> Comment apprendre avec la mémoire auditive

 

Pour vous, la règle d'or est la suivante : écouter en classe ! Ne gâchez pas ce moment où le professeur parle à vous concentrer sur une autre activité, pour la simple et bonne raison qu'il vous sera plus difficile d'apprendre tout seul chez vous par la suite qu'en écoutant simplement. Ecouter votre professeur 5 minutes, c'est se sauver l'équivalent de peut-être 15 minutes chez vous ! Le rendement en vaut la peine.

Vous pouvez également lorsque vous apprenez chez vous ne pas vous contentez de voir les pages de votre cahier, mais vous les réciter mentalement. Prononcer les phrases intérieurement, voire à haute voix même, quand vous travaillez chez vous.

Le dictaphone est par ailleurs une excellente idée. Rien de plus simple, tous les téléphones portables en offrent aujourd'hui la fonctionnalité. Si jamais vous n'en avez pas, vous trouverez sûrement chez vous un vieux lecteur mp3 laissé de côté à tort, une cassette audio enregistrable. Vous pouvez bien sûr vous enregistrer sur l'ordinateur également, les ordinateurs portables ont quasi tous un microphone intégré. L'exercice est très simple : donnez un cours ! Cette fois-ci, c'est vous le prof ! Vous pouvez prendre votre cours, tous les documents dont vous avez besoin, gardez-tout. Et donnez un cours, comme si vous expliquiez à quelqu'un d'autre ce que vous devez apprendre. Ensuite, vous pouvez même vous réécouter, et vous apprendrez naturellement votre cours.

 

>> Comment apprendre avec la mémoire visuelle

 

Sortez les surligneurs ! Tout ce qui peut marquer votre mémoire visuellement est à prendre. Vous pouvez aussi faire des schémas. Les schémas ont l'avantage de rendre l'information plus claire, mais surtout vous vous souviendrez mieux de votre cours car ils auront une forme particulière, ils auront une disposition géométrique spécifique. Lorsque vous apprenez, vous pouvez essayer de "prendre en photo" votre cours avec les yeux. C'est un exercice un peu particulier qui peut sembler étrange, mais si vous tâchez par la force de vos seuls yeux, de ce que vous voyez, de figer ce que vous avez sous les yeux, comme si vous preniez en photo, cela restera mieux dans votre esprit. Vous pouvez même pour jouer davantage le jeu regarder profondément ce qui est écrit, puis cligner des yeux en vous imaginant à cet instant le bruit de l'appareil photo qui prend le cliché. Les mind-map, auquel on consacrera peut-être un article un jour, vous intéresseront et vous permettront de mieux apprendre. Il s'agit de schémas très visuels, qui vous permettent d'associer des informations, pour mieux coller à la logique naturelle du cerveau, qui marche également par associations.

 

Likez cet article si vous avez aimé, et retrouvez d'autres astuces pour mieux apprendre dans la rubrique Méthodologie.

Classé dans : Méthodologie - Mots clés : apprendre, différents, types, mémoire, comment, apprendre plus vite, connaissance, doubler, sciences po, mémotechnique, technique, apprentissage, mémorisation - 9 commentaires


page 1 sur 9 suivante »