Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Echangez vos fiches avec les étudiants Sciences Po
(Gratuit, +300 fiches disponibles)

-> Faites vous corriger des copies pour préparer le concours Sciences Po
(Gratuit, +100 copies déjà corrigées)

Sujets & Correction Sciences Po Grenoble 2019

 

Sujets et corrigés Sciences Po Grenoble 2019

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 05 mai 2019

 

>> Sujets Sciences Po Grenoble 2019

 

Ouvrage :

« Ce n’était pas « le rôle d’une femme d’aller travailler en usine » » : à quoi renvoie cette perception ?  (/ 3 points)

A quoi fait référence Didier Eribon en affirmant qu’ « on éprouve dans sa chair l’appartenance de classe lorsqu’on est enfant d’ouvrier » ? (/ 3 points)

À partir de l’ouvrage de Didier Eribon et de vos connaissances personnelles, vous traiterez du sujet suivant :


Si ce que nous sommes se situe à l’intersection (…) de plusieurs « identités », faut-il « choisir entre différents combats menés contre différentes modalités de la domination ? » (D. Eribon, p. 245)
 

Anglais :

L'article - sujet 2019 Sciences Po Grenoble en anglais était le suivant : https://www.economist.com/britain/2019/02/16/should-the-government-determine-what-counts-as-quality-journalism

"Should the government determine what counts as quality journalism?

Or should the job be left to private companies?"

 

>> Nos sujets blancs 2019

 

Un petit rappel utile : nous vous proposons des sujets blancs pour tous les concours Sciences Po.

Et cette année encore, le sujet de dissertation que nous vous proposions (Le devoir blanc n°1) était assez proche :

À partir de l’ouvrage de Didier Eribon et de vos connaissances personnelles, vous traiterez du sujet suivant :

La « domination sociale » depuis le XXe siècle.

 

Tandis que le sujet d'anglais, nous vous l'avions proposé : exactement le même article, en sujet blanc... mais malheureusement... nous ne l'avions proposé que pour ceux qui passaient le concours Sciences Po Paris. Notre sujet d'essay était plutôt proche également : To what extent can government interfere in journalism?
 

Donc n'hésitez pas, pour les prochaines fois, à nous solliciter pour des sujets blancs. Même si le sujet exact ne tombe pas le jour J, cela reste un bon entraînement d'autant que nous le corrigerons et vous donnerons des conseils adaptés à votre situation.

 

>> Corrigés Sciences Po Grenoble 2019



1. « Ce n’était pas « le rôle d’une femme d’aller travailler en usine » » : à quoi renvoie cette perception ?  (/ 3 points)


« Mon père eut beau ressasser que ce n’était pas « le rôle d’une femme d’aller travailler en usine », se sentir atteint dans son honneur masculin de n’être pas en mesure de subvenir seul aux besoins de son foyer, il lui fallut se résigner et accepter que ma mère devienne « ouvrière », avec tout ce que ce mot charriait de connotations péjoratives : des femmes « délurées » qui parlent «  cru », et peut-être même couchent « à droite et à gauche », bref, des « traînées »… Cette représentation bourgeoise de la femme du peuple qui travailler hors de chez elle et dans les lieux où elle côtoie des ouvriers était largement partagée par les hommes de la classe ouvrière, qui n’aimaient guère perdre le contrôle de leurs conjointes ou compagnes pendant plusieurs heures chaque jour et qu’effrayait par-dessus tout le spectre honni de la femme émancipée. »


2. A quoi fait référence Didier Eribon en affirmant qu’ « on éprouve dans sa chair l’appartenance de classe lorsqu’on est enfant d’ouvrier » ? (/ 3 points)

On éprouve donc dans sa chair l’appartenance de classe lorsqu’on est enfant d’ouvrier. Quand j’écrivais mon livre sur la révolution conservatrice, je pris à la bibliothèque quelques volumes de Raymond Aron (…) p. 100 Retour à Reims de Didier Eribon.


L’explication suivante est également pertinente pour aider à répondre à la question, surtout le tout début :

Quand l’« absence du sentiment d’appartenir à une classe sociale caractérise les enfances bourgeoises » (p. 101). Le poids de l’habitus est tel que le jeune Didier incorpore « les hiérarchies du monde social » (p. 72), se percevant comme différent des privilégiés par ses habitudes de vie au quotidien. D’ où, comme l’ indique Annie Ernaux dans sa récente contribution au volume collectif Bourdieu et la littérature, le « devoir impérieux de revenir au premier monde social, aux corps d’origine et d’en faire œuvre ». Transformant le concept bourdieusien de « contrainte par corps » en « preuve par corps », elle rend compte de la « vérité sensible », de l’« émotion rationnelle » faite « de reconnaissance et de connaissance » qui s’impose à un moment donné comme une évidence : « La preuve par corps, c’est cela, la ratification de la théorie par la mémoire la plus enfouie et la plus douloureuse14. » Cette perspective nous met à même de mieux saisir en quoi est anti-proustien le processus à l’œuvre chez Annie Ernaux et Didier Éribon : selon un réflexe post- traumatique d’ordre mémoriel et réflexif, ce qui est retrouvé n’est pas ce qui est « digne d’être retrouvé », mais au contraire l’indigne, c’est-à-dire tout ce qui avait été « enfoui comme honteux » (p. 243) ; il ne s’agit donc pas de retrouver le temps perdu dans toute son ampleur pour le transcender par l’œuvre, de subsumer le fugitif dans la création intemporelle, mais plus modestement de s’assumer par le travail scriptural, de convertir la honte en orgueil par la prise en charge de soi dans l’auto- analyse.

RETOUR À / RETOUR SUR... SOCIOGENÈSE D'UN PARADIGME HEURISTIQUE 
Retour à Reims de Didier Éribon Fabrice Thumerel
Editions Kimé | « Tumultes »



Si ce que nous sommes se situe à l’intersection (…) de plusieurs « identités », faut-il « choisir entre différents combats menés contre différentes modalités de la domination ? » (D. Eribon, p. 245)

Il serait bon en premier lieu de montrer quelles sont ces différentes modalités de la domination, dans quel domaine elles s’exercent (économie, politique, militaire, physique, genre, race, intellectuel / manuel, culture, religion, impérialiste, symbolique, ville / campagne, …)

En quoi elles ont changé au cours de l’histoire, des anciennes formes de domination aux nouvelles (esclavage, sexuelle, raciale, économique, militaire, culturelle, idéologique).

Max Weber définissait plusieurs types de domination :

La domination légale
La domination traditionnelle
La domination charismatique

Cela constituait une bonne accroche, que vous auriez pu lier à votre essai de définition des termes du sujet dès l’introduction.

L’autre terme fort était identité. Le dictionnaire de l’Académie française propose cette définition : « Caractère de ce qui ne fait qu'un ou ne constitue qu'une seule et même réalité, sous des manifestations, des formes ou des appellations diverses »

On pouvait alors apercevoir ce qu’il y a de paradoxal à parler d’intersection et de plusieurs identités. Identité se définit encore : « Caractère de ce qui, dans un être, reste identique, permanent, et fonde son individualité »

Dans le développement, tout l’enjeu était de rendre compte de ces luttes historiques contre les différentes modalités de domination, et d’examiner s’il est possible de freiner et lutter contre ces dominations arbitraires, rejetées comme un bloc ou une à une.

Pour le lier à l'ouvrage de Didier Eribon, vous aviez à parler notamment de deux formes de domination : lutte des classes et homosexualité / hétérosexualité.

Toutefois au cours de l'histoire les formes de domination ont été plus nombreuses.

 

Classé dans : IEP Grenoble - Mots clés : aucun - 1 commentaire

100 points pour Savoir si Sciences Po est fait pour VOUS

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 12 février 2019

Que fait-on à Sciences Po ? Comment est-ce que je sais si Sciences Po c'est fait pour moi ? Est-ce que je suis fait pour Sciences Po ?

Quand vient le temps des décisions, il peut être difficile, très difficile de s'y retrouver et de comprendre si vraiment telle ou telle formation est fait pour nous.

Grâce à cet article "100 points pour Savoir si Sciences Po est fait pour VOUS", nous espérons répondre à ces questions et vous donner des pistes de réflexion.

Ces 100 points correspondent à toute une série de questions qui vous permettront de penser à des angles de décisions que vous n'avez peut-être pas déjà imaginés, et qui seront autant de façons nouvelles pour déterminer si vraiment les Instituts d'Etudes Politiques correspondent à votre profil, et surtout si ces études vous feront du bien !

 

 

>> Votre parcours - êtes-vous bien parti pour faire Sciences Po ? (60 points)

Barème : un NON = 0 point, un BOF = 1 point, un OUI = 3 points.

 

  1. Regardez votre bulletin de notes. Une des matières suivantes est-elle votre plus grand point fort : le français, l'histoire, la géographie, l'économie, la philosophie, le droit, la sociologie, langue étrangère.
  2. Vous arrive-t-il parfois d'écrire une dissertation et d'être tellement emballé par ce que vous écrivez que vous ne pensez plus qu'à ça et le temps vous paraît passer très vite ?
  3. Avez-vous déjà été passionné par un long documentaire ou une série sur la politique ?
     
  4. Pouvez-vous citer plusieurs ministres du gouvernement actuel ?
  5. Vous tenez-vous régulièrement informé de l'actualité par un autre moyen que la télévision ?
  6. Pouvez-vous citer au moins deux conflits armés en cours dans le monde et en expliquer les causes ?
     
  7. Vous est-il déjà arrivé de lire un article de presse en langue étrangère ?
  8. Avez-vous dans les marque-page de votre navigateur au moins un lien qui vous dirige vers un site en langue étrangère ?
  9. Aimez-vous parfois regarder vos films / lire des livres directement dans la langue étrangère ?
     
  10. Avez-vous un parti politique préféré ou au contraire un parti politique que vous détestez ?
  11. Connaissez-vous une personne dont les idées politiques vous plaisent plus que les autres ?
  12. Ceux qui sont autour de vous peuvent-ils citer au moins une cause qui vous tient à cœur ?
     
  13. Connaissez-vous l'auteur (ou un des auteurs) qui a théorisé la distinction (ou la séparation) des pouvoirs ?
  14. Pouvez-vous soit expliquer ce qu'est le Contrat social soit identifier un auteur qui l'a théorisé ?
  15. Connaissez-vous le titre d'un ouvrage de Karl Marx (hormis le Manifeste du parti communiste) ?
     
  16. Pouvez-vous citer trois auteurs de sociologie ou fondateurs de la sociologie ?
  17. Pouvez-vous mentionner un économiste que vous préférez plutôt qu'un autre en donnant une raison ?
     
  18. Pouvez-vous donner et expliquer une date fondatrice de l'Union européenne ?
  19. Connaissez-vous le nom d'au moins trois dirigeants européens ?
  20. Seriez-vous capable d'expliquer à votre voisin de manière détaillée et complète le système électoral d'au moins un de ces pays : Royaume-Uni, Allemagne, Espagne, Etats-Unis.

Vous avez déjà regardé et aimé un épisode de House of Cards ?
Si c'était en anglais, c'est encore mieux.

>> Votre avenir - Sciences Po vous portera-t-il jusqu'à votre métier idéal ? (30 points)

Barème : un NON = 0 point, un BOF = 1 point, un OUI = 3 points.

 

  1. Que vous sachiez ou non ce que vous avez envie de faire plus tard, pouvez-vous au moins affirmer sans une hésitation que vous aimeriez travailler en relation avec une des sciences suivantes : le français, l'histoire, la géographie, l'économie, la philosophie, le droit, la sociologie, langue étrangère ?
  2. Vous imaginez-vous lire encore des livres (hormis les livres de fiction) dans 20 ans, lorsque vous aurez un métier ?
     
  3. Si vous étiez à 100% certain de recueillir la majorité des voix, aimeriez-vous vous présenter à une élection ?
  4. Est-ce que vous êtes parfaitement conscient de votre situation vis-à-vis des élections ? Par exemple savez-vous si vous êtes bien enregistrés sur les listes électorales / si vous avez une formalité à accomplir / si vous avez le droit de voter à la prochaine élection / quand sera la prochaine élection présidentielle ?
     
  5. Avez-vous très envie de passer au moins une année de votre cursus à l'étranger ?
  6. Pouvez-vous citer en moins de 30 secondes les noms d'un peintre, d'un écrivain, d'un compositeur, et d'un acteur que vous aimez particulièrement ?
  7. La pensée de visiter un musée dans une ville d'un pays étranger vous donne-t-elle des sentiments positifs ?
     
  8. Quelle personnalité publique admirez-vous, quel est votre modèle - est-ce que cette personne aurait pu faire Sciences Po ?
  9. Avez-vous déjà consulté avec envie les différentes parties du site internet d'au moins un Institut d'Etudes Politiques ?
  10. Vous est-il déjà arrivé d'imaginer des scènes ou comment pourrait être votre quotidien si vous étiez accepté à Sciences Po ?

 

>> C'est cliché, mais Écoutez votre cœur et vous saurez si Sciences Po est pour vous (10 points)

Si vous êtes ici, c'est que déjà vous êtes au strict minimum intéressés vaguement par Sciences Po. C'est déjà un signe ! Pensez-y ! Que voulez-vous vraiment au fond de vous ? C'est pourquoi ici notre seule question, qui vaut 10 points, est la suivante :

En lisant cet article, que cherchiez-vous vraiment au fond de vous-même, quelle pensée aviez-vous tout en lisant ces mots, et quel résultat espériez-vous qu'il en sorte ? Qu'espériez-vous comme résultat de ce questionnaire ?

 

Si la réponse est que vous cherchiez du réconfort pour vous dire que vous êtes dans la bonne voie, qu'au fond de vous vous espériez trouver confirmation que vous pouvez faire Sciences Po, alors c'est que vraiment VOUS POUVEZ faire Sciences Po et vous le FEREZ ! Nous avons rédigé plusieurs centaines d'articles pour des personnes comme vous sur ce site internet, pour ceux qui ont le désir de réussir Sciences Po, et TOUT LE MONDE peut y arriver, y compris VOUS !

 

Maintenant, le temps des résultats...

 

>> Vos Résultats : Sciences Po et vous, une combinaison gagnante ?

 

Moins de 50 points :

1er cas : la formation ne correspond pas vraiment à ce que vous êtes au fond de vous

2nd cas : vous avez à travailler davantage pour être au même niveau de motivation et d'avancement que les autres. (Il ne faut pas oublier que Sciences Po, c'est avant un concours).

Si vous êtes dans le 1er cas, alors souriez parce que toutes les opportunités s'offrent à vous et vous n'êtes qu'au début de votre formation, vous avez encore tout un avenir à construire ! N'hésitez pas à lire toutes les fiches d'aides et de renseignements de tous les sites internet consacrés à l'orientation (demandez-vous quelles étaient vos passions quand vous étiez enfant, à 7-10 ans, ça aide souvent à connaître ce qui vous plaît vraiment).

Si vous êtes dans le 2nd cas, bossez, bossez et bossez ! Parce que la vie (en fait les concours) ne vous fera pas de cadeau, et vous avez pourtant votre place ! Si vous décidez, vous pouvez, et aujourd'hui peut être le premier jour du reste de votre vie, le jour où vous décidez de travailler pour ce que vous aimez vraiment !

 

Entre 50 et 70 points :

Vous avez de temps en temps des doutes ? Parfois, vous vous demandez ce que vous voulez faire, où vous en êtes, qu'est-ce que vous pouvez faire de votre vie... Eh bien, nous vous le disons : vous êtes faits pour Sciences Po.

Vous devez pourtant vous motiver davantage, et travailler encore plus grâce à cette motivation ! Car oui, la motivation et le travail s'enrichissent mutuellement. Il faut en fait que vous vous fassiez confiance. Vous gagnerez à être plus sûr de vous, à prendre dès maintenant du temps pour définir clairement là où vous voulez aller ! Car ce sont les +70 points qui gagneront les places du concours, ils sont plus déterminés, ils savent déjà ce qu'ils veulent, et ils feront tout pour cela, car leurs passions les entraînent ! Vous pouvez les rejoindre, et gagner les points qui vous manquent pour arriver dans le haut du barème. Bonne chance à vous, vous allez y arriver !

 

Entre 70 et 99 points :

Vous avez tout pour réussir Sciences Po ! Vous avez l'envie, la motivation, la passion, la culture... Difficile de développer ici parce que vous avez déjà tout ce qu'il faut ! Continuez à lire régulièrement, à apprendre, à développer votre culture, continuez dans votre voie ! Encore plus vite, plus fort, encore mieux ! Vous pouvez liker notre page Facebook "Intégrer Sciences Po" pour vous tenir régulièrement informé, et alimenter au quotidien vos sources de réflexion. Que dire de plus... Bravo, et à bientôt dans les rangs de Sciences Po !

 

100 points :

Cher futur président de la République, merci de bien vouloir noter nos coordonnées, on veut faire partie de vos amis ! ;) Ce n'est pas vous qui suivrez Sciences Po, c'est Sciences Po qui vous suivra !

 

Personne n'a le droit d'affirmer pour vous si vous feriez bien de faire Sciences Po ou non. Laissez-nous vous le redire encore une fois : personne n'a le droit de juger si vous devriez ou non postuler à Sciences Po.

Ce principe est valable pour nous aussi, et cet article ne vise rien d'autre que de vous faire réfléchir, vous faire vraiment penser à ce que signifie postuler pour Sciences Po, étudier à Sciences Po, et vivre d'un métier après Sciences Po.

Au final, la seule personne qui a le droit d'émettre un avis définitif, de décider si oui ou non vous irez à Sciences Po, c'est vous-même ! Faites-vous donc confiance !

 

Nos dernières recommendations avant de nous séparer :

 

  • Ne faites pas Sciences Po simplement pour l'argent. (Surtout que ce serait un mauvais calcul, il y a d'autres formations qui vous rapporteront plus.)
  • Ne faites pas Sciences Po simplement parce que vos parents l'ont fait et vous y voient bien. (Très vite, vous ne vous sentirez plus à votre place.)
  • Faites Sciences Po pour la seule et unique raison que vous en avez ENVIE.

 

S'il vous plaît, postez votre résultat dans les commentaires ! Cela nous aidera à mieux organiser les questions, à les améliorer, et à mieux répartir les points. N'hésitez pas à nous faire part de vos suggestions pour améliorer la qualité de ce questionnaire ou vos impressions pour partager avec les autres lecteurs.

 

-> Apprendre 2x mieux avec la Mémoire visuelle et auditive.

-> 16 Moyens pour Être Extrêmement Productif (30 Secondes Chacun)

-> 7 Clés pour Lire 10 Fois Plus Rapidement et Plus Efficacement

Classé dans : IEP Régions, IEP Paris, IEP Bordeaux, IEP Grenoble - Mots clés : sciences po, comment savoir, sciences po est fait pour moi, formation, bonne formation, formation idéale, études, quelles études, IEP, dois-je faire les IEP, que fait-on à sciences po - 16 commentaires

Sciences Po est-il de gauche ou de droite ?

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 05 décembre 2018

Que vous soyez futur étudiant, citoyen curieux, ou autre, il est toujours intéressant de connaître la réponse à cette question : Sciences Po vote-t-il à gauche ou à droite ?

Si vous êtes ancien étudiant à Sciences Po alors vous le savez déjà.

 

Mais à tous ceux qui doutent encore...

 

Sciences Po est de gauche.

 

Il existe 10 IEP en France. (Vous ne connaissez pas la différence entre IEP et Sciences Po ? C'est ici)

 

 

>> Qui est de gauche à Sciences Po ?

 

Dans ces 10 établissements Sciences Po actuellement existants, les professeurs sont en majorité de gauche.

Toujours au sein de ces IEP, et de manière plus flagrante encore, les étudiants sont en immense majorité de gauche.

Les correcteurs des examens aux concours Sciences Po sont en majorité de gauche.

 

>> Nos sources pour affirmer que Sciences Po est de gauche

  • les témoignages des étudiants,
  • les élections des syndicats étudiants,
  • les simulations d'élections à la présidentielle,
  • les polémiques dans la presse provoquées par les étudiants de Sciences Po,
  • et enfin les groupes facebook des étudiants Sciences Po.

 

>> Exemple de résultats Elections présidentielles 2017 à Sciences Po

 

Exemple de Sciences Po Lyon :

  1. Jean-Luc Mélenchon (32%)
  2. Benoit Hamon (25%)
  3. Emmanuel Macron (16%)
  4. François Fillon avec près de (8%)
  5. Poutou (4%)
  6. Le Pen (4%)

 

Autre exemple :

Voir ci-contre Sciences Po Grenoble.

 

>> Que faire de ces résultats

 

Pour les futurs étudiants des Sciences Po, nous ne pouvons que vous conseiller de rentrer dans le moule. Nous expliquons dans cet article pourquoi affirmer vos éventuelles idées de droite ou d'extrême droite est une fausse bonne idée.

Pour les citoyens curieux, ces informations devraient vous donner matière à réflexion. Est-ce bon ou mauvais que de tels instituts aient une couleur politique si marquée ? Après tout, beaucoup de professions / secteurs d'étude sont également marqués par une couleur politique. Nous vous invitons à répondre à ce questionnement en commentaires.

De même, si vous avez un avis divergent, n'hésitez pas à nous le faire savoir en commentant. Si vous êtes étudiant / professeur à Sciences Po, vous êtes les bienvenus pour commenter également.

 

-> Comprendre la politique

Classé dans : IEP Régions, IEP Paris, IEP Bordeaux, IEP Grenoble - Mots clés : iep, sciences po, gauche, droite, sciences po gauche, sciences po droite, sciences po extremes, sciences po couleur politique, couleur politique, gauche ou droite, elections - Aucun commentaire

Fil RSS des articles de cette catégorie

page 1 sur 9 suivante »