Réussir Sciences Po

 

 

 

Le nouveau ROMAN FANTASY de Hayato Chirun

Le nouveau DÉVELOPPEMENT PERSONNEL de Arthur Legrand

(liens Amazon sponsorisés - ou lire gratuitement ces livres (14 jours offerts))

 

Corrigés : Que devons-nous à l'Etat ?

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 17 juin 2013


Un des trois sujets de bac philo 2013 en ES portait sur la question : Que devons-nous à l'Etat ?

Correction du sujet.

>> Analyse du sujet (Que devons-nous à l'Etat ?)


- Devoir : Impératif de conscience, considéré dans sa généralité, qui impose à l'homme − sans l'y contraindre nécessairement − d'accomplir ce qui est prescrit en vertu d'une obligation de caractère religieux, moral ou légal.
- Etat : Autorité politique souveraine, civile, militaire ou éventuellement religieuse, considérée comme une personne juridique et morale, à laquelle est soumise un groupement humain, vivant sur un territoire donné

Rousseau a lui aussi théorisé le contrat social

Ces deux notions sont bien sûr à définir tout au long du sujet, et doivent être interrogées et remises en cause.
La question "que" interroge donc sur la nature de cette relation.

>> Problématique corrigée (Que devons-nous à l'Etat ?)


Le sujet suppose que nous avons une obligation envers l'état, et nous demande quelle est la nature de cette obligation. Est-ce que l'homme doit quelque chose à l'Etat ?  Est-ce qu'il est lié à l'Etat, et en conséquence il a un devoir envers lui, une dette, ou est-ce que l'individu peut être indépendant ? Est-ce que l'Etat a une dette envers l'individu ?

>> Plan corrigé (Que devons-nous à l'Etat ?)


I. Nous avons une dette envers l'Etat

1. Hobbes montre que la "guerre permanente de tous contre tous" cesse quand chacun remet son pouvoir de violence. Il pose donc une exigence pour que cet état ne soit pas rompu : il faut le consentement à remettre son pouvoir, malgré l' "inclination générale" de tout homme d'acquérir "pouvoir après pouvoir".
2. « Comme tous les groupements politiques qui l’ont précédé, l’État consiste en un rapport de domination de l’homme par l’homme fondé sur le moyen de la violence légitime » dit Max Weber. Nous avons un devoir moral envers l'Etat, mais cette obligation vient non seulement de nous mais est aussi une contrainte exercée par l'Etat sur nous, que l'Etat nous impose.

II. Mais l'Etat a aussi une dette envers nous

1. Les théories du contrat social (Locke, Rousseau) le montrent. Dans Le citoyen et Le Léviathan, Hobbes stipule lui aussi que l'Etat a pour fonction d'assurer l'ordre et la sécurité. Sinon, le contrat serait rompu. L'Etat a donc un devoir envers nous.
2. Les droits inaliénables, le droit naturel. Inscrits dans les Droits de l'Homme et du citoyen, proclamés : Spinoza notamment, mais bien d'autres après lui, édictent ces droits inhérents à la nature humaine, et que l'Etat a le devoir envers nous de respecter.

III. Que l'Etat puisse garantir aux citoyens d'assurer leur devoir envers lui

1. L'Etat est nécessaire et la force doit être transformée en droit. L'Etat a un devoir en retour.  "Le plus fort n'est jamais assez fort pour être toujours le maître, s'il ne transforme sa force en droit et l'obéissance en devoir." Rousseau, Contrat social, livre I, chapitre III.
2. La théorie de la séparation des pouvoirs est une garantie pour que nous puissons faire notre devoir envers l'Etat, et que l'Etat en retour ne puisse abuser de son pouvoir, et tienne ainsi toujours ses objectifs, ses devoirs envers nous : "il faut que par la disposition des choses le pouvoir arrête le pouvoir" stipule Montesquieu dans De l'esprit des lois.


Partagez si vous avez aimé !

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : devoir, Etat, philo, bac, 2013, corrigés, correction - 10 commentaires


10 commentaires

#1 • Clochette • lundi 17 juin 2013 à 16:50

Bonjour,

Moi j'ai compris ce sujet de deux manières: Que doit-on à l'Etat dans le sens du devoir, de l'obligation, mais aussi que doit-on à l'Etat dans le sens de la reconnaissance? (que nous apporte-t-il?)

J'ai donc adopté cette problématique: Pourquoi devons-nous quelque chose à l'Etat? Est-ce simplement parce que l'instauration d'un cadre Etatique implique la mise en place de devoirs? Et d'ailleurs, devons-nous toujours quelque chose à l'Etat?

I/ Nous nous devons d'exercer nos devoirs
II/ Nous ne devons rien à l'Etat s'il n'est pas légitime
III/ S'il est légitime, nous devons à l'Etat notre humanité. (ici le "devoir" est compris dans le sens de la reconnaissance/ de la dette): l'Etat permet aux individus de vivre en société en fournissant un cadre légal/ l'Etat démocratique fait participer les individus à l'élaboration de la loi et affirme donc leur liberté etc

Qu'en pensez-vous?

#2 • Camara • lundi 17 juin 2013 à 18:14

Moi je n'est pas traité le sujet de la sorte.. J'ai pensé a l'état l'institution.. mais l'état aussi qui représente la somme de tout les individus ( toute la population forme un état )

I/ Nous devons rien à l'état dans la mesure ou chacun est libre de rechercher ses intérêts personnels.

II/ Nous devons tous à l'état dans la mesure ou nos intérêts personnels doivent débouché sur un intérêt commun.

III/ Pour devoir une chose à l'état il fait tout d’abord avoir le sentiment d'appartenance à cette état.

#3 • Max74500 • lundi 17 juin 2013 à 18:59

Je suis totalement éloigné de vos idées, personnelement je l'ai fait comme ca:

I- L'etat est garant de nos droits...

II-...mais implique aussi des devoirs (pouvant aller à l'encontre d'une liberté au sens puritain du mot)

III- En réalité, le devoir induit par l'Etat est la condition même de l'accés à la liberté véritable

Qu'en pensez vous?

Merci d'avance...

#4 • Biche • lundi 17 juin 2013 à 19:40

Moi j'ai compris comme toi "Clochette" j'ai montré la reconnaissance limité que le peuple doit avoir envers cet Etat en gros,car même si l'on peut lui devoir certaines choses comme la sécurité blabla il est aussi menteur, nous contrôle, aliène notre liberté et peut carrément être dangereux pour le peuple ( dictatures ). Voilà en gros ^^

#5 • Claire • lundi 17 juin 2013 à 20:49

Pareillement, j'ai traité de deux "devoirs"
I-Devoirs moraux et juridiques selon la légitimité de l'Etat
II-Reconnaissance de l'apport de l'Etat (droits fondamentaux, etat providence/regalien, justice sociale...)
III-Limites : je lui dois bcp, mais pas tout : garder mon libre arbitre et être capable de me manifester si besoin + baisse de legitimité des Etats ds un contexte de mondialisation

#6 • Rémi • lundi 17 juin 2013 à 22:54

Personnellement, dans l'introduction j'ai parlé des devoirs que l'Etat à envers nous: sécurité, justice, garant des libertés...

I) Nous avons des devoirs envers l'Etat ( respecter la loi, devoir civiques
II) Nous ne devons rien à l'Etat s'il n'est pas légitime ( Bakounine - Marx ) ou si il est fondé sur un droit illégitime ( coutume de Pascal )

#7 • h • lundi 17 juin 2013 à 23:12

D'un coté nous avons des devoirs envers l’État mais d'un autre l’état nous doit aussi des droits
I / Ce que nous doit l’État
II/ Nos devoirs envers l’État
III/ Conséquences irrespect de nos devoirs

#8 • Mathilde • mardi 18 juin 2013 à 13:52

J'ai compris pour toi également "Clochette", s'il est légitime on lui doit respect, reconnaissance... sinon on ne lui doit rien et il peut meme etre néfaste pour nous. Et donc en III j'ai mis les conditions pour qu'on puisse lui devoir quelque chose. Espérons que ça ne nous pénalise pas trop...

#9 • Clochette • mardi 18 juin 2013 à 14:16

Je pense pas que ce soit hors sujet puisque " l'Etat " c'est vaste. L'Etat n'est pas toujours légitime,il n'est pas toujours non plus démocratique... il existe divers types de régimes. Donc bon..

#10 • bubus • mardi 18 juin 2013 à 15:25

personnellement j'ai fais
1. Sté
2. Justice
3. notre reconnaissance envers état ce qu'on lui doit

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire


 Se rappeler de moi sur ce site


Quelle est la première lettre du mot cdknek ? :