Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Echangez vos fiches avec les étudiants Sciences Po
(Gratuit, +150 fiches disponibles)

-> Faites vous corriger des copies pour préparer le concours Sciences Po
(Gratuit, +50 copies déjà corrigées)

 

Sujets du concours commun Sciences Po 2013

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 25 mai 2013

flèche Consultez vos Résultats aux Sciences Po communs 2013 !

Sujets en Questions contemporaines des Sciences Po commun 2013 :

Doit-on faire confiance à la justice ?
La science est-elle l'affaire de tous ?

Sujets en Histoire des Sciences Po commun 2013 :

La démocratie en Europe de 1945 aux années 2000

Sujets en Langue vivante des Sciences Po commun 2013 :

Anglais : Etude sur la volonté d'indépendance de l'Ecosse en comparaison avec le Canada (Essay : To what extent can nationalist/independent movements be considered as a threat of European integration ?)
Espagnol : Solidarité entre personnes pauvres
Allemand : 50 ans du Traité de l'Elysée et amitié franco-allemande



sujets Histoire IEP 2013
Sujet en Histoire des IEP 2013


Alors, vous avez réussi ? (Et merci à @Sofya pour les sujets !)


Partagez si vous avez aimé !

Classé dans : IEP Régions - Mots clés : sujets, concours, sciences, po, commun, IEP, sujet, histoire, questions, contemporaines, justice, science, langue, vivante, anglais, allemand, histoire - 62 commentaires


62 commentaires

#1 • Pol • samedi 25 mai 2013 à 23:08

Debrief rapide :

Questions contemporaines :

On voit la mania du "pour tous" pour la science... Un sujet assez classique même si la formulation pouvait mener à des contre-sens. En très gros j'ai montré que la science est passé des mains de quelques uns à la société tout entière qui doit maintenant en gérer les risques et les dangers autour d'une démocratie dialogique. J'ai mis beaucoup d'auteurs...peut-être flirté avec les limités du sujet...

J'aurais été incapable de faire le sujet sur la justice. Original mais finalement assez simple si on avait bien étudié la notion.

Anglais :

Je ne m'y attendais pas. Mon prof d'anglais en avait parlé rapidement mais il était derrière d'autres sujets qui avaient été beaucoup plus détaillés dans la presse anglo-saxonne : réforme le l'immigration us, révolution énergétique us (gaz de schiste), plafond de la dette (fiscal cliff et problèmes au Congrès), le Royaume-Uni et l'UE... Vraiment pas intéressant et un angle de papier pas pertinent. Beaucoup de références à la politique écossaise et canadienne dont on a du mal à percevoir le sens. Il fallait jouer à pile ou face pour la sens de certaines phrases et ainsi répondre correctement aux questions. Du coup j'ai été assez flou. Les synonymes étaient vraiment simples, je peux remercier mes tableaux de mots avec synonymes faits toute l'année ! Enfin l'expression écrite était plus intéressante. J'ai réussite à placer idées et exemples autour de mots "spécialisés" et d'une grammaire pas dégueulasse. J'ai dérivé autour de leur vision de l'immigration, de l'Europe, des frontières et comment l'Europe doit être plus intégrée et plus démocratique pour lutter contre les populismes. Finalement ça rejoignait le sujet d'histoire, ou c'est moi qui l'ai interprété comme ça.

Histoire :

Je pense que je pourrai faire la différence là. Un sujet qui a beaucoup supris puisqu'il ressemble à ceux de Paris avant 2013 : les chapitres sont croisés et tout est dans le mot-clé. "Démocratie" "Europe" sur toute l'étendue du programme... Accroche sur "le rideau de fer" qui sépare 2 mondes, 2 Europe par la démocratie. du monde libre... J'ai parlé guerre froide, dénazification, refondation républicaine, construction européenne, fin des dictatures du Sud, chute du mur de Berlin, élargissement/solidification de l'UE, méfiance à l'égard de l'Europe (sans aller jusqu'à dire qu'elle peut être considérée comme oligarchique et non démocratique) avec la montée des populismes (j'ai oublié le mot alors que je l'ai mis en anglais!!!) et des autoritarismes dans certains pays (Orban en Hongrie, Aubée Dorée en Grèce). J'ai dépassé jusqu'en 2011 du coup... Finalement pas si dur que ça si on comprend le sujet, après c'est du remplissage en tentant d'expliquer tout le temps comment l'Europe est multiple mais la démocratie est aujourd'hui le plus petit dénominateur commun, ce qui n'a pas toujours été le cas tant à l'Ouest mais sur à l'Est. Date de césure dans les années 1980 (pour l'adhésion de la grèce/espagne/portugal à la CEE + chute du mur de Berlin et des démocraties populaires, même si j'ai mis 2001 pour la grèce en mettant zone euro+UE) Ce n'était pas parfait mais je plutôt content de ce que j'ai fait. Quelques erreurs et omissions (contestations contre la dictature notamment, prague etc.) dues à un manque de connaissances précises. J'ai joué la précaution. J'espère que ça fonctionnera !

Merci pour ce blog en tout cas!

#2 • youssef • samedi 25 mai 2013 à 23:23

Pour la science j'ai préféré appliquer un plan assez classique en rapport avec l'évolution du rapport homme/science en débutant par les antiques,traditionnelles qui placaient la science au dessus du peuple et que le philosophe devenait le moyen de sa compréhension par une décodification ensuite j'ai parlé des pensées contemporaines à travers la philosophie de Larrere et la description d'un transfert de compétence du type décisionnaire du scientifique au politique et dans un dernier temps j'ai évoqué la philosophie popperiste à travers la globalisation d'un risque qui définissait le fait que la science devenait l affaire de tous.

en Histoire j'ai préférer partir sur un plan du type opposition et évolution en comparant l'idéal démocratique d'une Europe occidentale en construction avec l'objectif d'une unification politique supranationale face à aux démocraties populaires antidémocratique par définition. j'ai trés peu parlé de la fin des régimes dictatoriaux en Gréce au portugal et en Espagne et je pense que c 'est ca qui fait un peu le bémol de mon plan.
donnez vos avis :)

#3 • Jybet • dimanche 26 mai 2013 à 00:42

Pour la question contemporaine je suis parti sur la science. J'ai développé la notion de progrés technique dans ma première partie en décrivant ses aspects (paradigmes etc), ses bienfaits et ses éventuels dangers. Ce qui m'a permis de développer l'aspect économique de la science ainsi que les limites juridiques de celle ci. J'ai ensuite parlé des sciences dites "humaines" : la science n'a rien à voir là dedans (Popper, Claude Bernard) etc, et ensuite j'ai montré en quoi la religion était un frein (créationisme) moral et que la difficile accessibilité de la science un frein social. Tout ça pour conclure que la science est partout mais qu'elle reste très limitée à une faible proportion de la population.

Je suis plutôt content de ce que j'ai fais, mais suis-je dans les clous du sujet...?

Pour l'histoire j'ai été un peu désarçonné (je suis en prépa ECE et j'ai révisé les grosses parties du programme sans forcement chercher à faire de liens entres elles): je suis partis sur un plan chrono/thématique, tout en gardant en tête de ne pas développer une suite d'événements, mais plutôt les analyser à fond et en faire sortir les enjeux.
J'ai commencé par la fin de la guerre et la création du bloc communiste : réactions face aux soviets, enjeux des Alliés. Après j'ai abordé la position des démocraties d'Europe de l'ouest (UK, France principalement) vis à vis des USA et de l'URSS. Pour finir j'ai analysé les enjeux de la chute du bloc communiste et de la construction européenne, agrandie à l'est.
Je n'ai pas du tout parlé des dictatures du Sud...

Qu'en pensez vous ?

#4 • haschtag • dimanche 26 mai 2013 à 01:57

tu semble oublier la moitié du sujet qui est véritablement la partie la plus importante celle des démocraties populaires

#5 • Sofya • dimanche 26 mai 2013 à 09:28

En fait, je pense que parler ou non des démocraties populaires dépend de la définition donnée au mot "démocratie"... Personnellement, je les ai opposés aux démocraties occidentales

#6 • Mixz • dimanche 26 mai 2013 à 09:53

Restez zen...et attendons le 27 Juin :)

#7 • Pol • dimanche 26 mai 2013 à 10:45

Oui il fallait parler des démocraties populaires. Mais pas en leur donnant une importance énorme puisqu'elles ne sont que des satellites de l'URSS. Leur intérêt dans le sujet était à mon avis dans leur accès au modèle démocratique progressivement grâce à l'UE. Et pour la nuance, j'ai évoqué le cas de la Roumanie qui peine à adopter toutes les règles démocratiques de l'UE (lutte contre la corruption, élections libres et non truquées, idem pour les marchés publics) J'ai aussi montré l'incapacité de l'UE à réagir efficacement quand il y a avait des problèmes aux Balkans qui menaçaient la démocratie en Europe.

La difficulté du sujet était dans la complexité de le traiter entièrement, sans oublier ou laisser de côté une partie de la question. La période était très vaste (65 ans !) en reliant plusieurs gros chapitres (guerre froide, fin des totalitarismes, nouvel ordre mondial, construction européenne) Il fallait éviter de ne rester que sur les idées reçues, être factuel sans perdre son esprit d'analyse ni son esprit critique.

C'est toujours marrant de voir la multiplicité des plans en culture g, surtout que c'était un sujet très ouvert. Je ne sais pas quel sujet a été pris le plus , mais si c'est la science il va falloir bien se démarquer !

#8 • Nekflamme • dimanche 26 mai 2013 à 11:31

Pour l'histoire , c'est très simple , plan chronologique de 1945 à 1989/1991 et 1991 à nos jours . Pour ce faire :
- IVème et Vème république française
- démocraties populaires
- CEE , Union européenne
Le plan le plus adapté à mon goût .
Je tiens à signaler que le sujet ne concernait pas la dictature mais bien la démocratie ..

#9 • jeanne • dimanche 26 mai 2013 à 15:43

Que pensez-vous de ce que j'ai fait? j'ai préparé ce concours entièrement toute seule alors j'ai peur de passer à côté des attentes des correcteurs...

J'ai choisi le sujet sur la justice. Dans l'amorce j'ai évoqué Thémis, déesse grecque de la justice portant les attributs de la partialité, puissance et équilibre et mère de la paix et de l'ordre mais rappelé qu'il ne s'agissait que d'une vision idéale de la justice et que celle-ci en tant qu'institution, appliquée par des hommes, était bien moins parfaite.
I)Justice des hommes donc imparfaite?
- La justice n'est qu'une convention (Nietzche) ou/et une expression de la force (Pascal)
- Aujourd'hui, contraintes matérielles et erreurs judiciaires
II) Une justice imparfaite ne vaut-elle pas mieux que le chaos?
- postuler les idées de morale, justice même si elles restent inatteignables en soi élève les hommes (Kant)
le bonheur du citoyen peut seulement s'exprimer dans la cité (Aristote)
- Des progrès notables de la justice depuis ses débuts: de vendetta et loi du Talion, elle est passée à une volonté de réintégrer les accusés dans la société. Les châtiments sont moins violents
III) Mais qu'est-ce que la confiance pour le citoyen?
-différentes perceptions de la justice (objectif= liberté (Rawls) ou capabilités (Sen)?)
- démocratie participative, dialogique


Histoire:
Amorce: une citation de Walclav Havel, leader de solidarnosc sur la liberté

J'ai traité les périodes 1945-fin années 1960-début 1990 à aujourd'hui
D'abord la volonté de reconstruire un monde en paix après la deuxième guerre mais le durcissement du régime russe et son refus du plan marshall, puis la création de démocraties populaires et trahison de la promesse d’élections libres en Europe de l'est -> apparition du "rideau de fer"
Ensuite l'essoufflement du modèle soviétique (difficultés économiques, "America is Back"..), guerre fraîche puis la montée d'aspirations démocratiques dans les peuples de l'Est (printemps de prague, solidarnosc..) et revendications à l'ouest aussi (mai 68). La fin de la dicature de franco en Espagne.
Enfin l'aide de l'UE (j'ai rappelé les dates clés depuis sa création) au "réapprentissage " de la démocratie des ex satellites de l'urss qui restent malgré tout en retrait. J'ai également évoqué les nouveaux mouvements civiques dans les pays de l'Est (voïna, femen...) pour protester contre les régimes en vigueur et la désapprobation des puissances de l'ouest qui préfèrent se taisent puisque les pays de l'est sont leurs premiers fournisseurs d'hydrocarbures
Ouverture: l"ostalgie", soit la nostalgie de la sécurité économique offerte par les démocraties populaires

#10 • Keynes • dimanche 26 mai 2013 à 17:57

Salut Jeanne , j'ai choisi le même sujet que toi , et personnellement j'ai préféré axé mes deux parties sur le juste et l'injuste , qui à mes yeux , sur un tel sujet , était les deux notions principales . Après au niveau de ton plan , tu as adopté une politique aventuriste car faire 3 parties équilibrées et bonnes en 3h à moins d'être un docteur en droit , ça me parait difficile , ta 3ème partie risque de t'être reprochée . Quant-à l'histoire j'ai adopté pour ma part un plan chronologique , là aussi le plus adapté à mes yeux étant donné la vaste période et la nécessité de couper cela en deux .

#11 • jeanne • dimanche 26 mai 2013 à 18:10

le mien aussi était chronologique en histoire mais j'ai préféré 3 périodes ;) J'ai hésité à juste mettre 1945-91 et 91- années 2000 mais ça aurait été assez déséquilibré...

Pour les questions contemporaines j'avais vaguement entendu dire que 3 parties étaient plus adéquates mais j'ai du mal à me passer de synthèse donc j'ai préféré faire des sous-parties assez brèves pour avoir le temps de gérer tout ça... Le résultat reste assez équilibré. J'espère ne pas être pénalisée pour ça quand même?

#12 • jeanne • dimanche 26 mai 2013 à 18:11

2 parties *

#13 • Keynes • dimanche 26 mai 2013 à 18:28

Il est bien évident qu'il faut adapté le plan en fonction de ses connaissances , moi je parle pour ma part . J'ai tout simplement fait deux sous-parties : la république française , une démocratie exemplaire en développant bien , et l'UE , un organisme incitant la démocratie aux autres pays , pour disposer d'un modèle économique prospère , où l'on voit que la monarchie anglaise et son projet de retrait de l'Europe pour 2014 par référendum , est une aberration du système monarchique

Je suis aussi comme toi , je ne vois pas comment on peut se passer d'une synthèse , mais en 3h il me parait difficile d'en faire une qui tienne la route . Après si elle est bien faite et que le déséquilibre n'est pas flagrant , tant mieux . Mais cette synthèse pouvait également se faire dans la conclusion , ce que j'ai fait pour ma part et qui m'a permis de faire deux parties considérablement importantes . Sache que de toute façon peu de gens ont pris la justice , et que le correcteur va appréciée une copie sur ce même thème , d'autant plus si elle est bonne . De plus , en 3h il est inéluctable qu'il est impossible de parler de tout , tu dois faire des omissions , c'est évident .

#14 • jeanne • dimanche 26 mai 2013 à 18:33

Aah oui j'ai oublié de parler de ce référendum. Mais Cameron est de son côté favorable à laisser le pays dans l'UE il me semble, même s'il a proposé le référendum donc bon...
Ok ça me rassure! Oui elle est bien faite je pense, enfin d'habitude c'est ce que j'arrive le mieux justement donc je me suis dit que ce serait bête d'omettre la partie où j'avais le plus de chances de faire la différence...

#15 • Iop • dimanche 26 mai 2013 à 18:35

En culture g les correcteurs préfèrent un plan bipartie, en particulier chez certains IEP (Aix..) qui ont une culture de juristes. Enfin faut pas oublier que c'est le fond qui comptera plus que le nombre de parties. La présentation (aliés, sauts de ligne, titres d'ouvrages soulignés et noms d'auteurs mis en valeur en repassant de l'encre dessus, caligraphie lisible, style...) c'est important mais c'est un pré requis mais pas ce qui fera la différence, il faut en être conscient. La pertinence, les références, la nuance c'est ce qui est important.
Vu tes références je pense qu'on a pris les mêmes livres de révision haha !

#16 • Keynes • dimanche 26 mai 2013 à 18:37

Bien évidemment , mais les extrémistes de l'UKIP avec à leur tête Nigel Farage prônent la sortie de l'UE , ce qui montre bien l'intérêt de la démocratie et les limites de la monarchie .
J'espère bien que tu l'as pas mis , c'est mon petit plus perso ça !
Dans ce cas , tu as bien fait .

#17 • Keynes • dimanche 26 mai 2013 à 18:43

Le titre des ouvrages soulignés c'est un peu comme si tu mettais clairement sur la copie :
- I ) Dans une première partie ...
- II ) Dans une seconde partie ...
C'est beaucoup trop scolaire . Et sache que ce que l'on souligne généralement ce n'est pas tous les ouvrages mais uniquement les recueils , or là je vois comment on peut citer des recueils .

#18 • Oer • dimanche 26 mai 2013 à 18:44

salut, que pensez vous de mon accroche : " l'amour de la justice n'est chez certains hommes que la crainte de subir l'injustice " de la rochefoucauld

#19 • Correcteur IEP • dimanche 26 mai 2013 à 18:49

Le rapport avec le sujet semble très très très étroit , ça me parait inutile et dénudé de relation avec le sujet .

#20 • Iop • dimanche 26 mai 2013 à 19:00

Keynes : Si tu parles bien de ta dissertation d'histoire : la Grande Bretagne est une monarchie parlementaire et totalement démocratique depuis plusieurs siècles, et c'est d'ailleurs une exception dans les grandes puissances européennes. Le libéralisme politique a une grande histoire là-bas. Le théoricien de la séparation des pouvoirs, John Locke, est anglais. Tu es donc hors-sujet si tu parles du référendum de 2015 proposé par Cameron comme étant une décision liée à la monarchie, qui n'a aucun pouvoir. Le pouvoir est dans les mains du peuple et les libertés politiques sont garanties en Angleterre, la monarchie n'est que symbolique. La proposition de certains partis d'adopter une position eurosceptique est démocratique d'ailleurs.

Et non, les titres des ouvrages sous lignés c'est obligatoire, ou en tout cas au moins nécessaire pour que le correcteur voit directement tes références. Mon professeur de prépa était correcteur, travaille dans 3 IEP et écrit un bouquin de référence sur les questions contemporaines et nous a expliqué l'importance de faire ceci. De plus les titres de parties peuvent passer en Histoire (pareil, prof de prépa passé par l'IEP ancien correcteur) s'ils sont bien écrits et résument ta partie. Sans mettre "dans une première partie" qui là est sanctionné (même au bac d'ailleurs) Je n'ai pas mis de titres apparents mais ça n'est pas rédhibitoire à un concours IEP.

#21 • Keynes • dimanche 26 mai 2013 à 19:18

Je n'ai jamais dit que la monarchie était différente de la démocratie , mais on voit bien avec ce référendum , et les revendications de l'UKIP , ces dernières étant d'ailleurs partagées par une grande partie de la population , que la monarchie atteint là ses limites . Après c'est une interprétation , il n'y a pas de stricte vérité à ce sujet . D'autre part tu ne peux pas dire qu'une monarchie et une démocratie constituent le même régime politique , certes le peuple est souverain dans chacun , mais de nombreuses divergences demeurent , et ce référendum peut être interprété comme l'une d'elles , mais comme je dis c'est la propre interprétation ; n'es tu pas d'accord ?

Peut être le correcteur appréciera bien évidemment mais ce n'est qu'un léger détail , les sauts de ligne , l'aération et l'écriture appréciable sont à mes yeux les plus importants . Puis c est un concours niveau BAC , il ne faut pas l'oublier . Tu es en prepa , je suis en terminale , il y a une différence .

#22 • Iop • dimanche 26 mai 2013 à 19:44

Dans ton commentaire c'est ce que j'ai compris. Je ne vois pas le rapport entre la monarchie et le référendum. Il y aurait pu avoir un chef d'Etat élu par le suffrage universel que rien n'aurait changé puisque son pouvoir est limité et le vrai pouvoir est dans le Parlement élu par le peuple. Je ne veux pas te faire peur mais ton interprétation peut porter à confusion, surtout qu'elle est sujet de débat. On ne te demande pas ton avis. C'est une monarchie parlementaire, totalement démocratique. Les anglais sont d'ailleurs très contents de leur Reine. Si tu voulais montrer les limites des démocraties en Europe, pour être complet tu aurais également pu parler de l'aspect autoritaire du pouvoir gaullien et d'autres menaces à l'intérieur des régimes démocratiques... A voir donc comment tu en as parlé dans ta copie.

Oui bien entendu c'est un détail mais la forme a une importance particulière. Beaucoup disent que la forme c'est 50% de la note si on compte tout. Alors autant faire plaisir au coJe suis aussi en terminale et j'ai suivi une prépa avec mon lycée. Le niveau est supérieur au bac : 50% des admis ont une mention très bien et 30% une mention bien, et bien entendu avec 45% d'admis en bac+1 le niveau augmente. Autant mettre toutes les chances de ton côté.

#23 • Keynes • dimanche 26 mai 2013 à 19:56

C'est le seul pays de l'UE ou l'on observe une telle partie de la population favorable à la sortie de
l'UE . On peut relier ça à la monarchie ..
Oui , je te l'accorde , je me suis mal exprimé au début . Pour la part , il vaut mieux tenté de trouver de nouveaux angles de vu , que de se cantonner à la récitation de sa leçon précédemment apprise .

#24 • Keynes • dimanche 26 mai 2013 à 20:00

C'est une simple hypothèse .

#25 • Oer • dimanche 26 mai 2013 à 21:16

Bha si les hommes craignent l'injustice -> pourquoi et de quoi ont-ils peur / si y'a des choses dont ils ont peur, doivent-ils faire confiance à la justice ?

#26 • Iop • dimanche 26 mai 2013 à 21:28

Rien à voir avec la monarchie. Ce sont des tendances lourdes et des facteurs beaucoup plus profonds que la présence de la reine comme chef d'Etat. Tu dois éviter dans ta copie tout ce qui n'est pas vérifié par les faits ou des études sérieuses. Voilà pourquoi je trouve que c'est H-S dans ce devoir (à mon humble avis, je précise)

On ne te demande pas de trouver un angle où tu donnes ton avis, émet une hypothèse ou présente ton interprétation. On te demande de réfléchir autour d'une problématique pour en sortir une réponse pertinente et complète. L'angle choisi ne diffère pas grand chose. Ici tu pouvais insister sur la construction européenne ou la guerre froide grosso modo. Ce n'est pas réciter ton cours puisque c'était un sujet inédit que PERSONNE n'a pu prévoir et qu'il traversait plusieurs chapitres du programme et des livres fournis sur le site. Ce n'était pas le cas les dernières années d'ailleurs...

#27 • Keynes • dimanche 26 mai 2013 à 23:40

Je ne suis pas de ton avis , je te parle d'une certaine originalité et audace que l'examinateur peut apreciée , mais bref passons , nous verrons bien les résultats , en espérant qu'ils soient positifs pour nous deux .

#28 • Iop • lundi 27 mai 2013 à 00:25

L'originalité et l'audace oui, mais en évoquant des faits avérés et non remis en cause. Tu ne vas pas dire que le génocide des juifs est un détail de l'histoire sous prétexte que c'est ton interprétation de l'histoire (un point godwin qui te fera peut être comprendre pourquoi c'était inapproprié de parler du référendum anglais) Et surtout je ne vois pas le lien avec le sujet...
Bonne chance à toi aussi è

#29 • Clémentine • lundi 27 mai 2013 à 18:04

Pour l'histoire se baser sur un plan en deux parties :
I - L'Europe de l'Ouest II - L'Europe de l'Est
Avec des sous parties traitant de la GF, construction européenne... C'est faux ? Parce que d'après ce que je vois et j'ai entendu en sortant des épreuves certains ont fait toute une partie sur la France et je trouve ça limite hors sujet...

#30 • clémentine • lundi 27 mai 2013 à 18:36

Je rejoins ton idée. Certes, le rôle de la formation Sciences po est de comprendre la politique française prioritairement. Mais la France n'est pas véritablement invitée dans le sujet. Sinon, personnelement, elle est à metre en valeur dans une sous-partie mais pas delà à reduire l'Europe à l'échelle de la France quand même.

L'objectif de la construction européene est d'abord de permettre la prosperité économique, la paix et la démocratie et la promotion des droits de l'Homme. Or la guerre froide est essentiellement une lutte à contre-sens sur la notion de démocratie, du fait que 2 Europes relativement differentes se prévalaient une primauté sur l'autre.
l'idéal démocratique se trouvait essentiellement dans l'Ouest.

Dans tout ça, peut-être je me trompe. MAis j'aurais tjrs besoin des éclaircissements.

#31 • kira • lundi 27 mai 2013 à 18:39

excusez-moi, c'est moi qui vient d'écrire ce dernier commentaire, mais je me suis trompé en écrivant le nom de "clémentine".

#32 • Iop • lundi 27 mai 2013 à 18:43

@clementine : Dit comme ça ce plan fait assez "plan tiroir". Si tout est bien formulé et que ce n'est pas très gênant pour suivre la chronologie des évènements tout en permettant de les analyser de façon pertinente, pourquoi pas... Mais à mon avis la très longue période dans le bornage du sujet et l'enjeu qui était l'évolution de la démocratie sous-entendaient un plan chronologique.

Toute une partie sur la France c'est totalement hors sujet, tu as raison sur ce point et sur l'analyse de la construction européenne. Quand on a compris la grille de lecture du sujet c'est très simple finalement...

#33 • thib • lundi 27 mai 2013 à 18:55

Remarque :

le sujet d'anglais "la sécession de l’Écosse" faisait l'objet d'articles dans Courrier international (10 au 15 mai) .

#34 • Areola • mardi 28 mai 2013 à 09:17

Personnellement , je suis entièrement d'accord avec Kira . Il était essentiel certes d'élaborer un paragraphe sur la France ( une sous partie ) , car elle constitue un exemple fondamental de démocratie et aussi tout simplement , aussi bête que cela puisse paraître , parce qu'elle était dans le programme . Quant à la guerre froide je suis entièrement d'accord avec toi Kira , elle constitue dans la moitié de son histoire un hors sujet , car elle implique les États-Unis dont il fallait absolument éviter de développer l'implication , des événements extérieurs à l'Europe , et des dictatures qui constituent un hors sujet considérable si l'on développe trop . Le seul sujet qui pouvait rentrer dans le vif était les démocraties populaires , très importantes , ainsi qu'à la limite si on l'explique bien la RFA et la RDA . Sinon , il faillait finir par parler de l'Europe en général et de l'UE , qui tentent d'élaborer un regroupement de démocraties et en prône sa supériorité , tout cela étant amplifié par le référendum précédemment évoqué , en Angleterre qui montre les limites de la monarchie .
Clementine concernant ton plan je le trouve difficile car trop restreint . En effet tu ne peux pas restreindre l'Europe qu'à l'ouest ou l'est de celle ci ou encore la guerre froide qui touche tous le continent .

#35 • thom • mardi 28 mai 2013 à 11:00

J'ai fait les mêmes sous-parties que Clémentine car elles ont l'avantage de borner géographiquement (ouest/est) et chronologiquement (1945 à 1989/91). Toutefois, c'est deux seules parties ne couvrant pas l'ensemble du sujet, j'ai rajouté une dernière partie "1989 jusqu'aux années 2000, vers un nouvel ordre européen" dans laquelle j'insiste sur la chute du mur, l'éclatement de l'urss, la libéralisation et la democratisation et je nuance en montrant la corruption, les systemes oligarchiques les tensions des entités ethnico-religieuses dans l'ex yougoslavie à l'Est qui sont antidémocratiques

#36 • thom • mardi 28 mai 2013 à 11:08

Doit on faire confiance à la justice ? (propostion de plan ouverte aux critiques positives comme négatives)

I. La justice en tant qu'institution judiciaire est couronnée de succès et mérite donc la confiance de l'homme
A. La justice, garantie de la démocratie, de la paix civile, de la cohésion sociale et de la stabilité politique
(libéralisme politique de Locke, séparation des pouvoirs, cour suprème des la création des Etats Unis, mais aussi l'état de nature de Hobbes qui un état de guerre perpetuelle sans institution judiciaire)
B. renforcée par son internationalisation
(Société des nations, ONU, DUDH de 1948, Cour pénale internationale de justice)

II.Mais qui mérite également de la méfiance
A. Aspect non démocratique et injuste de la justice
(les juristes ne sont pas élus sauf procureurs aux EU, des affaires qui montre les injustices : justice militaire, Dreyfus,..., relation ambigue avec la sphère politique : epoux rosenberg, mur des cons plus récemment)
B. La justice suscite l’incompréhension populaire
(accessibilité populaire difficile : langage propre (néologisme, latin),études de droit élitistes, le systeme judiciaire manque également de transparence, il semble quelquefois que la justice a condamné les "petits" (kerviel) face aux "grands" (les banques)

III. Qu'en est il pour justice en tant qu'Idéal, Vertu et concept philosophique
A. Idéal de justice qui a permis de nombreuses avancées sociales (Idéal des Lumieres -> 1789, Idéal de justice social (socialisme, marxisme) -> luttes qui entrainent Ecole republicaine, congés payés,...)
B. Mais qui entrainent également des horreurs
(dictature : marxisme -> URSS, Cuba, terrorisme : algérie)
On peut toutefois nuancé car ce sont de mauvaise interpretation et des mauvais transformation de l'Ideal originel. Puisque la justice est humaine selon Proudhon et que les hommes sont mauvais et égoistes selon Machivel, on se doute que des dérives puissent découlé de cet idéal.

-> Solution pour Hayek, ce concept est de "non sens" et il est préférable de se référer au marché qui n'a aucune intention

De nombreuses autres choses auraient pu etre inserer dedans : La justice et le droit est un appareil idéologique du systeme libéral selon Marx, Procés de Kafka, justice selon Sen,...

#37 • Kira • mardi 28 mai 2013 à 12:52

Areola, j'apprécie vraiment ton analyse.

Mais là par contre, il y a des gens qui fondent un peu trop la guerre froide, c'est à la fois une guerre et une période (officiellement de 47 à 1991 pour ne pas dire que ça).
Certes j'ai parlé de la guerre froide dans ma copie. CAr pour moi et de l'aveu de René Rémond (professeur émerite de Sciences Po), la conception de la démocratie est la principale malentendue qui a conduit à cette période terrible de l'Histoire européenne. Et là encore, il ne faut pas oublier que la guerre froide a commencé en Europe et l'Euroe es le principal théâtre.
Je ne suis pas assez aveugle pour parler de la mort de Staline car ça n'a rien avoir avec le sujet.
Mais par contre, j'ai parlé du plan Marshall, du rôle de l'OTAN et De Churchill (avec le rideau de fer) qui ont permis de renforcer la démocratie en Europe au sens actuel du terme. J'ai parlé du rôle des Etats-unis en général pour l'Europe, car ils ont installé un "cordon sanitaire" autour de l'URSS pour permettre le modèle européen et américain de s'épanouir pleinememet.
J'ai parlé du blocus de berlin car Berlin-Ouest est un enjeu particulier d'un point de vue démocratique, car il s'agit d'une vitrine du monde libre dans l'EST.
J'ai parlé des tentatives de libéralisation qui ont échoué en Europe de l'Est (prague, budapest).
Tant de choses aussi.
La guerre froide terminée, j'ai parlé des difficultés de l'Europe à poursuivre l'idéal démocratique, car cela se passe dans la douleur (explosion de l'Ex-Yougoslavie par exemple).
Et en ces années 2000, j'ai celébré le véritable retour de l'Europe: elle est un modèle de démocratie et de réussite économique (par exemple l'Allemagne, là pour satisfaire les amoureux de construction européenne); car actuellemment l'Europe peut se féliciter d'avoir retrouvé ses lettres de noblesse d'antant (18 et 19èmee), malgré les crises économiques qui éclatent.

(j'ai encore besoin de vos analyses critiques)

#38 • Kira • mardi 28 mai 2013 à 13:01

Et puis le sujet demande d'explorer l'évolution de la démocratie en europe de 1945 aux années 2000.
Cela montre que les acteurs politiques sont indeterminés.

A comprendre selon moi, que l'Europe était ruinée, impossible pour elle seule de pouvoir assurer démocratie car elle n'avait pas les moyens. C'est pour cela que la Doctrine Truman s'est révelée bénéfique pour l'Europe. MAis tout ça, je le dis, si ne je suis pas aveugle.
A la sortie du concours, j'ai rélu et rélu le plan Marshall, ça se résumait à une chose: éliminer les "dictatures" en Europe.

Vos analyses sur mon point de vue sont les bienvennues

#39 • kira • mardi 28 mai 2013 à 13:04

erreur de frappe: pour le premier commentaire, c'est "confondre" mais pas "fondent".Merci

#40 • Areola • mardi 28 mai 2013 à 14:29

En réalité il me semble plus que ce soit l'URSS qui se soit elle même isolé de par le glacis défensif que constituaient les pays de l'est , et non les États-Unis comme tu dis avec le "cordon sanitaire" .

À mon goût tu évoques trop d'événements extérieurs à l'Europe , car les examinateurs sont souvent titilleux avec le hors sujet , l'OTAN par exemple n'est pas très liée à la démocratie , surtout que cette organisation intervient surtout à l'extérieur de l'Europe .

#41 • kira • mardi 28 mai 2013 à 15:22

Non, il s'était pas isolé lui-même; c'est la force et la diplomatie américaines qui l'a éloigné grâce à ses traités (pacte atlantique, Bagdad, etc). Mais c'est juste des exemples qui m'ont aidés seulement à renforcer mes idées. Il ne s'agissait pas pour moi de parler de l'ASIE et des Etats-unis très particulièrement mais de souligner l'importance de des Etats-unis dans l'élement européen.
Moi, j'ai seulement considéré les Américains comme des sauveurs de la démocratie en Europe, si j'ai pas réussi à montrer ça alors j'ai échoué finalement.

Pour te donner un aperçu de mon analyse,
regarde ce dossier de René Rémond que j'ai mis en ligne (extrait de "L'introduction à l'histoire de notre temps): https://skydrive.live.com/redir?resid=5DBAC0ABA0EEA40!5076&authkey=!AIN3uJDwZOtttX4

Lis et tu verras quand même que l'Europe a regagné la démocratie grâce aux américains...

#42 • kira • mardi 28 mai 2013 à 15:33

Quant à l'OTAN, il est mis en place pour remplacer le PLan Marshall. Ce pacte a un rôle de defense contre toute menace à l'encontre de la démocratie libérale ouest-européeenne.
C'est après la fin de la période 45-91 que l'OTAN est réformé et s'élargit à l'EST en intégrant les anciens sattelites de l'URSS et actuellement il porte ses actions à l'exterieur de l'EUROpe (exemple de l'intervention lybienne).

Qu'on m'éclaire jusqu'à ce que je dis:"au fait, je me suis me trompé totalement":)

#43 • Areola • mardi 28 mai 2013 à 22:07

J'ai lu , et j'ai trouvé cela très intéressant . Cependant ce n'est qu'une interprétation parmi tant d'autres , après c'est au correcteur de voir si , pour lui , cela lui parait juste ou non . Ca ne sert pas à grand chose de débattre , nous ne tomberions jamais d'accord , nous avons nos propres idées sur les événements , on verra les résultats , mais de toute évidence tant que tu as mis des choses pertinentes et censées le correcteur ne peut qu’acquiescer .

#44 • Areola • mardi 28 mai 2013 à 22:12

D'autre part , je pense que tu ne devrais pas t'attarder à essayer de trouver une erreur dans ton raisonnement , car forcément quelqu'un va le contester , mais personne ne saura en mesure de te dire réellement ce que vaut ta copie , tu ferais mieux d'attendre tranquillement les résultats , là tu ne fais que t'auto-mutilé , pour rien je pense .

#45 • Areola • mercredi 29 mai 2013 à 00:11

je n'ai rien à dire maintenant...

#46 • kira • mercredi 29 mai 2013 à 00:13

j'ai un grave problème: j'oublie mon psseudo tout le temps.mdr

#47 • Areola • mercredi 29 mai 2013 à 07:59

Falsification d'identité , ça pourrait te coûter cher ahah .

#48 • kira • mercredi 29 mai 2013 à 10:26

Celui qui falsifie une identitié ne le dit jamais à ce que j'en sache. T'essai de faire un drame. Mais je te pardonne.trouves autre chose à dire car ça fait pas rire. L'oubli est humain.le narcisme est animal.

#49 • thom • mercredi 29 mai 2013 à 13:40

c'était une blague je crois

#50 • inès • mercredi 29 mai 2013 à 17:58

La question contemporaine sur la justice ne m'a pas semblé dure... j'ai fait trois trucs : I ) La justice et ses objectifs. II) la justice, instituion inffaillible? / III) La Justice en tant qu'idéal (partie plus littéraire et philosophique on va dire )


l'histoire j'ai eu du mal donc je pense que je l'ai pas très bien réussi...enfin j'ai fait bloc est/bloc ouest

Pour l'anglais j'ai des doutes pour mon essay, j'ai fait une partie sur l'identité européenne qui pouvait être fragilisé par ces mouvements indépendantistes (en effet pourquoi souhaiterait-ils joindre l'identité euro alors qu'ils se battent pour revendiquer leur identité propre), mais aussi pouvaient être une menace pour la sécurité (guerre de bosnie/la guerre de 14-18 où justement les nationalités sont un peu le déclenchement de ce conflit) et enfin une partie plus eco où j'expliquais qu'en formant de nouveaux pays, ils bousculaient les ordres établis et certaines zone de par leur atouts éco si elles refusaient d'intégrer l'Europe pouvaient fragiliser l'Europe (catalogne par exemple) et j'ai fait une référence au RU qui par ses hésitations (cf thatcher/actu avec david cameron) pénalisait l'Europe...

En tant que L on nous demande toujours de mettre notre avis, je sais pas s'il fallait le mettre donc j'ai juste glissé qu'en tant qu'étudiante je me considère plus comme française qu'européenne ce qui montrait que concernant l'identité euro, l'Europe est initialement fragile...
Vous pensez que c'est bon ?

#51 • thom • mercredi 29 mai 2013 à 19:20

nos plans sur la justice se ressemblent en tout cas

Si quelqu'un pourrait me filer les synonymes en anglais...

#52 • thom • mercredi 29 mai 2013 à 19:23

pouvait (relachement au niveau de la conjugaison)

#53 • Areola • mercredi 29 mai 2013 à 23:18

Oui en effet Kira , tu n'as pas compris , c'était une blague ...
Inès , pour la justice , personnellement , juste en voyant les titres , j'ai l'impression que seule la deuxieme partie répond au sujet ... Après il faut voir si tu n'as pas oublié de bien relier dans chacunes des deux autres parties , le sujet avec ton explication .

#54 • jamy jam • lundi 03 juin 2013 à 13:12

Bonjour,

dans mon intro, j'ai défini l'Europe (en tant qu'espace géographique) par les limites : de l'Atlantique... au FLEUVE de l'Oural (alors que le massif est plus approprié). Est -ce, à votre avis, une erreur qui va porter préjudice à l'ensemble de mon devoir ?

Merci !

#55 • thom • lundi 03 juin 2013 à 14:49

Ca change pas grand chose je pense car dans les deux cas, la Russie est en partie rattaché à l'Europe et pouvait etre traité...

#56 • fifouu • dimanche 09 juin 2013 à 13:29

moi j'ai parlé de l'impact du kilt écossais sur le taux de change de la livre sterling par rapport au rouble en Anglais et de la guerre de la morue entre l'Islande et le Royaume-Uni en Histoire.

#57 • Coucouc'estmoi! • jeudi 13 juin 2013 à 10:29

Ça vous amène à quoi tous ces "moi j'ai mis", "moi j'ai fais" et "moi je pense que"?
@fifouu : j'adhère !

#58 • thom • vendredi 14 juin 2013 à 14:44

à débattre et à confronter les points de vue, en attendant les résultats.

#59 • Charon • mercredi 19 juin 2013 à 13:08

Je n'ai pas beaucoup révisé le concours par moi même, j'ai surtout bénéficier de cours de pôles d'excellence en histoire et question contemporaine.

Au niveau de la question contemporaine, je pense avoir limité la casse, vu que j'avais déjà étudié "La science échappe-t-elle à la politique" qui m'a donné beaucoup de clés pour le sujet. J'ai conclu en disant que les sciences devaient rentrer dans l'agora, faire partie du débat publique.

En histoire, j'ai comment dire.. loupé. Le sujet non étudié, aucun intérêt de réflexion personnelle, donc j'ai fait un plan chronologique en deux parties, je suis parti une heure avant la fin. Au revoir Sciences Po.

L'anglais est je pense, ce que j'ai le mieux réussi mais on ne sait jamais..

#60 • Jan • samedi 22 juin 2013 à 11:38

à Keynes (#10):
"Walclav Havel, leader de solidarnosc "?
Un tcheque leader en Pologne?
Ne s'agit-il pas plus de la "Charte 77 " et de la "révolution de velours"?

#61 • thom • samedi 22 juin 2013 à 20:13

Lech Walesa, leader de Solidarnosc

#62 • jeanne • lundi 24 juin 2013 à 10:27

ah non c'est moi qui ai mis ça. c'était juste une erreur d'inattention ! On s'y perd avec tous ces noms à connaître... de toute façon je n'ai pas noté son nom dans ma dissert je crois.

Fil Rss des commentaires de cet article

Écrire un commentaire


 Se rappeler de moi sur ce site


Quelle est la deuxième lettre du mot hncd ? :