Réussir Sciences Po

 

 

Comment être charismatique
Comment avoir un sourire en or
Maîtrisez la posture charismatique

 

 

Corrigé des sujets Sciences Po Bordeaux 2013 entrée à BAC+0

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 22 décembre 2014

Le 26 avril a lieu le concours Sciences Po Bordeaux 2014. Pour vous entraîner, les corrigés de l'année dernière !
Voici le corrigé des épreuves de Sciences Po Bordeaux, après les corrigés de Sciences Po Paris 2013.
 

>> Corrigé du sujet d'histoire/géo de Sciences Po Bordeaux en 2013


Un choix à deux options pour l'histoire à Sciences Po Bordeaux en 2013 :

Sujet n°1 : Berlin de 1945 à 1989
ou
Sujet n°2 : La construction de la Ve République de 1958 à 1962

 

 

Les Allemands fuient Berlin Est en août 1961
Les Allemands fuient leur maison à Berlin Est en août 1961, AFP


Le format de l'épreuve est particulièrement court (1h), il fallait donc à chaque fois aller à l'essentiel en essayant d'être le plus complet possible, mais surtout bâtir une réflexion et un plan qui prenaient en compte les spécificités du sujet.

Pour le premier sujet, un exemple de plan efficace et qui présente l'avantage d'être en deux parties (II x 3), donc qui correspond à la rapidité imposée par le format court de l'épreuve :

I. De la fin de la guerre et le regain des tensions à un premier apaisement
a. Le blocus de Berlin marque l'affrontement des deux blocs
b. Les ouvriers se soulèvent à Berlin-Est en juin 1953
c. Le dégel grâce à la conférence de Berlin

II. L'affrontement entre les blocs aboutit à la fin du régime de l'Allemagne de l'Est
a. Berlin cristallise les tensions entre les deux blocs
b. Ostpolitik : l'ouverture à l'est
c. « socialisme réel » de la RDA contre RFA

Pour le second sujet, les étudiants étaient interrogés en particulier sur l'établissement de la Ve République, et des institutions qui en forment la base. Toujours d'actualité puisqu'elles sont restées jusqu'à aujourd'hui.
Il n'y a pas qu'un plan, mais pour nous un excellent plan Sciences Po ressemblerait à ça (à l'intérieur des grandes parties, les tirets listent ce dont il fallait parler) :

I. La constitution de 1958 donne de l'importance au pouvoir exécutif au détriment du Parlement
- gouvernement d'union nationale avec les socialistes
- constitution soumise au vote
- contenu de la constitution
- élections législatives de nov. 1958
- de Gaulle président et gouvernement de droite
II. La politique du Général de Gaulle qui met définitivement fin à la colonisation
- perte de l'empire français enterrinée
- volonté de garder un lien avec les anciennes colonies et Communauté de 1958
- indépendances malgré tout et problème algérien qui se finit par les accords d'Evian
III. La crise de 1962 accentue et forge le rôle du président
- de Gaulle rappelé au pouvoir permet l'affermissement des institutions
- d'un régime parlementaire au rôle du président (pratique des référendums, article 16, faiblesse du premier ministre)
- "domaine réservé" expression de Jacques Chaban-Delmas
- de Gaulle nomme Georges Pompidou Premier ministre
- volonté d'une élection du président au suffrage universel
- attentats contre de Gaulle, notamment du Petit-Clamart
- motion de censure et de Gaulle qui dissout l'Assemblée
- succès gaulliste


Si vous avez à peu près suivi ce plan, vous vous êtes assurés une bonne note, surtout si vous avez réussi à y mettre les connaissances ce qui n'est pas aisé en peu de temps.


Pour la géographie, les sujets correspondent davantage à vos cours de terminale normalement. Concernant les espaces physiques, il fallait bien en comprendre la définition. Il s'agit là des reliefs, des climats. De la géographie de l'espace.
Pour les villes en France, consacrer une bonne partie à Paris était bien sûr incontournable, seule ville-monde de France.

 

 

 

 

>> Corrigé du sujet de Culture Générale à Sciences Po Bordeaux 2013


Cette année 2013, la guerre - comme nous l'a confirmé une lectrice @Delphine - était bien le sujet de culture général choisi par Sciences Po Bordeaux. Nous n'avons pas eu connaissance du dossier de documents qui accompagnait le sujet, vous pouvez nous le faire parvenir grâce au lien "nous contacter" en bas de page. Voici par conséquent des orientations pour la dissertation, et de sujets de réflexion que vous auriez pu aborder.

Le sujet porte sur les évolutions de la guerre dans l'histoire, donc qu'est-ce qu'était la guerre, quelle forme avait-elle, commment se matérialisait-elle ? Et sur la guerre et ses formes aujourd'hui, qu'est-elle devenue et en quoi la guerre s'est-elle transformée ? Est-ce à définir un degré de violence, qui a pu augmenter ou au contraire se réduire, ou est-ce sur le plan des manières de faire la guerre ?

La notion de guerre est assez vaste selon la définition classique : "Situation conflictuelle entre deux ou plusieurs pays, états, groupes sociaux, individus, avec ou sans lutte armée."

Il fallait comme toujours interroger ce concept, et voir si l'on voulait parler d'un contexte militaire, ou d'autres formes de guerre, ce qui était guidé par les documents avec le sujet.
Il fallait s'inspirer des documents en dégageant les idées principales, et les réutiliser dans le devoir si possible, au moins une fois chaque document. Les documents sont là pour orienter votre réflexion, ceux qui produisent les sujets à Sciences Po savent en effet qu'il est bien d'aiguillier un peu les étudiants.

Pour le concours Sciences Po, axé sur la politique, Carl Von Clausewitz aurait fait une excellente référence : "Nous affirmons, au contraire, que la guerre n'est que la continuation du commerce politique par d'autres moyens. (...) La guerre n'a jamais été qu'un moyen plus énergique d'exprimer la pensée politique"

Le programme que vous avez révisé pour l'histoire était une bonne aide pour alimenter votre devoir, la notion de guerre froide était par ailleurs intéressante. Pourquoi une guerre froide ? Cette expression, utilisée d'abord par George Orwell (auteur de 1984 avec Big Brother, autre type de guerre plus contemporaine), reprise par Bernard Baruch puis Walter Lippmann, semble paradoxale. Et pourtant elle décrit bien ce conflit sans affrontement armé généralisé. Vous pouviez en parler.

Peut-on réguler la guerre par le droit ? Y a-t-il une prééminence de l'un sur l'autre ? Napoléon Bonaparte estimait : « Ma vraie gloire n’est pas d’avoir gagné quarante batailles ; Waterloo effacera le souvenir de tant de victoires ; ce que rien n’effacera, ce qui vivra éternellement, c’est mon Code Civil. »

Mais sur un sujet sur la guerre, il fallait aussi explorer la notion de paix. La paix (du latin pax, repos, tranquillité) est définie, dans un dictionnaire classique, par l'absence de guerre. Ainsi la paix n'est qu'une période de répit, et ne se pense que par rapport à la guerre.

 

 

 

 

Guerre au Mali
La guerre au Mali en 2013


Dans les sociétés actuelles, la guerre n'a pas disparu : Syrie, Mali, conflit israélo-palestinien, retrait des troupes d'Afghanistan, etc. Le débât des armes chimiques n'est pas anodin. Peut-on tout permettre dans la guerre ?

Si vous avez eu l'idée de citer les Conventions de Genève de 1949, c'est un avantage considérable pour votre copie. De même les enfants soldats sont une question qui ne cesse d'interroger (voir image ci-dessous sur la jeunesse)

Une nouvelle forme de guerre passe par les moyens technologiques. Internet est de nos jours un véritable champ de bataille (comme il sera développé pour le sujet sur la jeunesse qui suit). Les attaques informatiques se multiplient, et particulièrement entre gouvernements. Il existe une guerre avec les armes, mais il existe aussi une guerre d'informations. La propagande, le contrôle des informations sur internet, la censure, l'information est bien un 4e pouvoir, victime de guerres, mais aussi cause de guerres.

Si vous avez réussi à vous interroger sur tous ces aspects de la guerre, sur la forme comme sur le fond, sur les moyens et les conséquences, mais aussi sur son évolution et si vous avez essayé de décrire un horizon pour l'avenir, vous avez produit une copie pertinente pour Sciences Po et vous avez toutes les raisons d'espérer une bonne note.

 

 

 

 

>> Corrigé du sujet Filière Intégrée à Sciences Po Bordeaux 2013


Pour l'année 2013, Sciences Po Bordeaux a décidé de réfléchir sur la jeunesse, et les nouveaux défis qu'elle pose aux sociétés contemporaines. Un dossier de documents était fourni pour orienter la réflexion, et dont il fallait bien sûr se servir.

En attendant de pouvoir récupérer les documents en question, voici quelques orientations pour la correction du sujet sur la jeunesse.

Que signifie être jeune en France aujourd'hui ?

 

 

 

 

Enfant soldat
Le débât dramatique des enfants-soldats est toujours d'actualité



Définition de la jeunsse
Il fallait d'abord tenter de définir la jeunesse, cette période de la vie qui s'étend entre l'enfance et l'âge mûr chez l'homme. Pré-puberté, puberté, adolescence, (post-adolescence ?) tous ces mots pouvaient être interrogés. Est-ce que ces périodes de la vie ont toujours été les mêmes qu'en France aujourd'hui ? Ainsi dans la Rome antique, identifiait-on souvent l'infans jusqu'à 7 ans, le puer jusqu'à 17 ans, adulescens jusqu'à 30 ans. Adolescere veut dire grandir en latin. A opposer à l'adulte, qui a atteint une forme mûre.

Jeunesse de masse
L'auteur idéal pour un sujet Sciences Po de la jeunesse était sans doute Finkielkraut. Alain Finkielkraut dans La Défaite de la pensée explique "Les jeunes : ce peuple est d'apparition récente." et montre le rôle de l'école pour tout le monde : "Avec la scolarisation de masse, l'adolescence elle-même a cessé d'être un privilège de masse pour devenir une condition universelle". Il raconte comme avant, selon lui, l'on cherchait à se faire le plus pour "s'élever", désormais existe une "chasse au vieillissement". Et il montre finalement une forme de dictature de la jeunsse : "de nos jours la jeunesse constitue l'impératif catégorique de toutes les générations."

Jeunesse et action
"On dit que les nouvelles générations seront difficiles à gouverner. Je l'espère bien." Emile Chartier, dit Alain, Propos sur l'éducation
La jeunesse porte souvent en elle, dans l'imaginaire commun, l'idée de rébellion, d'agitation, de révolution. C'est elle qui peut agir. Ainsi le dicton "Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait." Henri Estienne, Les Prémices
La jeunesse qui passe sa vie sur l'ordinateur, à consulter facebook, ou lire l'intégralité des articles de blogs comme Intégrer Sciences Po ;), n'est-ce pas cependant la passivité ? Pourtant certains des derniers évènements, du rôle de twitter dans le printemps arabe aux actions des Anonymous, montrent le contraire.


Retrouvez tous les sujets Sciences Po, notamment des annales du concours commun des IEP, les sujets de Sciences Po Paris 2013.
Retouvez aussi le corrigé du sujet d'histoire de Sciences Po Paris 2013.

 

 


Partagez si vous avez aimé !

Classé dans : IEP Bordeaux - Mots clés : corrigés, Sciences Po, Bordeaux, sujets, 2013, correction, histoire, jeunesse, culture, générale - 25 commentaires


25 commentaires

#1 • Delphine • mercredi 15 mai 2013 à 23:23

Je ne comprends pas, j'ai passé le concours et je suis tombée pour l'épreuve de culture générale non pas sur la jeunesse, mais sur l'évolution de la guerre au cours de l'Histoire jusqu'à ses formes les plus actuelles...

#2Intégrer Sciences Po • jeudi 16 mai 2013 à 17:45

@Delphine :
Bonjour @Delphine, tu as parfaitement raison. Le sujet sur les jeunes n'est en fait que pour les Filières Intégrées tandis que le concours général de Sciences Po Bordeaux était bien la guerre.
Grâce à toi, l'article va être édité au plus vite pour vous donner les corrigés dans les meilleures conditions, merci à toi.
As-tu réussi le concours pour ta part ? En histoire aussi ?

#3 • Pol • vendredi 17 mai 2013 à 21:40

Des sujets très simples en Histoire... Celui sur la Vème République (ou sur Berlin) invalide-t-il la possibilité qu'un sujet sur ce thème tombe au concours commun ? Merci

#4Intégrer Sciences Po • samedi 18 mai 2013 à 18:22

@Pol : Bonjour Pol, pour répondre à ta question : absolument pas ! Les sujets sont choisis à des jours différents, pour des raisons différentes, et ils ne se concertent pas pour ça. Et même si c'était le cas, ce serait le piège, ils prendraient un malin plaisir en pensant à tous ces candidats qui ont écarté d'office ces thèmes.
Tant mieux si les sujets d'histoire étaient simples, ça veut dire que tu as toutes tes chances pour les IEP ! N'hésite pas à nous dire quand tu auras vu les sujets si tu as réussi, et bonne chance dans les révisions

#5 • inès • mercredi 22 mai 2013 à 22:11

j'ai fait un plan chronologique en histoire pour Berlin, ça peut marcher aussi ?

#6Intégrer Sciences Po • mercredi 22 mai 2013 à 22:33

@inès :
bien sûr, c'est un bon plan aussi. Et d'ailleurs, celui que nous proposons est aussi en partie chronologique. Une petite précision, la chronologie pouvait commencer au partage avec la conférence de Potsdam, c'était un bonus de l'inclure, dans l'introduction ou au début du devoir.
Tiens nous au courant des résultats si tu veux bien, ça nous ferait plaisir, et n'hésite pas si tu as d'autres questions,

#7 • laura • jeudi 23 mai 2013 à 17:49

pour la filière intégrée était-il possible d'ajouter des reférences philosophiques?
les résultats n'étant toujours pas affichés, je commence à me sentir très mal.

#8Intégrer Sciences Po • jeudi 23 mai 2013 à 22:52

@laura : Bonjour Laura, c'est vrai que pour les filières, ils sont vraiment dans la culture générale d'actualité, orienté vers les langues. Les références philosophiques pourraient moins bien passer, car elles ne feraient pas spontané.
Nous pensons que ça pourrait très bien être ton atout, et que ça montrerait que le candidat a de la culture et qu'il sait l'exploiter pour des thèmes d'actualités.
En tout cas, rien ne sert de se faire du souci, mieux vaut attendre la réponse sans remuer ça dans tous les sens, nous espérons vivement que ça s'est bien passé !
Dis-nous quand tu auras tes résultats, ça nous intéresse, et nous pensons bien à toi !

#9 • Delphine • jeudi 23 mai 2013 à 23:17

Je vous remercie tout d'abord de m'avoir répondue, et je m'excuse du retard de ma réponse. Pour être honnête avec vous, j'ignore si j'ai bien réussi cette épreuve ou non...j'ai bien mentionné les différentes perceptions que l'on peut avoir de la guerre, d'un point de vue militaire (un des textes abordait l'expérience combattante)ou civile. Je ne me souviens plus très bien du plan que j'ai utilisé, mais je me souviens avoir souhaité montrer une évolution de la guerre au cours de l'Histoire, et notamment sur les intérêts qu'elle présente. J'ai souhaité en même temps les remettre en question. Je me souviens également avoir parlé du paradoxe qu'elle présente, c'est-à-dire que l'Homme ne cesse de faire la guerre alors que cela lui cause plus de problèmes, qu'il n'en résout. Malheureusement, j'ai trouvé l'épreuve très rapide ! J'ai bien eu du mal à finir et j'ai bien peur que la fin de ma dissertation soit bâclée, et que cela risque fort de me pénaliser...J'avais souhaité à la fin parler des nouveaux dangers de la guerre, notamment du terrorisme, qui est une menace imprévisible et toute particulière, mais je crains ne pas avoir pu développer cette idée comme je l'aurais souhaité.

#10Intégrer Sciences Po • jeudi 23 mai 2013 à 23:18

Suite aux demandes pour trouver les résultats des Filières Intégrées (et pour @laura), Intégrer Sciences Po a trouvé le lien !
En effet il n'était pas facile : http://www.sciencespobordeaux.fr/fr/futur_etudiant/admissions/resultats.html
Nous avons édité l'article sur les filières intégrées, le suspens pour tout le monde, qu'en est-il ?

#11Intégrer Sciences Po • jeudi 23 mai 2013 à 23:29

@Delphine : Excellent de mettre en valeur l'évolution de la guerre, et de ses intérêts, c'était le cœur du sujet, bravo.
Pour le temps, c'est vrai que l'épreuve peut prendre de court. Le plus important c'est d'avoir rédigé la conclusion, c'est bon ? Les correcteurs attachent de l'importance à la conclusion, c'est pourquoi ils conseillent parfois de l'écrire carrément en début d'épreuve (une fois l'introduction rédigée, on peut en effet déjà élaborer la conclusion), et de la glisser dans la copie en cas de temps court.
Le bon signe, c'est que tu as bien réfléchi et que tu avais des choses à dire, c'est positif ! Nous attendons les résultats avec toi,

#12 • Delphine • jeudi 23 mai 2013 à 23:54

Merci de votre soutien ! Pour ce qui est de la conclusion je l'ai rédigée oui. Elle est peut être plus brève que ce que j'avais prévu à la base, mais ce n'est pas ce qui m'inquiète le plus, car après tout une conclusion doit reprendre les idées énoncées auparavant mais sans trop en rajouter. De mémoire, elle est plutôt concise. En revanche, j'ai peur de ne pas l'avoir bien démarquée, et qu'elle fasse fin de troisième partie, qui enchaîne avec un résumé des idées abordées...est-ce grave ? Je me doute que les correcteurs auraient souhaité une conclusion détachée du reste.
Pour ce qui est de rédiger la conclusion avant, c'est une technique, dont j'avais déjà entendu parler mais du mal à appliquer. J'envisage cependant de le faire pour le concours de ce samedi, au cas où je me fasse encore avoir par le temps.

#13 • laura • vendredi 24 mai 2013 à 09:18

je viens d'avoir mes résultats, je n'ai malheureusement pas été déclarée admissible.
si je n'ai pas le concours général BAC+0, je retenterai l'année prochaine la FIFRU.
j'attends donc le 4 juin avec impatience.
pour le sujet sur la Guerre j'ai traité la guerre dans son évolution. mais aussi je me suis demandée si ce n'était pas le reflet d'un "malaise dans la civilisation" amené à se répéter éternellement.-> j'ai repris l'expression freudienne.
encore une fois j'ai eu le malheur d'utiliser des références "philosophiques". Mais j'ai d'avantage utiliser l'histoire et l'actualité.

#14Intégrer Sciences Po • vendredi 24 mai 2013 à 10:07

@Delphine :
C'aurait été mieux de sauter deux trois lignes, c'est moins grave dans la mesure où le correcteur devrait comprendre qu'il s'agit d'une conclusion de l'ensemble du devoir puisqu'il reprend des éléments de la 1ère partie
Tout dépend du correcteur
La technique de la conclusion rédigée au début, il y en a qui aiment beaucoup parce que ça leur sert à chaque fois, et il y a ceux qui aimer moins pare qu'ils n'y sont pas habitués et arrivent à l'écrire à la fin. Faut voir ce qui correspond le mieux à son tempérament
Bonne chance pour le concours commun dans 24h, en espérant que les sujets soient accessibles voire faciles

#15Intégrer Sciences Po • vendredi 24 mai 2013 à 10:09

@laura :
Oui, il y aura toujours possibilité de retenter, et ça c'est une bonne nouvelle !
Nous espérons quand même que les résultats seront positifs, sinon tu as choisi une fac particulière ou d'autres études en secours ?
Tu nous donnes à nous aussi le suspens des résultats, c'est incroyable ;)

#16 • laura • vendredi 24 mai 2013 à 10:57

Oui j'ai demandé des prépa D1 ainsi que des doubles licences droit français droit anglo américain.
et puis il reste les IEP commun demain.
Ahaha! En tout cas merci beaucoup pour les fiches méthodes, elles m'ont beaucoup aidé.

#17 • Christophe • mardi 28 mai 2013 à 12:22

Bonjour à tous,

Mis à part les indications citées plus haut pour la géographie, est-ce qu'il serait possible d'obtenir une correction (plans) comme en histoire ? Ou sinon, où puis-je trouver ça ?

Je vous remercie par avance.

#18 • Lola • lundi 17 mars 2014 à 02:28

Bonjour,
Concernant le programme de géographie pour l'épreuve de Bordeaux, il ne concerne que les thèmes "Comprendre les territoires de proximité" et "Aménager et développer le territoire français". J'aimerais savoir comment sont abordés certaines notions de ces thèmes au travers de l'épreuve. Je m'explique : pour le premier thèmes on effectue deux études de cas, or je suppose que l'épreuve portera simplement sur une composition "générale", donc faut-il toute de même revoir ces études de cas ou se concentrer uniquement sur l'autre partie du cours ?
Merci d'avance pour votre réponse.

#19 • Susanne • lundi 21 avril 2014 à 11:43

Bonjour,

préparant actuellement le concours pour science po Bordeaux, j'aurais voulu avoir quelques renseignements.

Pour l'Histoire, étant donné que c'est un format court d'1h, pour le sujet sur les nouvelles conflictualités, est ce qu'on attendrait de nous une synthèse de toutes les nouveaux conflits internationaux ou le sujet serait il plus précis ? Tel que ''SARAJEVO de 1992 à 1995" ?

Cette question m'est venue quand j'ai vu l'annale de 2013 pour la question de Berlin. Un point précis était attendu de la période de la Guerre Froide et non la globalité de la période.


De plus, en Géographie cette fois, le jury attend t il de nous des croquis, schémas voire cartes ? Ou simplement une synthèse écrite ?



Merci d'avance

#20Intégrer Sciences Po • mardi 22 avril 2014 à 09:35

@Susanne : Bonjour Susanne,

Toute la difficulté est que Sciences Po Bordeaux est imprévisible : ce peut être les deux !

Si le sujet porte sur une vaste période, il faudra être plus général, tout en restant précis dans les dates, dans les césures. Si le sujet est précis, il faudra également être précis, et de surcroît cela nécessitera encore plus de culture historique.

En géographie, il y a quelques années Sciences Po Bordeaux distribuait de temps en temps une carte à remplir par les élèves, ce n'était pas le cas ces dernières années et cette proposition semble s'être perdue en désuétude. Le format est vraiment court, 1h, alors bien qu'un petit schéma soit apprécié éventuellement - mais dans ce cas il faut qu'il soit parfaitement bien fait, être sûre de ce que tu fais -, l'épreuve de géographie Sciences Po Bordeaux ne réclame pas plus que d'un développement littéraire. C'est donc une synthèse écrite qui est demandée, simplement.

Bonne chance !

#21 • Perrine • mercredi 23 avril 2014 à 10:58

Faut-il apprendre le programme avant ou après l'allègement par rapport à l'année dernière ??
Merci d'avance

#22 • Perrine • mercredi 23 avril 2014 à 11:09

Faut-il connaitre les études cas en géographie, sachant qu'elles sont spécifiques à la région où se situe le lycée ?

Merci d'avances

#23Intégrer Sciences Po • vendredi 25 avril 2014 à 18:37

@Perrine :
Bonjour Perrine,

En géographie, ce sont davantage les méthodes et les outils géographiques (lexique géographique, données géographiques) qu'il faut savoir maîtriser. Tu n'as pas besoin d'apprendre des données spécifiques à la région de ton lycée, c'est impossible qu'elles tombent à Sciences Po Bordeaux. Il te faut cependant connaître parfaitement la géographie en France généralement, et les liens de cause/effet qui existent entre les reliefs, ou les autres éléments géographiques, et le développement des villes, des campagnes, des habitations, etc.

Le programme est adapté pour ceux qui sont en terminale cette année, en 2014. Cependant l'épreuve requiert une solide culture, davantage que les simples cours donnés en terminale, ou en tout cas les mêmes cours mais largement approfondis. La réponse est donc : après l'allègement, mais en approfondissant encore plus le programme de terminale.

Bonne chance, c'est une épreuve difficile à Sciences Po Bordeaux, d'autant plus qu'elle n'existe pas dans les autres Sciences Po.

Bonne journée à toi
L'équipe Intégrer Sciences Po

#24 • Flo • vendredi 25 avril 2014 à 23:59

Bonjour . Petit pronostic , sur quoi pensez vous que ça va tomber en Histoire et en Géographie ?

#25 • Louise • mercredi 29 octobre 2014 à 10:33

Bonjour,

je viens de tomber sur votre corrigé de l'épreuve de culture générale sur la guerre. Vous avez étudié l'évolution de la guerre au cours de l'histoire jusque dans ses formes les plus actuelles. Or le sujet nous demande une réflexion sur la QUESTION de la guerre dans son évolution historique et ses formes actuelles. Ce mot "question" ne change-t-il pas tout dans votre développement?

Fil Rss des commentaires de cet article

Écrire un commentaire


 Se rappeler de moi sur ce site


Quelle est la deuxième lettre du mot jkrs ? :