Ouvrage Sciences Po Grenoble 2020

Si vous passez le concours Sciences Po Grenoble 2020, courez vite en librairie ou suivez le lien en cliquant sur la converture du livre ci-dessous pour vous procurer Utopies réalistes de Rutger Bregman.

 

En effet, ce livre servira de base pour le Concours, c'est-à-dire que si vous ne l'avez pas lu, vos chances de réussir le concours sont réduites à néant.

Au contraire, il vous faudra connaître chaque paragraphe pour répondre aux deux questions sur l'ouvrage (qui valent 3 points chacune = 6 points).

Mais même pour répondre à la dissertation qui vous sera proposée (et qui vaut 14 points), il est impératif que vous vous inspiriez de votre lecture et que vous y intégriez les éléments pertinents.

 

 

 

Vous consulterez à profit les annales 2019 du concours Sciences Po Grenoble :

-> Sujets et corrigés Sciences Po Grenoble 2019

 

Vous pouvez aussi recevoir des sujets blancs pour l'édition 2020 sur Utopies réalistes :

-> Sujets blancs Sciences Po Grenoble 2020

 

 

>> De quoi parle l'ouvrage Sciences Po Grenoble 2020 ?

 

Le sommaire est le suivant :

  1. Le retour de l'Utopie
  2. Pourquoi il faut donner de l'argent à chacun
  3. La fin de la pauvreté
  4. L'étrange conte du président Nixon et de son projet de loi sur le revenu de base
  5. De nouveaux chiffres pour une nouvelle ère
  6. La semaine de quinze heures
  7. Pourquoi il n'est pas payant d'être banquier
  8. La course contre la machine
  9. Par-delà les portes du pays d'abondance
  10. Comment les idées changent le monde

 

Il y sera donc question d'engagement politique, d'économie, de pauvreté et d'inégalités, de travail, etc.

Et tout cela dans une perspective d'histoire contemporaine. N'oubliez pas que l'épreuve de Sciences Po Grenoble s'intitule officiellement "épreuve sur un ouvrage d’histoire contemporaine".

Il faudra donc être capable d'exercer un recul historique à partir et sur cet essai.

 

-> Actualité des Sciences Po

Black Friday 2020 : explications

Le 29 novembre 2020 aura lieu le Black Friday. Mais...

 

>> Qu'est-ce que le Black Friday ?

 

Le Black Friday, qui peut aisément se traduire par "Vendredi noir", est un jour d'opérations commerciales qui a lieu le 4e vendredi du mois de novembre, et qui nous vient des États-Unis.

C'est donc en fait une journée de soldes intensives.

 

>> Pourquoi le 4e vendredi du mois ? 

 

Tout simplement parce qu'il s'agit du lendemain de Thanksgiving, et que cette période correspond au début des courses de Noël. (Néanmoins, il a lieu plus tôt encore au Canada.)

Il s'agit donc d'une journée propice pour les commerces, qui y trouvent une occasion de faire tourner leur économie quelques semaines déjà avant Noël.

Il faut noter à ce propos que même la date de Thanksgiving a été déplacée, comme voulu par le Président Roosevelt en 1939, pour laisser davantage de temps aux consommateurs de faire leurs achats de Noël, ceci s'expliquant aussi par le contexte de dépression économique.

L'économie a donc ses raisons qui peuvent s'imposer aux traditions les plus ancrées.

 

>> Est-ce la journée où les magasins font le plus d'argent dans l'année ?

 

En 2018, 6,2 milliards de dollars ont été générés pendant le Black Friday aux États-Unis. Les sites de e-commerce sont les plus gros gagnants de cette journée. Ce traffic et ces dépenses sont en constante augmentation d'une année sur l'autre.

En France, l'opération commerciale est également de plus en plus suivie.

Toutefois, à l'échelle mondiale, il est un événement qui génère beaucoup plus d'achats ! Et ce n'est autre que du côté de la Chine qu'il faut tourner les yeux.

Récemment mise en place (depuis 2009), et sur le modèle du Black Friday, par le site Alibaba, un géant du commerce chinois, la journée dite des célibataires a rapporté en 2018 pour comparaison 27,6 milliards d'euros ! Et ces chiffres du volume d'affaire total progresse encore d'une année sur l'autre ! En 2019, il a fallu seulement 16h et demie pour battre ce record.

Secret - Sparte contre Athènes

Dans la démocratie athénienne du Ve siècle, les décisions se prenaient de façon ouverte et publique.

Ce n'était pas le cas à Sparte, où le secret était cultivé.

Thucydide (historien athénien, né vers 465 av. J.-C) dans son oraison funèbre La Guerre du Péloponnèse explique ainsi par l'intermédiaire de Périclès (homme d'État athénien (Athènes vers 495 av. J.-C. - 429 av. J.-C.)) :

"Notre cité est accueillante à tous et jamais nous ne procédons à des expulsions d'étrangers pour éviter qu'on ne recueille certains renseignements ou qu'on ne soit témoin de certains faits dont la divulgation pourrait rendre service à nos ennemis."

Cette citation montre que la démocratie athénienne était non seulement ouverte à tous, en tant que démocratie, mais qu'elle était gênée par expulser des personnes qui auraient pu rapporter tous les "secrets", qui n'en étaient donc pas au sein de la cité, à des hommes externes à la cité.

Elle insinue également que ce n'était pas le cas à Sparte, qui expulsait des personnes, et n'avait pas peur que celles-ci dévoilent des secrets puisque le régime demeurait opaque.

 

 

-> Citations sur le Secret

 

-> Culture générale : le Secret <-