Révolutions et guerres civiles - Montesquieu

Dans le chapitre XI de son ouvrage De l'Esprit des lois, Montesquieu compare le gouvernement monarchique et le gouvernement despotique.

Pour Montesquieu, qui intitule ce chapitre "De l'excellence du gouvernement monarchique", il est clair que le gouvernement monarchique est meilleur que le gouvernement despotique.

C'est notamment la stabilité du régime monarchique qui est un atout, comme Montesquieu l'écrit :

Le gouvernement monarchique à un grand avantage sur le despotique. Comme il est de sa nature qu'il y ait sous le prince plusieurs ordres qui tiennent à la constitution, l'État est plus fixe, la constitution plus inébranlable, la personne de ceux qui gouvernent plus assurée.

C'est dans ce contexte que Montesquieu nous explique en quoi les notions de guerres civiles et de révolutions sont inversées selon le régime en place, toujours au chapitre XI.

Aussi toutes nos histoires sont-elles pleines de guerres civiles sans révolutions; celles des États despotiques sont pleines de révolutions sans guerres civiles.

 

Par ces mots, Montesquieu associe les révolutions au gouvernement despotique.

 

A l'époque, le mot Révolution trouve sa signification par analogie avec la santé, elle-même dérivée de l'astronomie. La 4e édition du Dictionnaire de l'Académie française (1762) précise en effet :

On appelle Révolution d'humeurs, Un mouvement extraordinaire dans les humeurs, qui altère la santé. Il se dit aussi figurément Du changement qui arrive dans les affaires publiques, dans les choses du monde.

 

Les 7 IEP du Réseau Sciences Po font leur "Révolution"

Et nous ne disons pas cela seulement parce que ce sera le nouveau thème 2020 du Concours commun.

Le Réseau Sciences Po, composé des Sciences Po Aix-en-Provence Lille Lyon Rennes Saint-Germain-en-Laye Strasbourg et Toulouse, n'a pas suivi complètement la tendance lancée par Sciences Po Paris.

 

>> Changements chez les Sciences Po

 

Sciences Po Paris avait fait savoir il y a une dizaine de jours qu'ils mettaient fin aux épreuves écrites pour leur concours d'admission.

Le Réseau Sciences Po conserve donc ces épreuves écrites...

 

>> Changements en vue pour 2021 Réseau Sciences Po

...mais ajoute tout de même une dose de résultats scolaires au lycée à partir du concours commun 2021.

Les résultats scolaires pris en compte pour le concours 2021 sont les suivants :

• La moyenne des deux notes de Spécialités. • La note de contrôle continu du bac dans une langue vivante autre que celle choisie à l’écrit du concours commun

Le programme d'histoire à partir du concours 2021 sera aussi différent et portera exactement sur "Les relations entre les puissances et l’opposition des modèles politiques des années 1930 à nos jours".

 

>> Concours 2020 - Réseau Sciences Po

 

Quelques changements sont aussi à prévoir pour cette nouvelle année.

Le Réseau Sciences Po intègre ParcourSup.

De plus, le programme d'histoire diffère légèrement. Il s'agit désormais de : "Puissances et conflits dans le monde depuis 1945". Et il devient une épreuve d'analyse de document.

Les sujets franco-français ne tomberont pas. Mais la France pourra tout de même être importante pour le concours s'il s'agit de relations internationales incluant la France.

Quant aux Questions contemporaines, à partir de cette année, un thème est le même que celui de l'année précédente. Pour faire plus simple, notez que les deux thèmes de cette année 2020 seront : le Secret et / ou Révolutions.

 

 

La théorie des climats - Montesquieu

Montesquieu, dans son ouvrage paru en 1748, nous livre une réflexion concernant les déterminismes du milieu où l'on vit sur son propre caractère.

A l'échelle de la société, certains facteurs phyiques influent alors sur les lois, sur le caractère des peuples. Ainsi les lois pour Montesquieu "doivent être relatives au physique du pays" (De l'Esprit des lois, livre I, chap. 3).

Quant au caractère des peuples, Montesquieu prend l'exemple des climats et de la température, qui pour lui jouent un rôle essentiel et font que certains peuples sont libres tandis que d'autres demeurent esclaves.

"Il ne faut donc pas être étonné que la lâcheté des peuples des climats chauds les ait presque toujours rendus esclaves, et que le courage des peuples des climats froids les ait maintenus libres." énonce ainsi Montesquieu dans De l'Esprit des lois, III, livre XVII, chap. 17.

Montesquieu associe la chaleur (qui "énervait la force et le courage des hommes") à l'esclavage, et le froid (qui donne "une certaine force de corps et d'esprit") à la liberté.